{"135287":{"id":"135287","parent":"134772","time":"1511203099","url":"http:\/\/arretsurinfo.ch\/le-jeu-desespere-de-larabie-saoudite\/","category":"documentaires","title":"Le jeu d\u00e9sesp\u00e9r\u00e9 de l'Arabie saoudite","lead_image_url":"http:\/\/w41k.com\/img\/newsnet_135287_d53fb2.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"","admin":"newsnet","views":"578","priority":"3","length":"12003","lang":"fr","content":"\u003Cimg src=\"http:\/\/w41k.com\/\/img\/newsnet_135287_d53fb2.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EFurieux de sa d\u00e9faite en Syrie, le Prince h\u00e9ritier rejoue sa mise. Il arr\u00eate ses rivaux \u00e0 leurs domiciles et provoque une crise politique au Liban, d\u00e9clare l'ex-diplomate Alastair Crooke.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPar Alastair Crooke - Le 10 novembre 2017 - \u003Ca href=\"https:\/\/consortiumnews.com\/2017\/11\/10\/saudi-arabias-desperate-gamble\"\u003EConsortium News\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl est toujours tentant de jouer un autre coup. La guerre en Syrie touche \u00e0 sa fin, et les pertes, sous les feux des projecteurs de la fin du jeu, pour ceux qui ont pari\u00e9 sur les perdants deviennent publiquement embarrassantes. Il est tentant de donner un coup de balai sur ces pertes et de faire un dernier pari en forme de bravade publique, le m\u00e2le \u003Ci\u003E\"h\u00e9ros\"\u003C\/i\u003E risque sa maison et ce qu'elle contient sur un dernier coup de roulette. Les spectateurs pr\u00e9sents se tiennent dans un impressionnant silence attendant que la roulette ralentisse, que la bille sautille case apr\u00e8s case pour porter leur regard sur celle o\u00f9 elle va s'immobiliser, soit sur le noir, soit sur le rouge sang de la trag\u00e9die.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPas seulement comme dans les romans mais aussi dans la vie, le Prince h\u00e9ritier saoudien Mohamed ben Salman (MbS) a \u003Ca href=\"https:\/\/www.bloomberg.com\/news\/articles\/2017-11-09\/the-saudi-purge-isn-t-just-a-power-grab\"\u003Etout mis\u00e9 sur le noir\u003C\/a\u003E, avec ses \u003Ci\u003E\"amis\"\u003C\/i\u003E, le beau fils du pr\u00e9sident Trump Jared Kushner, le prince h\u00e9ritier d'Abu Dhabi Mohamed ben Zayed et Trump lui m\u00eame, qui ont os\u00e9 le faire avec lui. Trump, dans sa vie professionnelle, a une ou deux fois mis en jeu son avenir sur un tour de roulette. Il avait jou\u00e9 et reconnu que c'est exaltant.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais dans l'ombre, derri\u00e8re la salle de jeu, se tient le Premier ministre isra\u00e9lien Bibi Netanyahou. L'id\u00e9e d'aller jouer au casino \u00e9tait, tout d'abord, la sienne. Si le h\u00e9ros sort le noir il partagera dans la joie, mais si c'est le rouge... Ne vous en faites pas, la maison de Bibi ne sera pas confisqu\u00e9e.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESoyons clairs, MbS est en train de rompre tous les liens qui maintiennent le royaume saoudien uni et intact. L'Arabie saoudite n'est pas qu'une affaire de famille, c'est aussi une conf\u00e9d\u00e9ration de tribus. Leurs int\u00e9r\u00eats divers avaient \u00e9t\u00e9 pris en charge, essentiellement, \u00e0 travers la composition de la Garde nationale, et de son contr\u00f4le. Celle-ci repr\u00e9sente d\u00e9sormais non plus les diverses affiliations tribales du royaume, mais les int\u00e9r\u00eats s\u00e9curitaires d'un homme qui l'a accapar\u00e9e pour lui m\u00eame.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIdem pour les diff\u00e9rentes branches cadettes de la famille al-Saoud, le partage soigneusement pes\u00e9 du butin parmi les nombreux b\u00e9n\u00e9ficiaires de la famille est termin\u00e9. Un homme est en train de d\u00e9barrasser la table des petits joueurs. Il a coup\u00e9 les c\u00e2bles qui reliaient la Cour \u00e0 l'\u00e9lite saoudienne des affaires et il d\u00e9coupe \u00e9galement lentement l'institution religieuse. Les religieux ont effectivement \u00e9t\u00e9 \u00e9ject\u00e9s du partenariat, fond\u00e9 conjointement avec ibn-Saoud, le premier monarque d'Arabie saoudite qui a r\u00e9gn\u00e9 durant la premi\u00e8re moiti\u00e9 du si\u00e8cle dernier, connu \u00e9galement sous le nom de roi Abdul Aziz. En r\u00e9sum\u00e9, plus personne n'a de part dans cette entreprise, sauf MbS, et plus personne, semble-t-il, n'a de droits ou de compensations.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPourquoi ? Parce que MbS voit que l'autorit\u00e9 politique et religieuse du monde arabe est en train de glisser comme du sable entre les doigts du roi et ne supporte pas l'id\u00e9e que l'Iran (et les chiites honnis), pourrait en \u00eatre l'h\u00e9ritier.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003ETransformer l'Arabie saoudite.\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPar cons\u00e9quent, l'Arabie saoudite doit \u00eatre transform\u00e9e d'un royaume endormi, d\u00e9clinant, en un instrument pour affaiblir la puissance iranienne. Ceci, naturellement est en r\u00e9sonance avec le pr\u00e9sident am\u00e9ricain qui semble, aussi, de plus en plus pr\u00e9occup\u00e9 par la r\u00e9affirmation du prestige U.S., sa dissuasion et sa puissance dans le monde (\u00e0 l'inverse du discours non-interventionniste de la campagne). \u00c0 la conf\u00e9rence du The American Conservative \u00e0 Washington la semaine derni\u00e8re, l'\u00e9ditorialiste Robert Merry, un \u00e9ditorialiste r\u00e9aliste et prolifique, se \u003Ca href=\"http:\/\/nationalinterest.org\/feature\/year-foreign-policy-restrainers-assess-the-trump-23088?page=show\"\u003Eplaignait\u003C\/a\u003E de ce qu'\u003Ci\u003E\"il n'y a aucun r\u00e9alisme ni retenue dans la politique \u00e9trang\u00e8re de l'\u00e8re Trump\"\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EToutes les guerres sont co\u00fbteuses et n\u00e9cessitent de l'argent (\u003Ca href=\"http:\/\/www.zerohedge.com\/news\/2017-11-08\/real-motive-behind-saudi-purge-emerges-800-billion-confiscated-assets\"\u003Econfisqu\u00e9\u003C\/a\u003E en cons\u00e9quence aux rivaux de MbS arr\u00eat\u00e9s et accus\u00e9s de corruption). Mais traditionnellement, l'Arabie saoudite (depuis le dix-huiti\u00e8me si\u00e8cle) a tout mis\u00e9 dans ses luttes de pouvoir sur un outil particulier (et efficace) : enflammer le djihadisme wahhabite ; mais dans le sillage de la d\u00e9b\u00e2cle syrienne, il se trouve discr\u00e9dit\u00e9 et n'est plus valable.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAinsi maintenant, l'Arabie saoudite doit se fabriquer un nouvel instrument, pour se confronter \u00e0 l'Iran et le choix du prince h\u00e9ritier est vraiment ironique : \u003Ci\u003E\"\u003Ca href=\"https:\/\/www.washingtonpost.com\/amphtml\/news\/made-by-history\/wp\/2017\/11\/08\/dont-be-fooled-by-the-comforting-rhetoric-coming-from-saudi-arabias-crown-prince\"\u003EIslam mod\u00e9r\u00e9\u003C\/a\u003E \"\u003C\/i\u003E et nationalisme arabe (pour contrer l'Iran et la Turquie non arabes). Mohammed Abd el Wahhab doit s'en retourner dans sa tombe, islam \u003Ci\u003E\"mod\u00e9r\u00e9\"\u003C\/i\u003E dans sa doctrine rigoureuse, menait seulement \u00e0 l'idol\u00e2trie (telle que pratiqu\u00e9e par les Ottomans) ce qui, de son point de vue, devrait \u00eatre puni de la \u003Ca href=\"https:\/\/www.huffingtonpost.com\/alastair-crooke\/isis-wahhabism-saudi-arabia_b_5717157.html\"\u003Epeine de mort\u003C\/a\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn fait c'est la partie la plus risqu\u00e9e du jeu de MbS (alors que c'est la confiscation de la fortune monumentale du prince Walid bin Talal qui a retenu toute l'attention). Le roi Abdel Aziz fit face \u00e0 une r\u00e9bellion arm\u00e9e, et un autre fut assassin\u00e9 pour s'\u00eatre d\u00e9parti du principe du wahhabisme sur lequel l'\u00c9tat \u00e9tait fond\u00e9 parce qu'ils avaient embrass\u00e9 la modernit\u00e9 occidentalis\u00e9e (consid\u00e9r\u00e9e par le pur wahhabisme comme idol\u00e2trie).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EOn ne peut pas \u003Ca onclick=\"SaveJ('popup_app__3_twit_call_926118359682469888_tweet');\" class=\"txtx\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-tw\"\u003E\u003C\/span\u003E exorciser\u003C\/a\u003E la soci\u00e9t\u00e9 saoudienne de son g\u00e8ne de ferveur wahhabite en lui demandant simplement de partir (Abdul Aziz a finalement surmont\u00e9 cela en mitraillant ses adeptes, morts).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais embrasser l'\u003Ci\u003E\"i\u003Ca href=\"http:\/\/www.middleeasteye.net\/columns\/saudi-regime-has-always-been-staunch-enemy-moderate-islam-1447595371\"\u003Eslam mod\u00e9r\u00e9\u003C\/a\u003E \"\u003C\/i\u003E (c'est \u00e0 dire l'islam s\u00e9culaire) et menacer d'affronter l'Iran a probablement \u00e9t\u00e9 fait avec l'intention de chercher \u00e0 plaire au pr\u00e9sident Trump pour \u00e9vincer son cousin, prince Naif, comme prince h\u00e9ritier, une autre intention \u00e9tant de faire appara\u00eetre l'Iran comme adepte d'un islam \u003Ci\u003E\"extr\u00e9miste\"\u003C\/i\u003E \u00e0 une Maison Blanche dont la vision sur le Moyen-Orient a \u00e9t\u00e9 instill\u00e9e par Bibi Netanyahou murmurant \u00e0 l'oreille de Jared Kushner, et par les pr\u00e9jug\u00e9s d'un cercle de conseillers qui ont une compr\u00e9hension orient\u00e9e de l'Iran, au lieu de l'aborder dans ses aspects divers. Netanyahou doit se f\u00e9liciter de son habile stratag\u00e8me.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003ELe coup de Netanyahou\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAucun doute \u00e0 ce sujet : c'est un coup de Netanyahou. Cependant, la question est de savoir si cela tournera en une victoire \u00e0 la Pyrrhus ou pas. Quoiqu'il en soit, il est hautement dangereux de jeter des grenades sur un mat\u00e9riau combustible. Ce projet US-Isra\u00ebl-Arabie saoudite-EAU est, au fond, de nier la r\u00e9alit\u00e9, pas moins. Il est enracin\u00e9 dans le d\u00e9ni du revers subit par ces \u00c9tats, par leurs multiples \u00e9checs \u00e0 fa\u00e7onner un \u003Ci\u003E\"nouveau Moyen-Orient\"\u003C\/i\u003E sur le mode occidental. Maintenant, dans le sillage de leur \u00e9chec en Syrie, o\u00f9 ils sont all\u00e9s aux limites dans la recherche d'une victoire, ils tentent un autre coup \u00e0 la roulette dans l'espoir de r\u00e9cup\u00e9rer toutes leurs pertes pr\u00e9c\u00e9dentes. Ce qui est, pour le moins, un espoir fallacieux.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ED'une part, la puissance de l'Iran dans le Moyen-Orient septentrional n'est pas provisoire. Elle est maintenant bien enracin\u00e9e. L'\u003Ci\u003E\"espace strat\u00e9gique\"\u003C\/i\u003E de l'Iran inclut la Syrie, l'Irak, le Liban, le Y\u00e9men et, de plus en plus, la Turquie. L'Iran, avec la Russie, a jou\u00e9 un r\u00f4le majeur dans la d\u00e9faite de l'EI. C'est un \u003Ci\u003E\"partenaire strat\u00e9gique\"\u003C\/i\u003E de la Russie, alors que celle-ci jouit maintenant d'une large influence \u00e0 travers la r\u00e9gion. En un mot, le poids politique se situe au nord plut\u00f4t qu'au sud affaibli.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESi on pense que la Russie pourrait \u00eatre amen\u00e9e \u00e0 \u003Ci\u003E\u00ab contenir \u00bb\u003C\/i\u003E l'Iran et ses alli\u00e9s dans la r\u00e9gion pour apaiser les inqui\u00e9tudes isra\u00e9liennes, cela ressort du vœu pieux. M\u00eame si la Russie le pouvait (et probablement elle ne le peut pas), pourquoi le ferait elle ? Alors comment contenir l'Iran ? Par une action militaire ? Ceci, \u00e9galement, semble tir\u00e9 par les cheveux.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes milieux militaire et de s\u00e9curit\u00e9 d'Isra\u00ebl, dans le sillage de la guerre du Liban en 2006, envisagent probablement une guerre (autre qu'avec les Palestiniens) qui sera courte (six jours ou moins), n'entra\u00eenera pas de lourdes pertes civiles et militaires, et pouvant \u00eatre gagn\u00e9e \u00e0 bas co\u00fbt. Id\u00e9alement, Isra\u00ebl esp\u00e9rerait une implication am\u00e9ricaine totale (contrairement \u00e0 2006). Le Pentagone a peu d'app\u00e9tence pour remettre ses bottes sur le terrain du Moyen-Orient, et les Isra\u00e9liens le savent. D'autre part l'Arabie saoudite seule ne peut pas menacer militairement qui que ce soit (comme l'a amplement d\u00e9montr\u00e9 le Y\u00e9men).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'Arabie saoudite peut-elle coincer \u00e9conomiquement le Liban et imposer une pression politique sur tout gouvernement libanais ? Naturellement, mais la pression \u00e9conomique touchera probablement les sunnites, classes moyennes et d'affaires, plus durement que les 44% de la population libanaise qui est chiite. G\u00e9n\u00e9ralement le Libanais a une aversion pour les interf\u00e9rences ext\u00e9rieures, et les sanctions et pressions am\u00e9ricaines uniront probablement le Liban plut\u00f4t que le diviseront. (C'est la vieille, vieille histoire de l'imposition de sanctions). \u00c0 premi\u00e8re vue, les Europ\u00e9ens non plus ne soutiendront pas volontiers la \u003Ca href=\"https:\/\/www.al-monitor.com\/pulse\/originals\/2017\/11\/eu-federica-mogherini-congress-iran-nuclear-deal.html\"\u003Ed\u00e9stabilisation\u003C\/a\u003E du Liban ni l'abandon du JCPOA, l'accord de 2015 pour emp\u00eacher l'Iran de d\u00e9velopper des armes nucl\u00e9aires.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors que peut il arriver ? \u00c0 premi\u00e8re vue, l'Arabie saoudite, une soci\u00e9t\u00e9 dans laquelle d\u00e9j\u00e0 beaucoup de tensions sont \u00e9touff\u00e9es, peut simplement imploser sous une nouvelle r\u00e9pression (ou alors MbS pourrait en quelque sorte \u00eatre \u003Ci\u003E\"supprim\u00e9\"\u003C\/i\u003E avant que les tensions n'explosent). L'Am\u00e9rique et Isra\u00ebl n'en ressortiront pas renforc\u00e9s mais seront plut\u00f4t vus comme moins cr\u00e9dibles au Moyen-Orient.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ERobert Malley, l'ancien conseiller pour le Moyen-Orient de la pr\u00e9c\u00e9dente administration, \u003Ca href=\"https:\/\/www.theatlantic.com\/international\/archive\/2017\/11\/lebanon-saudi-iran-hezbollah\/545306\/?wpmm=1&wpisrc=nl_todayworld\"\u003Eavertit\u003C\/a\u003E du danger d'une explosion potentielle r\u00e9gionale : \u003Ci\u003E\"La peur est une chose qui peut l'emp\u00eacher, mais qui pourrait aussi la pr\u00e9cipiter.\"\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EAlastair Crooke\u003C\/b\u003E \u003Ci\u003Eest est un ancien diplomate britannique qui fut une figure principale du renseignement britannique ainsi que de la diplomatie europ\u00e9enne. Il est le fondateur et directeur du\u003C\/i\u003E Conflicts Forum.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003ELe roi saoudien Salman et le pr\u00e9sident \u00e9gyptien Abdel Fattah Al Sissi, le 21 mai 2017, pour participer \u00e0 l'ouverture inaugurale du Centre mondial de lutte contre l'id\u00e9ologie extr\u00e9miste. (Cr\u00e9dit photo officielle de la Maison Blanche par Shealah Craighead)\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETraduit par Claude pour le \u003Ca href=\"http:\/\/lesakerfrancophone.fr\/le-jeu-desespere-d-arabie-saoudite\"\u003ESaker francophone\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/arretsurinfo.ch\/le-jeu-desespere-de-larabie-saoudite\/\"\u003Earretsurinfo.ch\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}