{"134959":{"id":"134959","parent":"134772","time":"1510364204","url":"http:\/\/www.mondialisation.ca\/le-prince-heritier-saoudien-accuse-liran-dacte-de-guerre\/5617606","category":"Monde","title":"Le prince h\u00e9ritier saoudien accuse l'Iran d'\u00abacte de guerre\u00bb","lead_image_url":"http:\/\/w41k.com\/img\/newsnet_134959_47ebae.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"","admin":"newsnet","views":"675","priority":"2","length":"10227","lang":"fr","content":"\u003Cimg src=\"http:\/\/w41k.com\/\/img\/newsnet_134959_47ebae.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003ED\u00e8s qu'il s'est d\u00e9barrass\u00e9 de ses principaux rivaux pour le tr\u00f4ne saoudien, le prince h\u00e9ritier Mohammed ben Salman a intensifi\u00e9 de fa\u00e7on spectaculaire les tensions au Moyen-Orient, accusant l'Iran d'un \u00abacte de guerre\u00bb. Cela montre clairement que la consolidation du pouvoir entre les mains de la faction anti-iranienne la plus radicale de la famille royale saoudienne menace de d\u00e9clencher un conflit r\u00e9gional catastrophique \u00e0 travers le Moyen-Orient ravag\u00e9 par la guerre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'all\u00e9gation de Ben Salman a \u00e9t\u00e9 faite suite au tir d'un missile depuis le Y\u00e9men sur l'Arabie Saoudite, qui a \u00e9t\u00e9 intercept\u00e9 et d\u00e9truit par l'arm\u00e9e de l'air saoudienne. Riyad m\u00e8ne une guerre sanglante depuis 2015 contre les rebelles houthis au Y\u00e9men.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBen Salman a exploit\u00e9 l'incident pour menacer de fa\u00e7on provocatrice un conflit militaire avec T\u00e9h\u00e9ran. \u00abL'implication de l'Iran dans la fourniture de missiles aux Houthis est une agression militaire directe du r\u00e9gime iranien, a-t-il d\u00e9clar\u00e9 mardi, et pourrait \u00eatre consid\u00e9r\u00e9e comme un acte de guerre contre le Royaume.\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAttisant les flammes du conflit entre les deux concurrents r\u00e9gionaux et renfor\u00e7ant la main de Ben Salman dans sa politique anti-iranienne, le pr\u00e9sident am\u00e9ricain Donald Trump a d\u00e9nonc\u00e9 l'Iran lundi, l'accusant, sans aucune preuve, d'\u00eatre derri\u00e8re le lancement de missile. Le chef des Gardiens de la R\u00e9volution iraniens a r\u00e9pondu \u00e0 l'all\u00e9gation incendiaire de Trump en niant que l'Iran f\u00fbt impliqu\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe ministre iranien des Affaires \u00e9trang\u00e8res Mohammad Javad Zarif a r\u00e9agi avec col\u00e8re par Twitter, critiquant Riyad pour \u00abdes guerres d'agression, de l'intimidation \u00e0 travers la r\u00e9gion, des comportements d\u00e9stabilisateurs et des provocations risqu\u00e9es\u00bb. Pourtant, a-t-il ajout\u00e9, l'Arabie saoudite \u00abaccuse l'Iran d'\u00eatre responsable des cons\u00e9quences\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes menaces de guerre de Ben Salman ont suivi l'arrestation spectaculaire de 11 princes et de 38 ministres et anciens ministres le week-end dernier. La r\u00e9pression, men\u00e9e par Ben Salman en collaboration avec son p\u00e8re, le roi Salman vieillissant et malade, a mis en \u00e9vidence la crise de plus en plus grave \u00e0 laquelle le r\u00e9gime de Riyad est confront\u00e9 et la situation extr\u00eamement instable au Moyen-Orient.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBen Salman, \u00e2g\u00e9 de 32 ans, a \u00e9t\u00e9 nomm\u00e9 prince h\u00e9ritier en juin par son p\u00e8re apr\u00e8s l'arrestation de l'ancien prince h\u00e9ritier Mohammed ben Naif. Ben Salman a \u00e9t\u00e9 nomm\u00e9 samedi par le roi Salman \u00e0 la t\u00eate d'un organisme anticorruption, et quelques heures plus tard, il a lanc\u00e9 la derni\u00e8re vague de d\u00e9tentions sous le pr\u00e9texte int\u00e9ress\u00e9 de s'attaquer \u00e0 la corruption.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'objectif transparent \u00e9tait de renforcer la branche Salman de la famille royale et d'assurer une succession harmonieuse \u00e0 Ben Salman lorsque le roi de 81 ans abdiquera ou mourra. Parmi les personnalit\u00e9s les plus en vue ont \u00e9t\u00e9 arr\u00eat\u00e9s le prince Miteb ben Abdoullah, le fils de l'ancien roi Abdoullah et chef de la garde nationale, et le prince Alwaleed ben Talal, un milliardaire qui a des investissements substantiels dans de nombreuses entreprises europ\u00e9ennes et am\u00e9ricaines.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa d\u00e9termination d\u00e9clar\u00e9e du prince h\u00e9ritier \u00e0 confronter l'influence iranienne croissante dans toute la r\u00e9gion exacerbe les conflits d\u00e9j\u00e0 tendus qui ont \u00e9t\u00e9 enflamm\u00e9s au cours de plus d'un quart de si\u00e8cle de guerres ininterrompues men\u00e9es par l'imp\u00e9rialisme am\u00e9ricain. La premi\u00e8re guerre du Golfe de 1991, l'invasion de l'Irak en 2003, le bombardement de la Libye en 2011 et la guerre en cours en Syrie et en Irak ont co\u00fbt\u00e9 la vie \u00e0 des millions de personnes, ont forc\u00e9 des millions d'autres \u00e0 quitter leur logis et ont boulevers\u00e9 l'\u00e9quilibre des forces r\u00e9gionales.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETout porte \u00e0 croire que l'Arabie saoudite et les \u00c9tats-Unis prennent des mesures coordonn\u00e9es pour d\u00e9fier l'Iran avec plus de force. Toute l'\u00e9lite dirigeante am\u00e9ricaine est profond\u00e9ment troubl\u00e9e par l'influence grandissante de l'Iran au Moyen-Orient et le fait que Washington, malgr\u00e9 les d\u00e9penses consid\u00e9rables de sang et d'argent, s'est r\u00e9v\u00e9l\u00e9 incapable de prendre le contr\u00f4le de la plus importante r\u00e9gion exportatrice de p\u00e9trole du monde. Au lieu de cela, les \u00c9tats-Unis perdent du terrain devant la Russie et de plus en plus la Chine, qui devient un acteur \u00e9conomique majeur.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe m\u00eame jour o\u00f9 Ben Salman ordonnait l'arrestation de ses rivaux, le premier ministre libanais Saad Hariri a annonc\u00e9 sa d\u00e9mission surprise alors qu'il se trouvait dans la capitale saoudienne. Hariri, un dirigeant sunnite qui a gouvern\u00e9 en coop\u00e9ration avec le Hezbollah chiite align\u00e9 avec l'Iran, semble avoir \u00e9t\u00e9 contraint par Riyad \u00e0 cr\u00e9er les conditions d'une confrontation plus directe avec le Hezbollah. Dans le pays voisin, en Isra\u00ebl, qui se pr\u00e9pare \u00e0 la guerre contre le Hezbollah, le gouvernement de Benyamin Netanyahou a encourag\u00e9 les Saoudiens dans leur approche intransigeante envers l'Iran. Tel-Aviv a \u00e9galement intensifi\u00e9 ses frappes a\u00e9riennes dans le conflit syrien, dans le but de contenir l'influence iranienne et d'arr\u00eater les livraisons d'armes au Hezbollah.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa purge du prince Salman a \u00e9t\u00e9 explicitement approuv\u00e9e par Trump, qui a d\u00e9clar\u00e9 lors de son voyage en Asie que c'\u00e9tait une bonne chose pour le prince h\u00e9ritier de prendre des mesures contre la corruption et qu'il avait une \u00abgrande confiance\u00bb en lui.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETrump a jet\u00e9 les bases du d\u00e9veloppement d'une alliance sunnite anti-iranienne au Moyen-Orient lors d'un voyage \u00e0 Riyad en mai. Au cours d'un discours provocateur, il a qualifi\u00e9 T\u00e9h\u00e9ran de principal sponsor du terrorisme de la r\u00e9gion. Le mois dernier, Trump a refus\u00e9 d'attester que l'Iran avait respect\u00e9 l'accord nucl\u00e9aire de 2015 n\u00e9goci\u00e9 sous l'administration Obama, pr\u00e9parant le terrain pour une nouvelle recrudescence des tensions avec T\u00e9h\u00e9ran et un conflit militaire direct impliquant les \u00c9tats-Unis.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComme on pouvait s'y attendre, les m\u00e9dias am\u00e9ricains ont g\u00e9n\u00e9ralement r\u00e9agi positivement \u00e0 la r\u00e9pression de Ben Salman contre ses adversaires en Arabie saoudite. Les seules expressions d'inqui\u00e9tude sont venues de ceux qui craignaient que la r\u00e9pression agressive de Ben Salman puisse discr\u00e9diter et affaiblir la monarchie saoudienne. Bruce Riedel, un membre de la CIA depuis 30 ans et directeur du Brookings Intelligence Project, a d\u00e9clar\u00e9 \u00e0 Al-Jazeera: \u00abIl y aura beaucoup de m\u00e9contentement dans les coulisses parmi la famille, et le Royaume se dirige vers l'instabilit\u00e9.\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ERiyad, qui est l'un des piliers de Washington au Moyen-Orient depuis 1945, est de plus en plus pr\u00e9occup\u00e9 par l'affaiblissement de sa position g\u00e9opolitique. Le fait que Washington n'a pas lanc\u00e9 une intervention directe pour renverser le r\u00e9gime Assad, sa d\u00e9cision de conclure l'accord nucl\u00e9aire de 2015 avec l'Iran et son refus d'accorder son soutien sans r\u00e9serve au blocus \u00e9conomique et diplomatique du Qatar en d\u00e9but d'ann\u00e9e ont intensifi\u00e9 la crise de l'\u003Ci\u003Eestablishment\u003C\/i\u003E dirigeant saoudien.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'\u00e9lite dirigeante saoudienne r\u00e9agit \u00e0 ceux qui s'opposent \u00e0 ses ambitions d'asseoir son h\u00e9g\u00e9monie sur la r\u00e9gion en agissant de plus en plus imprudemment et agressivement. La guerre sanglante au Y\u00e9men men\u00e9e par Riyad depuis 2015 contre les rebelles houthis a tu\u00e9 des dizaines de milliers de civils et provoqu\u00e9 une catastrophe humanitaire. Les Saoudiens n'ont pas r\u00e9ussi \u00e0 r\u00e9aliser leurs ambitions strat\u00e9giques et sont de plus en plus isol\u00e9s, n'ayant obtenu qu'un soutien limit\u00e9 des pays du Golfe dans le conflit.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe blocus contre le Qatar, motiv\u00e9 par la frustration des Saoudiens face aux liens croissants de Doha avec T\u00e9h\u00e9ran, notamment dans le secteur de l'\u00e9nergie, n'a pas donn\u00e9 les r\u00e9sultats escompt\u00e9s: seuls les \u00c9mirats arabes unis, Bahre\u00efn et l'\u00c9gypte ont rejoint l'offensive saoudienne. Le Kowe\u00eft et Oman sont rest\u00e9s neutres, paralysant dans les faits le Conseil de coop\u00e9ration du Golfe dirig\u00e9 par l'Arabie saoudite.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe renforcement d'Assad \u00e0 Damas, avec l'aide de la Russie et de l'Iran, a permis \u00e0 T\u00e9h\u00e9ran de planifier l'\u00e9tablissement d'un couloir terrestre qui passerait \u00e0 travers la Syrie pour atteindre le Liban et la c\u00f4te m\u00e9diterran\u00e9enne, ce qui augmenterait consid\u00e9rablement l'influence iranienne sur toute la r\u00e9gion aux d\u00e9pens de Riyad, Tel-Aviv et Washington.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa crise \u00e9conomique et sociale int\u00e9rieure de l'Arabie Saoudite est encore un autre facteur contribuant \u00e0 la situation explosive. La famille royale se trouve au sommet d'une poudri\u00e8re sociale: sa vaste richesse et celle de l'\u00e9lite des affaires contrastent radicalement avec la pauvret\u00e9 \u00e9prouv\u00e9e par de larges sections de la population du royaume. Ces tensions sociales se sont aggrav\u00e9es en raison de la forte baisse des prix du p\u00e9trole depuis 2014, qui a \u00e9branl\u00e9 l'\u00e9conomie saoudienne, contrainte \u00e0 l'adoption de mesures d'aust\u00e9rit\u00e9, et a augment\u00e9 l'insatisfaction face aux fabuleux niveaux de richesse dont jouissent les dirigeants du pays. \u00c0 cela s'ajoute la tr\u00e8s jeune population de l'Arabie saoudite: les deux tiers ont moins de 30 ans.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl est \u00e9vident pourquoi la Maison des Saoud est profond\u00e9ment pr\u00e9occup\u00e9e par le maintien de son r\u00e9gime dictatorial brutal. Depuis les r\u00e9volutions \u00e9gyptienne et tunisienne de 2011, la plus grande crainte dans les cercles dirigeants saoudiens est l'\u00e9mergence d'un mouvement populaire en opposition \u00e0 l'organisation existante, qu'elle tente d'emp\u00eacher par une r\u00e9pression impitoyable.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'in\u00e9galit\u00e9 sociale end\u00e9mique et le discr\u00e9dit accru de l'\u00e9lite dirigeante ne feront qu'encourager les dirigeants saoudiens \u00e0 agir avec une agression encore plus grande dans toute la r\u00e9gion. Le double objectif de Riyad est de d\u00e9tourner les tensions sociales vers les ennemis ext\u00e9rieurs et de renforcer le r\u00e9gime monarchique instable.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EJordan Shilton\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EArticle paru en anglais, WSWS, le 8 novembre 2017\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa source originale de cet article est \u003Ca href=\"https:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2017\/nov2017\/asir-n10.shtml\"\u003Ewsws.org\u003C\/a\u003E\u003Cbr \/\u003E\nCopyright \u00a9 \u003Ca href=\"https:\/\/www.mondialisation.ca\/author\/jordan-shilton\"\u003EJordan Shilton\u003C\/a\u003E, \u003Ca href=\"https:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2017\/nov2017\/asir-n10.shtml\"\u003Ewsws.org\u003C\/a\u003E, 2017\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.mondialisation.ca\/le-prince-heritier-saoudien-accuse-liran-dacte-de-guerre\/5617606\"\u003Emondialisation.ca\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}