Jean-Claude Michéa (2/5) Paris avant les bobos

10-09-2019 les-crises.fr 5 min #161448

Source :  France culture, Jean-Claude Michéa, Guillaume Erner, 08-01-2019

franceculture.fr

"C'est beau d'enseigner à des gens qui ne seront jamais philosophes". Michéa nous raconte ses années de formation, puis son bonheur de vivre et d'enseigner à Montpellier.

A la Sorbonne, Jean-Claude Michéa découvre la pensée maoïste, qui le conduit à faire Mai 68 "sur des lignes gauchistes". Mais ses nouvelles idées maoïstes l'amènent à se détacher, par abus de théorie, du bon sens des Jeunesses Communistes.

Finalement, par rejet de ce que sont devenus selon lui "les gauchistes", il adhère à nouveau au Parti Communiste de 1969 à 1976.

Puis Michéa décroche l'agrégation de philosophie et obtient un poste au Lycée, à Montpellier. Plus qu'un métier, une vocation et une passion. 39 ans de bonheur, explique-t-il, refusant, au grand dam de l'administration, d'enseigner en classe préparatoire ou à l'université.

Parmi les philosophes, le nom de Jean-Claude Michéa est désormais bien connu. L'homme, en revanche, demeure dans la pénombre : ses apparitions dans les médias sont rares. D'où l'intérêt de ce long échange ou Jean-Claude Michéa a accepté de se livrer complètement, n'esquivant aucune question, expliquant et commentant sa vie et son travail de philosophe.

Tout au long de ces entretiens, ceux qui aiment l'auteur d'Orwell, anarchiste tory, apprendront à mieux le connaître. Les autres pourront se faire une idée sur ce penseur original et radical, au style volontiers polémique. Après tout, lorsqu'on livre des batailles, n'est-il pas normal d'avoir des ennemis ?

LIENS

A propos du livre d'Emmanuel et Mathias Roux :  Jean-Claude Michéa, l'inactuel. Une Critique de la civilisation libérale, éditions Le Bord de L'eau, 2017.

 De qui Jean-Claude Michéa est-il le non ? Portrait du philosophe par Andrés Rib, publié par la revue en ligne Le nouveau cénacle en 2016.

 Jean-Claude Michéa, la réaction sous le masque de l'anticapitalisme : entretien avec Isabelle Garo, animatrice de la revue Contretemps.

 Une lettre à propos du mouvement des Gilets jaunes signée Jean-Claude Michéa.

 Jean-Claude Michéa invité de la Grande Table sur France Culture le 18 septembre 2018.

Source :  France culture, Jean-Claude Michéa, Guillaume Erner, 08-01-2019

 les-crises.fr

 Commenter