Total signe l'arrêt de mort des forêts indonésiennes.

15-09-2019 lejeuneengage.com 4 min #161692

Difficile de croire à une transition écologique quand les plus grandes entreprises vont détruire nos derniers lieux de diversité. Aujourd'hui Total s'apprête à débuter la conversion de 300 000 tonnes d'huile de palme par an pour en faire du biocarburant. Une absurdité écologique qui met en lumière l'inaction de nos gouvernements face aux pratiques climaticides de nos entreprises. Retour sur un projet chaotique.

L'huile de palme n'a pas la côte auprès des consommateurs français après multiples polémiques sur son impact environnemental. En effet, cette huile est responsable de la déforestation de masse en Indonésie et en Malaisie et donc de la disparition d'une biodiversité rare comme l'orang-outan. En 50 ans, la moitié de la surface boisée de l'Indonésie a disparu. Un constat édifiant qui a poussé les consommateurs a refuser l'achat de produits contenant de l'huile de palme. Résultats? Sa consommation a diminué dans le secteur de l'agroalimentaire. Si une lueur d'espoir pouvait être imaginée dans la protection des forêts, L'entreprise Total vient de signer la poursuite de sa destruction.
En effet, depuis une baisse de la consommation d'huile de palme dans les produits alimentaires, cette huile bon marché à séduit les entreprises de carburants. En combinant pétrole et récoltes végétales, les entreprises peuvent créer du biocarburant. Si l'idée d'un tel processus peut nous faire se questionner sur la nécessité de nourrir les humains avec nos récoltes avant de les mettre dan nos moteurs, l'utilisation de l'huile de palme comme source végétale constitue une catastrophe écologique. Aujourd'hui près de 45% de l'huile de palme importée en Europe finira dans nos réservoirs.

Le projet de Total est l'expansion de ce marché lucratif à travers la France. En effet, grâce à la reconversion d'une ancienne raffinerie de pétrole dans la Mède en "bio-raffinerie", Total pourra accueillir 300 000 tonnes d'huile de palme, ce qui ferait doubler la consommation annuelle de cette huile en France. Un impact dévastateur pour les forêts qui ne pourront pas cautionner une surconsommation d'huile de palme.

Au terme de la Cop 24, nous pouvons constater que les décisions ambitieuses prisent par nos gouvernements, bien que cela soit urgent, ne sont pas prêtes d'être réellement appliquées. Nous devons donc endosser ce rôle et se battre contre la politique de ces multinationales. Total doit soit prendre ses responsabilités et entreprendre une transition énergétique, soit elle devra disparaître.

Il est temps que nous faisions comprendre à nos entreprises que le pouvoir appartient au citoyen. Par le boycott, les démonstrations publiques et les manifestations, nous pouvons mettre un terme aux destructions de Total, qui vont à l'encontre des futures générations.

sources :  FranceInfo,  Le Monde

 lejeuneengage.com

 Commenter