Ã

Djamel LABIDI, Zoubir AROUS

Nous, soussignés, avons jugé nécessaire, face à notre conscience, d'exprimer notre opinion sur la situation actuelle en Egypte.

Nous voulons tout d'abord exprimer notre horreur devant les massacres répétés commis par les autorités égyptiennes actuelles contre des foules innocentes, coupables à leurs yeux d'exprimer leur opinion et leur refus du coup d'Etat militaire.

Ces boucheries ne sont que le prolongement de la violence qui a consisté à renverser par la force un pouvoir qui bénéficiait de la légitimité constitutionnelle et elles font craindre le pire pour l'avenir.

Il ne s'agit pas pour nous de soutenir un parti contre un autre, une partie de la société égyptienne contre une autre, mais d'une position avant tout morale, celle du respect du principe intangible de la souveraineté populaire, celle du respect de la démocratie et de ses règles.

Nous voulons dire, ici, haut et fort, qu'aucune raison ne peut et ne saurait justifier qu'on puisse remettre en cause le résultat d'un scrutin populaire légitime. Nous voulons exprimer, à ce propos, notre tristesse de voir certaines élites arabes se déconsidérer en soutenant un pouvoir putschiste, en s'efforçant idéologiquement de lui construire une légitimité et d'aller jusqu'à tenter d'expliquer les crimes qu'il commet.

Notre attachement à la démocratie est notre conviction qu'elle est la seule voie pour le progrès, la renaissance des pays arabes et leur cohésion nationale. Nous exprimons notre conviction que les problèmes des pays arabes ne peuvent se régler que par le dialogue, de façon pacifique, en dehors de toute violence. Nous exprimons aussi notre profonde angoisse devant le danger terrible de guerre civile que le coup d'Etat fait courir à l'Egypte.

Nous demandons le retour à la légitimité démocratique et constitutionnelle en Egypte, la fin de la répression contre les opposants au coup d'Etat, le respect du droit à manifester pacifiquement ses opinions, que la lumière soit faite sur les récents massacres, sur l'usage de sévices et de la torture et que les coupables soient jugés.

Nous considérons que l'attitude des Etats Unis, des principales puissances occidentales vis-à-vis du coup de force en Egypte est en contradiction avec les règles de la communauté internationale concernant l'illégalité des coups d'Etat militaire, et qu'elle est donc une politique de deux poids deux mesures, marquée par l'ambiguïté, et qu'elle ne fait pas honneur aux principes de la démocratie dont ils se réclament.

Nous appelons enfin l'opinion arabe et dans le monde à dénoncer la répression en Egypte et à exprimer sa solidarité avec les luttes démocratiques du peuple égyptien.

REJOIGNEZ CET APPEL : email : egyptesolidarite@gmail.com

Premières signatures : Pr Djamel LABIDI, Université d'Alger2 ; Pr Zoubir AROUS, Université d'Alger2 ;Pr Ahmed Redouane CHEREFDDINE, Université d'Alger2 ; Dr. Mohamed HENNAD, Ecole nationale supérieure des sciences politiques, Alger ; Hmida AYACHI, journaliste et écrivain ; Me Mustapha BOUCHACHI, avocat et parlementaire ; Dr Mustapha NOUICER, Université d'Alger 2 ; Dr Mohamed AREZKI, Historien ; Dr Khaled BENSMAINE, politologue ; Sohil ELKHALDI, journaliste et écrivain ; Dr Fouad DJEMAI, Université d'Alger 2 ; Dr. Djilali ELMESTIRI, Chercheur au CRASC Oran ; Dr Mehdi Lotfi, Université de Strasbourg (France) ; Dr. Abderrezak MEKKAOUI, Ingénieur, Berkeley, USA ; Dr Fadila BOUAMRANE, Faculté de médecine d'Alger ; Pr Kamel TAIBI, USTHB Algérie ; Abdelaziz HARITI, directeur du Centre "Amel el OUMMA" d'études et de recherches ; Ahmed BENYAGHZAR, Maitre Assistant, Université d'Alger2 ;Farouk Abou Seradj ADHAHAB écrivain et enseignant à l'Université d'Alger, Dr Abdelhaq MAHI, université de Constantine ; Dr Mohamed El Arbi FELLAH, écrivain et universitaire, Université de Bechar ; Dr Abdallah LATRECHE, Université de Tlemcen ; Dr Tahar BELKHEIR, Université d'Oran ; Dr El Arbi ALLALI, Université d'Oran ; Dr Ayoub SELMI, Université d'Alger ; Dr Abdallah HAWADEF, Université de Msila ; Dr Ahmed SENNANI, Université de Biskra ; Dr Youssef ZAAF, Centre universitaire de Relizane ; Dr Abdelkader BERRICHE, Ecole supérieure de commerce, Université d'Alger ; Dr Abdeladhim BENSAGHIR, Université de Biskra ; Dr Djemila MOHAMEDI, Université d'Alger ; Pr Kamel GERGOUR Université d'Oum El Bouaghi ; Dr Dahmen ACHOUR, Université de Msila ; Dr Ahmed GHRABI, Université de Msila ; Dr Said MELLAH, Université de Msila ; Dr Abdessadok ABDELAZIZ Centre universitaire de Relizane ; Dr El Arbi BENSMAINE, Université de Bechar ; Dr Bouabdallah BENSLIMANE, Université de Bechar ; Redouane BENATALLAH, homme politique ; Dr Belkacem ZAKDOUD, Université d'Oum Bouaghi ; Dr Yassine LOQMAN, Université d'Oum Bouaghi ; Dr Salah Djadid, Université d'EL TARF ; Dr Ramdhane ABED, Université El Tarf ; Dr Hussein TOUMI, Sociologue, Université d'Alger 2 ; Dr Ahmed BEKKA, Département de Chimie, Université d'Oran ; Dr Kasmi BAKHTAOUI, Université de Chlef ; Dr Hussein BOUMEDIENE, Université de Tlemcen ; Dr Khelifi ECHEIKH, Université de Tlemcen ; Dr Mohamed LATI, Université de Tlemcen ; Dr Miloud BOURDECH, Université d'Oran ; Pr Omar BOUFELDJA, Chercheur en psychologie, Université de Tlemcen ; Dr El Habib AZZAZ, Université de Mascara ; Dr Cherfi MOULAY IDRISS, Université de Mascara ; Dr BELARBI IBN OMAR, Université de Mascara ; Dr Aicha DEBIB, Université de Blida ; Elhafnaoui BENAMAR GHOUL, journaliste ; Mohamed Farouk BENBEDRA, ingénieur d'Etat ; Salim CHETOUH, écrivain ; Dahman BAGHDALI, Ingénieur d'Etat, Bouira ; Ahmed GHAMIT ; journaliste ; Abdelhamid OTHMANI, journaliste ; Mohamed BELALIA, journaliste ; Amine ZEROUATI, journaliste ; Walid El AQUEL ; journaliste ; Mohamed BOUAZOUZ, enseignant à l'université de Khemis Miliana ; Dr Nacer KASMI, Université de Blida ; Mohamed GHAZI, professeur à l'Ecole normale supérieure, Bouzareah, Alger ; Fares BOUHADJILA, écrivain et enseignant ; Abderachid HADJEB, conteur et romancier, Oran ; Riadh BOUHADJILA, poète ; Youssef DJIRAH, historien ; Aissa BRAHIMI, avocat et ex vice-président de l'Assemblée nationale populaire ; Mahmoud BENSAID, enseignant à l'Université de Laghouat ; Abdelaziz BOUCHKHOU, ingénieur d'Etat ; Naserdine BOUHAMIDA, enseignant à l'Université de Khemis Miliana ; Sadek REBAI, enseignant du secondaire, Alger ; Dr Hmidate RARBOU, Chirurgien dentiste ; Dr Wahib BOUSSAADIYA, Université de Msila ; Dr Abdenour MANSOURI, Université de Msila ; Zohra MILIANI, professeur dans le secondaire, Alger ; Rachid BOUSBAA, professeur de l'enseignement moyen, Alger ; Dr Kacimi BOUDRAA, département informatique, Université de Msila ; Zineddine TOBAL, ingénieur. Ahcene Cherif ABDELALI, ex députe. Naima SALHI, présidente de l'Union nationale des "cadres pour l'Algérie", Abdelkader BERRICHE, professeur à l'Ecole normale supérieure ; Abderrahmane TOUMI, Professeur à l'Université de Boumerdés, Ahmed CHERIT, professeur à l'Université de Blida. Youssef GIRARD, historien ; Yahia MEKHIOUBA, journaliste présentateur sur ALASR TV ; Khaled LAROUSSI MEFTAH, ingénieur. Tawfik TOUDERT, administrateur ; Pr Brahim BOUDERAH, département d'informatique, Université de Msila.

legrandsoir.info

q commentaire