10/05/2013 alterinfo.net  2 min #80103

Nasrallah : Le Hezbollah va aider la Syrie à libérer le Golan

Dans un discours retransmis par vidéo à l'occasion du 25e anniversaire du lancement de la radio al-Nour, organe du Hezbollah, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah a déclaré que la Syrie va transférer au Hezbollah des armes qui vont changer l'équilibre des forces dans la région.

"Si vous considérez la Syrie comme un pays permettant le transfert d'armes au Hezbollah, alors la Syrie va donner à la résistance de nouvelles armes qui sont capables de changer l'équilibre des forces dans la région", a lancé Hassan Nasrallah.

"Vous avez lancé une guerre contre la Syrie pour l'affaiblir, vous avez donc ouvert la voie à la création d'une résistance populaire pour la libération du Golan occupé, a-t-il encore dit. Puisque la Syrie est restée aux côtés du Liban durant la guerre, nous allons rester à ses côtés et lui fournir un soutien militaire et logistique pour libérer le Golan occupé", a martelé Hassan Nasrallah.

"Les Israéliens savent que la Syrie est la source de la force de la résistance libanaise et palestinienne", a affirmé Hassan Nasrallah. "L'objectif des raids israéliens sur Damas est de dire à la Syrie que si elle continue à soutenir le Hezbollah, le régime syrien tombera et qu'il y aura une guerre. Israël veut éliminer la Syrie du conflit arabo-israélien", a-t-il martelé.

"Lorsque l'ennemi se rend compte que les pays arabes sont aujourd'hui plus que jamais prêts à faire des concessions concernant la cause palestinienne, il en profite. L'ennemi a été effrayé par les mouvements du printemps arabe, mais maintenant il ne l'est plus", a-t-il lancé.

"La Ligue arabe et les pays arabes considèrent que la cause palestinienne, la mosquée al-Aqsa, l'église du Saint-Sépulcre sont un fardeau historique, un fardeau historique", a martelé Hassan Nasrallah.

"Malheureusement, pour certains, la mosquée d'al-Aqsa n'est plus une priorité, la priorité est de s'entretuer en Irak et en Syrie et de déstabiliser le Liban", a-t-il encore dit.

Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a rencontré le semaine dernière à Washington une délégation de la Ligue arabe pour relancer un plan saoudien remontant à une dizaine d'années en vertu duquel 22 pays arabes feraient la paix avec Israël en échange d'un règlement de la question palestinienne.

 alterinfo.net

 Commenter
Se réfère à : 1 article

Référencé par : 1 article