27/11/2019 histoireetsociete.wordpress.com  8 min #165117

Alors qu'il n'existait pas de rapport complet l'Oea a prétendu statuer sur la fraude électorale en Bolivie

La Jornada, le plus grand journal mexicain de centre gauche publie la correspondance ente le CELAG (Centre stratégique latino-américain de géopolitique) et L'OEA demandant la publication du rapport final et la démonstration des irrégularités, par qui et comment elles ont été constatées puisque c'est la déclaration de l'OEA qui a déclenché le coup d'Etat. La réponse est édifiante, jugez-en plutôt. Mais tous nos médias en France (sauf hier l'Humanité) entretiennent cette fiction de l'irrégularité du vote qui a désigné Morales. La complicité avec les auteurs des coups d'Etat est de plus en plus manifeste. (note et traduction de Danielle Bleitrach pour histoire et société).

Les femmes boliviennes manifestent en Argentine avec le Wiphala, pour soutenir Evo Morales. Photo afp

Mexico. À la demande du Centre stratégique latino-américain de géopolitique (Celag) afin de connaître le rapport final sur les élections en Bolivie qui aurait dû être présenté par l'Organisation des États américains (OEA), cet organisme a indiqué qu'une fois finalisé, toutes ses annexes seraient disponibles pour des consultations publiques.

Gerardo de Icaza, directeur du Département de la coopération et de l'observation électorales de l'OEA, a répondu à la question ci-dessus du CELAG par une simple lettre avec un paragraphe libellé comme suit:

«Je fait suite à votre déclaration du 20 novembre, dans laquelle vous demandez à l'organisation le rapport d'audit final, ainsi que diverses informations sur les membres et les composants de ceux qui ont rempli cette tâche. À cet égard, je vous informe qu'une fois le rapport final finalisé, toutes ses annexes feront l'objet d'une consultation publique ».

La réponse précédente avait été donnée après que Celag eut insisté pendant plusieurs jours pour que l'OEA rende publique l'information sur la prétendue fraude électorale commise par le gouvernement Evo Morales aux élections présidentielles en Bolivie du 20 octobre.

À la suite de la réponse de l'OEA, Celag a déclaré sur son compte Twitter:

CELAG 27/11/2019 00:23:42 231 243  27398/1092
Hace unos días les comentamos que comentamos una carta a la @OEA_oficial solicitando el informe final de auditoría de elecciones en Bolivia. ¿Saben cuál fue la respuesta? "Todavía no tenemos informe definitivo". Saquen las conclusiones por su cuenta

Un autre compte Twitter de Celag montre les intérêts derrière le coup d'État en Bolivie:

CELAG 22/11/2019 01:10:00 1065 1298  27398/1092
🇧🇴 - Ni "fraude" ni levantamiento popular. Detrás de todo golpe existe un trasfondo: esta es la red de poder de los responsables del golpe de Estado en Bolivia. ¿Nos ayudan a compartirla para ponerle nombre y apellido a los implicados?

Les informations faisant état d'irrégularités signalées par l'OEA ont déclenché une série de manifestations en Bolivie, qui ont contraint le président sortant Evo Morales à s'exiler.

En l'absence de calcul du vote du secteur rural, des observateurs de l'Organisation des États américains ont recommandé un deuxième tour de scrutin.

Morales, candidat du Mouvement socialiste (MAS), a remporté les élections le 20 octobre dernier avec 47,8% des voix, soit 10% de plus que son opposant Carlos Mesa.

Après la démission d'Evo Morales par le coup d'État et après plusieurs jours de répression, la députée d'opposition Jeanine Añez s'est proclamée présidente de la Bolivie.

en prime je vous offre l'immortelle chanson de Carlos Puebla » l'OEA est quelque chose de risible », toujours d'actualité :


 Carlos Puebla La O.E.A. es cosa de risa (en directo) Carlos Puebla La O.E.A. es cosa de risa (en directo)

 histoireetsociete.wordpress.com

 Commenter