Chili : Les clowns ne savent pas fermer leur gueule, ils ne savent qu'ouvrir leur cœur et ça les met parfois en danger de mort.

22-11-2019 histoireetsociete.wordpress.com 3 min #164839

« Cette publication en hommage à Daniela Carrasco, artiste de rue chilienne. La dernière fois qu'on l'a vue en vie, elle était arrêtée par les carabiniers. Après ça, ils l'ont trouvée morte, pendue, accrochée à une grille d'un parc au sud de Santiago du Chili. Avant ça on avait pu la voir plusieurs fois, dans les rues, en train de faire rire...

« Les clowns ne savent pas fermer leur gueule, ils ne savent qu'ouvrir leur cœur et ça les met parfois en danger de mort. C'est qu'à savoir moquer les méchants, ils ne les font pas rire. L'un d'entre eux doit mou rire et l'autre mourir. Ainsi sont les clowns indignés, le cœur et la gueule ouverts. Ce ne sont pas simplement des bouffons, leur folie pointe du nez la folie du monde. » (Tydé) »

je vous écris de loin, d'un pays qui s'appelle le Chili et de la part d'une femme enlevée, torturée, violée. Je vous offre mon corps, mais je garde ce coeur chilien qui battait. A tous mes bourreaux, vous ne me tuerez pas, je vis encore. A tous les tyrans de Santiago, la femme en moi ne se soumettra pas. L'ombre de Pinochet, et la mort qui plane dans nos rues ne me décevra pas. Les mots comme les morts, chacun a son langage. Je suis artiste de rue, et mon langage est Révolution. À toutes les femmes qui luttent, souriez...
El Mimi...une femme chilienne.

 1Patrik Armène

 histoireetsociete.wordpress.com

 Commenter