American Girls in Paris : le documentaire de Cbs qui dénonçait les complices de Epstein en France dès 1988 (Jean-Luc Brunel)

02-12-2019 reseauinternational.net 4 min #165353

Soucieux de proposer des informations brutes et non filtrées à ses lecteurs, Le Cri des Peuples traduit en intégralité ce documentaire dont tous les médias mainstream et alternatifs parlent depuis l'arrestation d'Epstein. On peut ne pas être véritablement étonné de ces révélations touchant au monde du mannequinat, mais s'agissant de viols à répétition sur mineures et de ce qu'il faut bien appeler des réseaux internationaux de proxénétisme voire de pédophilie, on se doit de féliciter la justice française d'avoir attendu plus de 30 ans après cette enquête d'une des principales chaines de télévision américaines pour  ouvrir une instruction judiciaire en France.

Les accusations des jeunes filles et les aveux de Claude Haddad recueillis par Diane Sawyer en 1988 auraient dû conduire à une mise en examen il y a plusieurs décennies, mais Haddad a pu poursuivre ses activités sordides sans être inquiété par la justice ou par les médias. Il en va de même pour les multiples accusations de viol portées contre Jean-Luc BRUNEL. Ce n'est que le scandale de l'affaire Epstein et son 'suicide assisté' qui ont enfin porté certains noms au grand jour, les publications de la justice américaine rendant impossible le maintien de l'omerta médiatique.

Des médias comme  Le Monde, qui ont traîné la patte aussi longtemps que possible sur cette affaire, continuent à jouer les vierges effarouchées en ne publiant que l'initiale de Jean-Luc Brunel. Quoi qu'il en soit, dans son enquête sur les crimes sexuels commis sur des mineurs français, en France ou à l'étranger, on peut compter sur le système judiciaire français pour faire preuve de la même diligence que l'IGPN investiguant les violences policières. Les Jack LANG, Daniel COHN-BENDIT, Frédéric MITERRAND, Claude HADDAD, Jean-Luc BRUNEL et autres pédophiles notoires ont toujours été assurés de leur impunité, et tout porte à croire que l'affaire Epstein disparaîtra des radars comme toutes celles qui l'ont précédée.

Première partie : Claude HADDAD


Deuxième partie : Jean-Luc BRUNEL (de son vrai nom BENCHAMOUL)

Source : 60 Minutes, CBS, 23 décembre 1988

Traduction :  lecridespeuples.fr

via: lecridespeuples.fr

 reseauinternational.net

 Commenter