{"168138":{"id":"168138","parent":"0","time":"1580211009","url":"http:\/\/www.les-crises.fr\/?p=237245","category":"documentaires","title":"C'en est fini du \u00ab consensus \u00bb d'apr\u00e8s-guerre - \u00ab Ou nous r\u00e9inventons Bretton Woods, ou il risque de perdre sa pertinence \u00bb. Par Alastair Crooke","image":"","hub":"newsnet","url-explicit":"c-en-est-fini-du-consensus-d-apres-guerre-ou-nous-reinventons-bretton-woods-ou-il-risque-de-perdre-sa-pertinence-par-alastair-crooke","admin":"newsnet","views":"57","priority":"3","length":"15254","lang":"fr","content":"\u003Cp\u003ESource : \u003Ca href=\"https:\/\/www.strategic-culture.org\/news\/2019\/12\/16\/post-war-consensus-is-over-either-we-reinvent-bretton-woods-or-it-risks-losing-relevance\"\u003EStrategic Culture, Alastair Crooke\u003C\/a\u003E, 16-12-2019\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00a9 Photo : Wikimedia\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EKevin Baron, r\u00e9dacteur en chef de \u003Ci\u003EDefense One\u003C\/i\u003E (une importante publication am\u00e9ricaine sur la d\u00e9fense, financ\u00e9e par l'industrie de la d\u00e9fense) \u003Ca href=\"https:\/\/www.defenseone.com\/ideas\/2019\/12\/natos-newest-threat-coming-inside-house\/161634\/?oref=defenseone_today_nl\"\u003Eexplique\u003C\/a\u003E ses inqui\u00e9tudes quant \u00e0 l'avenir de l'OTAN :\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003E\u00ab Les menaces ext\u00e9rieures contre l'OTAN et les divisions internes des dirigeants ne sont pas ce qui m'inqui\u00e8te le plus... Je m'attendais \u00e0 ce que les experts avec lesquels je me suis entretenu au cours du mois dernier soul\u00e8vent des questions famili\u00e8res... mais j'ai \u00e9t\u00e9 surpris par leurs graves pr\u00e9occupations concernant le tissu m\u00eame de l'Alliance : 'Cette fois-ci, c'est diff\u00e9rent', insistent beaucoup : \"La philosophie sur laquelle toute cette institution est b\u00e2tie est profond\u00e9ment remise en question\", a d\u00e9clar\u00e9 le journaliste Bobby Ghosh de Bloomberg Opinion (\"lors de notre conversation d'avant-sommet \u00e0 l'IISS [International Institute for Strategic Studies, NdT] \u00bb). [C'est nous qui soulignons].\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab Son point de vue \u00e9tait le suivant : si des dirigeants tels que Trump et Erdogan continuent de flirter avec la Russie, alors quel est l'objet de cette alliance de l'\u00e9poque de la guerre froide ? C'est une question juste. Mais je crois que la plus grande menace concernant l'OTAN [vient] de ses propres membres qui se replient sur eux-m\u00eames. Pour les dirigeants de la s\u00e9curit\u00e9 mondiale, des groupes de r\u00e9flexion au \"groupe\" s\u00e9curis\u00e9 du Pentagone, l'OTAN est une organisation et un outil indispensable au \"mode de vie\" de l'Occident. Ce n'est m\u00eame pas une question... Ces dirigeants y croient : Comment quelqu'un pourrait-il vouloir compromettre cela ? \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPourtant, c'est exactement ce qui se passe. Les dirigeants politiques ne veulent plus (ou ne peuvent plus se permettre, politiquement) d'aller l\u00e0 o\u00f9 l'establishment de la d\u00e9fense am\u00e9ricaine pointe. \u00ab La plus grande menace pour l'alliance \u00bb, sugg\u00e8re Baron, est pr\u00e9cis\u00e9ment \u00ab le foss\u00e9 entre ces leaders politiques et les leaders de la communaut\u00e9 de la s\u00e9curit\u00e9 nationale - qui se rassemblent sur les lignes de touche, suppliant d'\u00eatre entendus. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe pr\u00e9sident Macron a sembl\u00e9 cerner exactement cette lacune, lorsqu'il a d\u00e9clar\u00e9 : \u00ab ce que nous vivons actuellement, c'est la mort c\u00e9r\u00e9brale de l'OTAN \u00bb Certains observateurs ont vu dans cette d\u00e9claration une sorte de d\u00e9magogie de la part de Macron, alors qu'il cherche \u00e0 arracher le leadership politique de l'Europe \u00e0 une Chanceli\u00e8re Merkel en perte de vitesse (ce qui, dans une certaine mesure, \u00e9tait sans doute le cas). Mais l'id\u00e9e qui a attir\u00e9 l'attention, plus probablement, visait \u00e0 souligner \u00e0 quel point le monde a chang\u00e9 : la \u003Ca href=\"https:\/\/southfront.org\/france-after-black-thursday-what-participants-of-largest-protests-in-15-years-want\"\u003EFrance\u003C\/a\u003E et l'Allemagne font toutes deux l'objet de graves contestations politiques internes, alors que les \u00e9conomies europ\u00e9ennes ralentissent.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'UE doit se repositionner sur le plan g\u00e9opolitique, affirme M. Macron, \u00ab et deuxi\u00e8mement, nous devons rouvrir un dialogue strat\u00e9gique avec la Russie - ce qui, sans \u00eatre na\u00eff, prendra du temps \u00bb, a-t-il d\u00e9clar\u00e9 cette semaine.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn dialogue strat\u00e9gique ? Pourquoi ? Peut-\u00eatre parce que Trump ne consid\u00e8re pas l'UE comme un ami proche, ou comme un partenaire commercial en r\u00e8gle ? Trump dit les choses clairement : l'UE est pire que la Chine (en volant le \u00ab pain \u00bb des Am\u00e9ricains), et Trump menace l'UE d'une dure guerre des droits de douane.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne telle \u00e9ventualit\u00e9 - une telle hostilit\u00e9 envers l'Europe - \u00e9tait inimaginable lorsque l'Europe a \u00e9t\u00e9 fond\u00e9e en tant qu'\u00ab empire lib\u00e9ral \u00bb auxiliaire, dans l'orbite mondiale des \u00c9tats-Unis. Le postulat incontest\u00e9 de l'UE \u00e9tait que l'\u00ab oncle \u00bb Am\u00e9rique \u00e9tait toujours \u00ab l\u00e0 \u00bb en cas de difficult\u00e9s. Ce n'est plus vrai - et c'est choquant pour les \u00e9lites europ\u00e9ennes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEt, alors que l'assaut de pression maximale, et radicalement financiaris\u00e9, de l'Am\u00e9rique \u00e0 travers le monde - avec son accent principal sur une guerre froide technologique avec la Chine - se d\u00e9roule, l'UE se voit malheureusement \u00ab pris entre deux feux \u00bb dans cette \u00ab guerre \u00bb. On s'attend \u00e0 ce qu'elle se montre fid\u00e8le \u00e0 l'Am\u00e9rique comme d'habitude, mais elle voudrait aussi que la Chine et la Russie soient ses partenaires commerciaux.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMacron pense donc que l'Europe aura besoin d'une puissance strat\u00e9gique suppl\u00e9mentaire en mati\u00e8re de diplomatie - d'o\u00f9 l'id\u00e9e d'un partenariat entre l'Europe et la Russie. (Macron, probablement avec une certaine duplicit\u00e9, sugg\u00e8re \u00e0 Trump que cette - possible division entre la Russie et la Chine, gr\u00e2ce \u00e0 l'Europe - serait \u00e9galement dans l'int\u00e9r\u00eat des \u00c9tats-Unis).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECela ne fonctionnera pas. La Russie comprend bien le jeu de Macron (mais serait heureuse de jouer le jeu de Macron et de Merkel, en vue d'une lev\u00e9e des sanctions de l'UE).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais plus que cela, ce que Macron propose, c'est un repositionnement de l'Europe. L'Europe, sugg\u00e8re-t-il, doit avoir son propre \u00ab poids \u00bb, son propre levier mondial distinct - et cela signifie un poids militaire europ\u00e9en. Selon lui, l'OTAN est essentiellement un \u00ab cadeau \u00bb au complexe militaro-industriel am\u00e9ricain. Pourquoi ne pas d\u00e9penser ces 2% du PIB de l'UE avec des fabricants europ\u00e9ens (surtout fran\u00e7ais), se demande-t-il, et avoir une influence militaire propre \u00e0 l'Europe.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAinsi, Bobby Ghosh a en quelque sorte raison lorsqu'il dit que c'est \u00ab la philosophie sur laquelle toute cette institution [l'OTAN] est construite, [qui est] profond\u00e9ment remise en question \u00bb. Il ne s'agit pas seulement de l'OTAN, mais plut\u00f4t de toute la \u00ab constellation \u00bb des institutions du consensus de Washington. Car celles-ci (FMI, Banque mondiale, etc.) sont \u00e9galement remises en question. (M\u00eame si c'est sous un angle compl\u00e8tement diff\u00e9rent) :\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe ministre fran\u00e7ais des Finances a d\u00e9clar\u00e9 la semaine derni\u00e8re que l'ordre mon\u00e9taire international de l'apr\u00e8s-guerre devait \u00eatre r\u00e9invent\u00e9, sous peine d'\u00eatre de plus en plus domin\u00e9 par la Chine. \u00ab L'ordre de Bretton Woods tel que nous le connaissons a atteint ses limites \u00bb, a d\u00e9clar\u00e9 Bruno Le Maire. \u00ab L'alternative que nous avons maintenant est claire - soit nous r\u00e9inventons Bretton Woods, soit il risque de perdre sa pertinence et de dispara\u00eetre \u00e0 terme \u00bb. Alors que Bretton Woods avait d\u00e9fini l'ordre \u00e9conomique international de la seconde moiti\u00e9 du 20\u003Csup\u003E\u00e8me\u003C\/sup\u003E si\u00e8cle, la premi\u00e8re partie de ce si\u00e8cle peut \u00eatre d\u00e9finie par le projet chinois de la Nouvelle Route de la Soie. \u00ab Et les normes chinoises - sur les aides d'\u00c9tat, sur l'acc\u00e8s aux march\u00e9s publics, sur la propri\u00e9t\u00e9 intellectuelle - pourraient devenir les nouvelles normes mondiales \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais ce n'est l\u00e0 que la moiti\u00e9 du probl\u00e8me : ces instances, \u003Ca href=\"https:\/\/davidstockmanscontracorner.com\/buckingham-palace-contretemps-and-the-real-job-of-the-great-disrupter\"\u003E\u00e9crit\u003C\/a\u003E David Stockman (ancien directeur du budget du pr\u00e9sident Reagan) existent mais :\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003E\u00ab Washington a encourag\u00e9 les cache-mis\u00e8re destin\u00e9s \u00e0 l\u00e9gitimer et \u00e0 fournir une sanction \"multilat\u00e9rale\" pour les projets d'h\u00e9g\u00e9monie mondiale de l'Empire. En fait, ils sont le liant essentiel qui cimente le consensus bipartite en faveur de la politique \u00e9trang\u00e8re interventionniste de Washington.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003E\u00ab Cette escroquerie du multilat\u00e9ralisme est n\u00e9e pendant la guerre froide, alors qu'il y avait au moins un minimum de justification aux pr\u00e9tentions imp\u00e9riales de l'Empire. Mais apr\u00e8s la chute du mur de Berlin en 1989... c'est le multilat\u00e9ralisme qui a permis la reprise de l'Empire... [et] qui a fourni le paravent pour dissimuler et cautionner les entreprises imp\u00e9riales de Washington, qui a aliment\u00e9 la mont\u00e9e du \"Parti de la guerre\" bipartite sur les rives du Potomac. Aujourd'hui encore, le talon d'Achille de la capitale imp\u00e9riale est [sa] pr\u00e9tention de leadership mondial et de b\u00e9n\u00e9diction multilat\u00e9rale pour ce qui \u00e9quivaut \u00e0 un r\u00e9gime voyou d'h\u00e9g\u00e9monie d'une superpuissance. \u00bb\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe consensus de Washington de l'apr\u00e8s-guerre a \u00e9t\u00e9, d\u00e8s le d\u00e9part, une conception politique qui a \u00e9volu\u00e9 en r\u00e9ponse \u00e0 l'\u00e8re de Woodstock [l'\u00e9poque du fameux festival de Woodstock a \u00e9t\u00e9 aussi une p\u00e9riode de contestation politique, NdT] en une sorte de \u003Ca href=\"https:\/\/www.jacobinmag.com\/2016\/07\/david-harvey-neoliberalism-capitalism-labor-crisis-resistance\"\u003Eprojet contre-r\u00e9volutionnaire (n\u00e9o-lib\u00e9ral)\u003C\/a\u003E, con\u00e7u pour affaiblir les forces populaires des travailleurs organis\u00e9s : \u00ab Il allait tuer dans l'œuf ce qui, \u00e0 l'\u00e9poque, \u00e9tait des mouvements r\u00e9volutionnaires dans une grande partie du monde en d\u00e9veloppement - Mozambique, Angola, Chine, etc. - mais aussi une mar\u00e9e montante d'influences communistes dans des pays comme l'Italie et la France et, dans une moindre mesure, la menace d'un renouveau de celles-ci en Espagne \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003E\u00ab M\u00eame aux \u00c9tats-Unis, les syndicats avaient form\u00e9 un Congr\u00e8s d\u00e9mocrate assez radical dans ses intentions. Au d\u00e9but des ann\u00e9es 1970, ils ont, avec d'autres mouvements sociaux, impos\u00e9 une s\u00e9rie de r\u00e9formes et d'initiatives r\u00e9formistes qui \u00e9taient contraires aux [int\u00e9r\u00eats des, NdT] grandes entreprises : l'Agence de protection de l'environnement, l'Administration de la s\u00e9curit\u00e9 et de la sant\u00e9 au travail, la protection des consommateurs et tout un ensemble de mesures visant \u00e0 donner aux travailleurs encore plus de pouvoir qu'auparavant.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003E\u00ab Ainsi, dans cette situation, il y avait en fait une menace mondiale pour le pouvoir de l'\u00e9lite [des entreprises] et la question \u00e9tait donc de savoir \"Que faire ?...\"\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003E\u00ab [Le d\u00e9fi \u00e9tait de maintenir la rentabilit\u00e9 des entreprises am\u00e9ricaines]. L'un des moyens \u00e9tait de favoriser l'immigration. Dans les ann\u00e9es 1960, par exemple, les Allemands importaient de la main-d'œuvre turque, de la main-d'œuvre maghr\u00e9bine fran\u00e7aise, de la main-d'œuvre coloniale britannique. Mais cela a cr\u00e9\u00e9 beaucoup de m\u00e9contentement et d'agitation.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003E\u00ab Ils ont plut\u00f4t opt\u00e9 pour une autre solution - amener le capital l\u00e0 o\u00f9 se trouvait la main-d'œuvre \u00e0 bas co\u00fbt. Mais pour que la mondialisation fonctionne, il fallait r\u00e9duire les taxes douani\u00e8res et donner plus de pouvoir au capital financier, parce que le capital financier est la forme de capital la plus mobile. Le capital financier et des outils comme les monnaies flottantes sont donc devenus essentiels pour contr\u00f4ler les travailleurs.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003E\u00ab En m\u00eame temps, les projets id\u00e9ologiques de privatisation et de d\u00e9r\u00e9glementation ont cr\u00e9\u00e9 du ch\u00f4mage. Donc, le ch\u00f4mage au pays ; et la d\u00e9localisation, en exportant ; et une troisi\u00e8me composante : le changement technologique (d\u00e9sindustrialisation par l'automatisation et la robotisation) : C'\u00e9tait la strat\u00e9gie pour \u00e9craser les travailleurs.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003E\u00ab C'\u00e9tait une offensive de nature id\u00e9ologique, mais aussi \u00e9conomique \u00bb\u003C\/i\u003E [\u003Ca href=\"https:\/\/www.jacobinmag.com\/2016\/07\/david-harvey-neoliberalism-capitalism-labor-crisis-resistance\"\u003E\u00e9crit\u003C\/a\u003E le professeur David Hervey].\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est Paul Volcker, l'ancien chef de la R\u00e9serve f\u00e9d\u00e9rale d\u00e9c\u00e9d\u00e9 la semaine derni\u00e8re, qui a finalement d\u00e9cid\u00e9 que le travailleur ou la travailleuse devait payer le prix de la victoire de la Fed dans la lutte contre l'inflation. Il visait explicitement \u00e0 briser le pouvoir des travailleurs organis\u00e9s, et juste apr\u00e8s avoir \u00e9t\u00e9 nomm\u00e9 \u00e0 la pr\u00e9sidence de la Fed, il a d\u00e9clar\u00e9 \u00ab Le niveau de vie de l'Am\u00e9ricain moyen doit diminuer \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESi l'on consid\u00e8re la tendance \u00e0 la stagnation du salaire r\u00e9el m\u00e9dian aux \u00c9tats-Unis et en Europe - ce qui est maintenant largement reconnu comme la cause profonde de la plupart des probl\u00e8mes socio-\u00e9conomiques et politiques de l'Europe, et de nos march\u00e9s perturb\u00e9s - tout cela a commenc\u00e9 avec Volcker.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECeci (la stagnation \u00e9conomique et l'appauvrissement progressif des 60%) est \u00e0 l'origine de leur m\u00e9contentement, alors que les Europ\u00e9ens, comme Le Maire, consid\u00e8rent l'OTAN, ainsi que l'ensemble des institutions du consensus de Washington, comme obsol\u00e8tes (et, pour ainsi dire, \u00e0 l'origine de leurs crises int\u00e9rieures).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELorsque la r\u00e9cession am\u00e9ricaine a commenc\u00e9 lors de la Grande crise financi\u00e8re de 2008, Ben Bernanke (le pr\u00e9sident de la Fed de l'\u00e9poque) pensait que des taux d'int\u00e9r\u00eat bas et une impression massive de monnaie conduiraient \u00e0 des pr\u00eats et des d\u00e9penses qui permettraient de r\u00e9tablir la croissance. Mais ces politiques ne se sont pas traduites par une croissance, qui exige que des investissements productifs (provenant de l'\u00e9pargne) augmentent de plus en plus. Au contraire, elles ont plut\u00f4t fait fondre l'\u00e9pargne priv\u00e9e (taux d'int\u00e9r\u00eat bas ou n\u00e9gatifs).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes Allemands ont lanc\u00e9 des avertissements \u00e0 ce sujet pendant des ann\u00e9es - et maintenant l'Allemagne est manifestement en r\u00e9cession - et le partenaire de coalition de la CDU, le SPD, a donc pris un virage prononc\u00e9 \u00e0 gauche en r\u00e9action - mena\u00e7ant la p\u00e9rennit\u00e9 du gouvernement de M\u003Csup\u003Eme\u003C\/sup\u003E Merkel.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn d\u00e9finitive : le malaise de l'OTAN n'est pas seulement du au fait que les \u00c9tats-Unis veulent donner la priorit\u00e9 \u00e0 la concurrence avec la Russie et la Chine plut\u00f4t qu'\u00e0 la lutte contre le terrorisme, ou au fait que l'OTAN cherche maintenant \u00e0 s'attaquer \u00e0 la mont\u00e9e en puissance \u003Ci\u003Emilitaire\u003C\/i\u003E de la Chine, m\u00eame si ces politiques placeraient l'Europe dans une position peu enviable sur le plan strat\u00e9gique, ainsi que vis-\u00e0-vis du commerce avec les deux puissances. Mais il en est ainsi parce que la totalit\u00e9 du consensus de Washington est en train d'exploser - sur le plan politique - au visage des Europ\u00e9ens.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe projet politique et id\u00e9ologique sous-jacent (d'un ordre mondial \u00ab lib\u00e9ral \u00bb), aliment\u00e9 et soutenu par une \u00ab production \u00bb mon\u00e9taire excessive comme partie int\u00e9grante du projet, n'a produit rien d'autre que des bulles d'actifs, au milieu des protestations contre le n\u00e9olib\u00e9ralisme qui se propagent dans le monde entier.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes dirigeants de l'OTAN diront qu'ils n'ont pas imprim\u00e9 l'argent. C'est vrai. Mais Stockman a tout \u00e0 fait raison lorsqu'il dit que l'OTAN fait partie int\u00e9grante de l'\u00ab escroquerie \u00bb institutionnelle multilat\u00e9rale qui a l\u00e9gitim\u00e9, rendu possible et encadr\u00e9 le projet d'h\u00e9g\u00e9monie financi\u00e8re sous-jacent.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe paradoxe est qu'initialement con\u00e7u comme un outil contre-r\u00e9volutionnaire pour \u00e9touffer le radicalisme des ann\u00e9es 60 et 70, le n\u00e9o-lib\u00e9ralisme a tellement pouss\u00e9 le balancier vers les int\u00e9r\u00eats des \u00e9lites qu'il a r\u00e9ussi \u00e0 faire na\u00eetre une nouvelle \u00e8re de protestation et de radicalisme. Eh bien, on r\u00e9colte ce qu'on a sem\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESource : \u003Ca href=\"https:\/\/www.strategic-culture.org\/news\/2019\/12\/16\/post-war-consensus-is-over-either-we-reinvent-bretton-woods-or-it-risks-losing-relevance\"\u003EStrategic Culture, Alastair Crooke\u003C\/a\u003E, 16-12-2019\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETraduit par les lecteurs du site \u003Ca href=\"http:\/\/www.les-crises.fr\"\u003Ewww.les-crises.fr\u003C\/a\u003E. Traduction librement reproductible en int\u00e9gralit\u00e9, en citant la source.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.les-crises.fr\/?p=237245\"\u003Eles-crises.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}