{"145080":{"id":"145080","parent":"0","time":"1535665434","url":"http:\/\/www.cadtm.org\/RDC-Interview-de-Bienvenu-Matumo-porte-parole-d-une-jeunesse-en-lutte-militant","category":"Afrique","title":"Rdc : Interview de Bienvenu Matumo, porte-parole d'une jeunesse en lutte & militant \u00e0 La Lucha","lead_image_url":"http:\/\/w41k.com\/img\/newsnet_145080_c68b84.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"rdc-interview-de-bienvenu-matumo-porte-parole-d-une-jeunesse-en-lutte-militant-a-la-lucha","admin":"newsnet","views":"373","priority":"3","length":"12509","lang":"fr","content":"\u003Cimg src=\"http:\/\/w41k.com\/\/img\/newsnet_145080_c68b84.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003E(Cr\u00e9dit photo : Page facebook \u00ab LUCHA RDC \u00bb)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003E\u003Cb\u003EDipl\u00f4m\u00e9 de la premi\u00e8re promotion de l'ENA (Ecole nationale d'administration) \u00e0 Kinshasa, Bienvenu Matumo, originaire de Goma est surtout un militant de la premi\u00e8re heure du mouvement citoyen La Lucha, ce qui lui a valu d'\u00eatre arr\u00eat\u00e9 lors des premi\u00e8res manifestations contre l'\u00e9ventualit\u00e9 d'un maintien au pouvoir du pr\u00e9sident Kabila. Invit\u00e9 au festival de cin\u00e9ma de Douarnenez consacr\u00e9 aux deux Congo, en compagnie d'une autre militante Rebecca Kavugho, il a longuement d\u00e9crit les combats men\u00e9s par la jeunesse congolaise.\u003C\/b\u003E \u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EBienvenu Matumo\u003C\/b\u003E : Je suis originaire de Goma o\u00f9 le mouvement citoyen La Lucha existe depuis 2014. Lorsque je suis arriv\u00e9 \u00e0 Kinshasa j'ai constat\u00e9 que la r\u00e9pression y \u00e9tait beaucoup plus forte, chacune des actions de la Lucha est surveill\u00e9e de pr\u00e8s par les services qui nous prennent tr\u00e8s au s\u00e9rieux. Cette vigilance freine un peu l'engagement des jeunes mais j'ai constat\u00e9 depuis un an qu'inspir\u00e9s par l'exemple de la Lucha, d'autres mouvements de jeunes citoyens apparaissaient dans la capitale. Notre objectif commun est d'imposer la bonne gouvernance.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECela nous r\u00e9jouit, et nous leur expliquons qu'eux aussi peuvent contribuer \u00e0 un combat commun pour am\u00e9liorer notre soci\u00e9t\u00e9. On met en place des passerelles entre tous ces mouvements, afin que nous puissions nous concerter.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EColette Braeckman : Dans quels milieux recrutez vous ?\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBM : Nous recrutons parmi de jeunes intellectuels, des \u00e9tudiants ou des universitaires qui ont d\u00e9j\u00e0 un emploi, mais aussi parmi des jeunes qui ont un emploi pr\u00e9caire, ou pas de travail du tout. Certains jeunes pr\u00e9f\u00e8rent rester en dehors du mouvement car ils craignent d'\u00eatre arr\u00eat\u00e9s ou de perdre leur emploi mais ils encouragent les autres et sont solidaires. Actuellement nous ne recrutons pas encore parmi les jeunes qui gagnent leur vie en \u00e9tant motocyclistes ou creuseurs, mais nous avons l'intention de le faire, progressivement, car nous ne voulons pas que l'on nous reproche d'\u00eatre \u00e9litistes. Actuellement ceux qui n'ont pas un niveau d'\u00e9ducation \u00e9l\u00e9mentaire peuvent se sentir d\u00e9pays\u00e9s dans nos r\u00e9unions, ne pas comprendre nos motivations, c'est pourquoi nous avons demand\u00e9 \u00e0 chacune de nos sections que l'on s'efforce de parler aussi dans la langue locale, comme le lingala \u00e0 Kinshasa.\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003EA Kinshasa, on avait r\u00e9prim\u00e9 l'une de nos marches dans le quartier de Barumbu et toute la population a barr\u00e9 la route \u00e0 la police pour nous prot\u00e9ger. Notre combat est accept\u00e9\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003EOn pourrait nous croire \u00e9litistes mais nous avons des r\u00e9seaux d'alerte, des sympathisants dans les milieux populaires : c'est ainsi que lors des manifestations, les motocyclistes nous pr\u00e9viennent de l'arriv\u00e9e de la police, ils nous encadrent et nous transportent gratuitement en signe de solidarit\u00e9, pour nous \u00e9loigner de la r\u00e9pression. Les mamans commer\u00e7antes elles aussi sont solidaires. A Kinshasa, on avait r\u00e9prim\u00e9 l'une de nos marches dans le quartier de Barumbu et toute la population a barr\u00e9 la route \u00e0 la police pour nous prot\u00e9ger. Notre combat est accept\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ECB : A Goma vous visez des objectifs concrets, comme l'acc\u00e8s \u00e0 l'eau potable ou la construction de routes. Qu'en est-il \u00e0 Kinshasa ?\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBM : Dans la capitale nous avons lanc\u00e9 campagne \u00ab Kin propre \u00bb et elle a donn\u00e9 des r\u00e9sultats. Le gouverneur de la ville, pendant deux mois, a accept\u00e9 d'assainir et il a envoy\u00e9 des bennes pour ramasser les immondices. Chaque samedi \u00e0 Kinshasa nous lan\u00e7ons le \u00ab salongo \u00bb (travail volontaire) avec l'autorit\u00e9 locale dans les communes. Nous voulons aussi influencer les politiques d'assainissement de la ville et r\u00e9digeons des memos en ce sens. Alors que j'\u00e9tais en prison j'avais contribu\u00e9 \u00e0 r\u00e9diger un tel memo et le gouverneur avait promis d'en tenir compte...Nous travaillons aussi sur la question de l'\u00e9lectricit\u00e9 dans la ville et nous avons \u00e9t\u00e9 jusqu'\u00e0 rencontrer le patron de l'\u00e9lectricit\u00e9 dans la ville, mais il a dit que c'est l'\u00c9tat qui ne payait pas ses factures. A propos de l'eau nous avons eu les m\u00eames r\u00e9ponses...\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ECB : A Kinshasa, vos actions semblent surtout politiques...\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBM : Il est vrai que nos militants, \u00e0 Kinshasa, veulent d'abord s'engager pour le d\u00e9part de Kabila car le mouvement s'est implant\u00e9 dans un contexte tr\u00e8s politis\u00e9. Mais pour l'avenir nous voulons aller au-del\u00e0 : le d\u00e9part de Kabila repr\u00e9sente un d\u00e9blocage majeur et pour le moment, notre priorit\u00e9 c'est de mener des actions \u00e0 caract\u00e8re politique, pour obtenir l'alternance. Les membres de Lucha ont particip\u00e9 \u00e0 toutes les grandes manifestations : le meeting de Felix Tshisekedi, les manifestations en faveur des prisonniers politiques.. Nous avons eu des r\u00e9unions avec d'autres forces, nous avons march\u00e9 depuis l'\u00e9changeur de Limete, au d\u00e9but tout le monde avait peur de la r\u00e9pression et nous, puisque nous \u00e9tions d\u00e9j\u00e0 identifi\u00e9s, nous avons d\u00e9cid\u00e9 d'y aller, ce qui a donn\u00e9 une dynamique. Les autres ont suivi et les autres membres de l'opposition ont avanc\u00e9...\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003EAu d\u00e9but tout le monde avait peur de la r\u00e9pression et nous, puisque nous \u00e9tions d\u00e9j\u00e0 identifi\u00e9s, nous avons d\u00e9cid\u00e9 d'y aller, ce qui a donn\u00e9 une dynamique. Les autres ont suivi et les autres membres de l'opposition ont avanc\u00e9...\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003EEn novembre 2016, c'est nous qui avons lanc\u00e9 la campagne \u00ab bye bye Kabila \u00bb, devenue tout simplement le mouvement \u00ab bye bye \u00bb qui rappelait \u00e0 l'opinion que Kabila avait termin\u00e9 son mandat. Nous voulions faire pression sur Kabila et cela alors m\u00eame que les partis politiques discutaient avec lui. Nous, la nuit, on distribuait des tracts, on affrontait la police...Apr\u00e8s l'accord de la Saint Sylvestre, (\u003Ci\u003Endlr. Conclu entre le pouvoir et l'opposition et pr\u00e9voyant des \u00e9lections dans un d\u00e9lai de deux ans maximum...\u003C\/i\u003E) on s'est dit qu'on avait fait ce qu'on pouvait, qu'on allait se retirer, souffler un peu pour d\u00e9finir d'autres strat\u00e9gies. Par la suite nous avons rappel\u00e9 la question du calendrier \u00e9lectoral, nous exigions qu'il soit publi\u00e9 mais devant la CENI, (Commission \u00e9lectorale) nous avons trouv\u00e9 des milliers de policiers qui nous attendaient. Nous avons alors form\u00e9 une d\u00e9l\u00e9gation de 5 personnes et sommes all\u00e9s discuter avec Corneille Nangaa, le pr\u00e9sident de la CENI. Il nous a m\u00eame promis des \u00e9lections en 2017. Nous voulions obtenir le calendrier \u00e9lectoral, pour savoir o\u00f9 on allait...\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn avril mai, nos coll\u00e8gues de Goma r\u00e9clamaient le calendrier, en juin nous l'exigions encore et nous avons \u00e9t\u00e9 dispers\u00e9s par l'ANR (les services de renseignement), certains manifestants ont \u00e9t\u00e9 arr\u00eat\u00e9s. A Kinshasa, alors que le d\u00e9bat politique affectait les militants de toutes les organisations nous avons d\u00e9cid\u00e9 d'activer le plan pour obtenir le d\u00e9part de Kabila. Des r\u00e9unions ont eu lieu \u00e0 Bruxelles, des actions \u00e0 Kinshasa, comme les marches des chr\u00e9tiens ; ce sont les militants de Lucha qui distribuaient des tracts la nuit pour mobiliser et d\u00e9montrer la gravit\u00e9 de la situation.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe pouvoir avait adopt\u00e9 une strat\u00e9gie de r\u00e9pression forte contre Lucha pour tenter de d\u00e9courager les jeunes et les accuser d'\u00eatre manipul\u00e9s par les \u00e9trangers. Ils veulent r\u00e9primer sauvagement, plus fort que sur n'importe qui, pour d\u00e9courager les jeunes de Kin de rejoindre Lucha.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ECB : Pourquoi Lucha d\u00e9range-t-elle tellement ?\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003ECe type de r\u00e9sistance, alors m\u00eame que nous sommes pauvres et venons de famille modeste, cela g\u00e8ne \u00e9norm\u00e9ment\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003EBM : Il faut savoir que les politiques congolais ne sont pas habitu\u00e9s \u00e0 rendre des comptes. Ils veulent pouvoir piller, voler impun\u00e9ment, sont habitu\u00e9s \u00e0 fonctionner dans une d\u00e9marche autoritaire. Les hommes politiques de tout bord sont d\u00e9rang\u00e9s par Lucha qui exige la transparence, qui demande des comptes, qui refuse les propositions d'argent. Lucha n'a pas de leader avec qui on pourrait n\u00e9gocier, pas de bureau, tout cela d\u00e9concerte, d\u00e9range...Le discours des services de renseignements, c'est que Lucha est un mouvement cr\u00e9\u00e9 par les n\u00e9ocolonialistes pour pouvoir chasser Kabila, ils croient cela, ce qui m'\u00e9tonne tout de m\u00eame...Moi je pense surtout que la classe politique congolaise, dans son ensemble, n'est pas habitu\u00e9e \u00e0 des mouvements qui r\u00e9clament surtout la bonne gouvernance, c'est quelque chose de nouveau surtout \u00e0 Kin o\u00f9 on donne l'argent facilement. Si vous proposez de l'argent \u00e0 un jeune de Lucha, il doit refuser. Il n'acceptera pas. Lorsqu'il \u00e9tait venu nous voir en prison, Kimbuta, le gouverneur de la ville voulait qu'on nous torture car nous avions refus\u00e9 de prendre son argent.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENous ayant trouv\u00e9s assis par terre dans un cachot, il a tout de suite demand\u00e9 si on avait mang\u00e9, si on avait bu. Sortant de sa poche 100 dollars il a ordonn\u00e9 qu'on aille chercher du coca pour ces enfants. Mais nous, nous avons r\u00e9pondu que nous pr\u00e9f\u00e9rions boire de l'eau pure et qu'il ferait mieux, avec cet argent, de mettre du carburant dans les camions charg\u00e9s du ramassage des immondices. Il \u00e9tait f\u00e2ch\u00e9, \u00e9tonn\u00e9 et, en guise de punition, voulait que, si nous \u00e9tions lib\u00e9r\u00e9s, nous abandonnions nos T-shirts portant les logos de Lucha. Ce que nous ne pouvions accepter car nous redoutions que plus tard on donne ces T-shirts \u00e0 des \u003Ci\u003Eshegues\u003C\/i\u003E (enfants de la rue) qui auraient cass\u00e9e ou pill\u00e9 en nous faisant accuser. On nous a battus, nos polos ont \u00e9t\u00e9 d\u00e9chir\u00e9s, mais c'\u00e9tait mieux ainsi : nous pr\u00e9f\u00e9rions \u00eatre tortur\u00e9s, mais nous ne voulions pas c\u00e9der ces polos...\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe type de r\u00e9sistance, alors m\u00eame que nous sommes pauvres et venons de famille modeste, cela g\u00e8ne \u00e9norm\u00e9ment.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ECB : Le fait que Kabila ne se repr\u00e9sente pas est-il consid\u00e9r\u00e9 comme une victoire par Lucha ?\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBM : Certes, mais nous restons prudents. Nous prenons acte du renoncement du pr\u00e9sident \u00e0 ne pas se repr\u00e9senter car la pression du peuple a eu raison, il n'a jamais voulu quitter mais c'est le peuple qui l'a oblig\u00e9...Cela dit, son renoncement n'est pas n\u00e9cessairement la garantie d'\u00e9lections cr\u00e9dibles.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ED\u00e9sormais nous devons concentrer la mobilisation sur les pr\u00e9alables \u00e0 de bonnes \u00e9lections et d\u00e8s le 3 septembre nous allons manifester contre la machine \u00e0 voter. Il y a des pr\u00e9alables : le retrait de cette machine, la lib\u00e9ration des prisonniers politiques, l'ouverture de l'espace politique, le retour d'hommes comme Katumbi...\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003ENous prenons acte du renoncement du pr\u00e9sident Kabila \u00e0 ne pas se repr\u00e9senter car la pression du peuple a eu raison, [...] mais son renoncement n'est pas n\u00e9cessairement la garantie d'\u00e9lections cr\u00e9dibles\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003ENous restons inquiets : il n'est pas s\u00fbr que le gouvernement aura les moyens de financer \u00e0 lui tout seul tout le processus \u00e9lectoral...Il faut qu'on nous donne un plan de d\u00e9caissement des fonds et il importe aussi de r\u00e9tablir la confiance envers la Cour constitutionnelle et la Commission \u00e9lectorale. Nous voulons aussi qu'il y ait une s\u00e9curit\u00e9 \u00e9lectorale dans tout le pays. Si ces exigences ne sont pas rencontr\u00e9es d'ici novembre nous allons r\u00e9activer notre exigence d'une transition citoyenne. Ce que nous voulons, ce sont de bonnes \u00e9lections et si nous avions exig\u00e9 des \u00e9lections sans Kabila c'est parce que nous doutions de sa bonne foi, de sa r\u00e9elle volont\u00e9 d'organiser ce scrutin.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour nous, l'id\u00e9al reste une transition citoyenne qui organiserait de bonnes \u00e9lections en apaisant la situation, qui emp\u00eacherait que l'on utilise les moyens de l'\u00c9tat pour faire campagne...\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour cela, il faudrait que s'efface tout le syst\u00e8me Kabila mais jusque l\u00e0 on n'a pas r\u00e9ussi \u00e0 l'imposer...La collaboration avec le Comit\u00e9 des la\u00efcs chr\u00e9tiens a \u00e9t\u00e9 plus facile qu'avec les partis politiques comme l'UDPS, ce sont les militants de la Lucha qui ont organis\u00e9 le mobilisation...Si on nous frappe, si on nous r\u00e9prime si fort, c'est parce que le pouvoir tente d'enrayer la contagion...\u003C\/p\u003E\u003Chr \/\u003E\u003Ci\u003EAvec l'aimable autorisation de l'auteure\u003C\/i\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.cadtm.org\/RDC-Interview-de-Bienvenu-Matumo-porte-parole-d-une-jeunesse-en-lutte-militant\"\u003Ecadtm.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}