01/08/2019 histoireetsociete.wordpress.com  5 min #159874

Colloque : Mutations de capital? Nature et valeur dans la crise écologique

  1. notre ami Philippe Brunet nous signale ce colloque auquel il participe, voici traduit de l'anglais (note de Danielle Bleitrach)

MUTATIONS DE CAPITAL? NATURE ET VALEUR DANS LA CRISE ÉCOLOGIQUE

 Ecologie, Travail, Emploi

Séminaire de la chaire Ecologie, Travail, Emploi

Quel rôle la nature joue-t-elle et comment considérer les effets de la crise socio-écologique pour comprendre l'expansion capitaliste aujourd'hui?

Les approches éco-marxistes soulignent une contradiction structurelle dans le rapport du capitalisme à la nature, qui pourrait conduire à une crise de la reproduction sans retour, en raison des coûts sans cesse croissants que le capital doit supporter pour régénérer un environnement non entièrement renouvelable. Cette analyse semble d'autant plus appropriée si l'on considère l'importance que la question des limites écologiques à la croissance a acquise dans les luttes sociales, les revendications politiques et les stratégies de recomposition capitaliste. Cependant, cette dynamique révèle également la tentative de prise en charge des aspects critiques de l'environnement en les transformant en de nouvelles opportunités de marché. Dans ce cadre, le capitalisme semble s'orienter vers l'intégration complète de la nature grâce à la valorisation primaire des capacités de reproduction de la matière organique et inorganique, y compris des corps humains et animaux.

Explorer le lien nature-valeur nous permet d'aborder les mécanismes, les implications et les impacts d'un tel mouvement. Cela nous amène également à nous demander en quoi le fait de repenser le rôle de la reproduction et de la productivité non humaine et biologique peut être un moyen non seulement d'actualiser la pensée marxiste ou anthropocentrique, mais aussi de remettre en question les logiques qui sous-tendent l'accumulation capitaliste, ouvrant ainsi la voie à une compréhension posthumaine de production et à l'appréciation des formes de co-dépendance multi-espèces. Avons-nous besoin d'une compréhension plus que humaine de la valeur?

Programme 2019-2020

 Capitalisme, biocapitalisme ou? avec Dominique Meda, Maura Benegiamo, Luigi Pellizzoni, André Orlean, Antonella Corsani, Michael Löwy et Jean-Marie Harribey Mardi, 24 Septembre e, 2019, 17 heures-20 heures
 Financer les crises: climat, biodiversité et action publique avec Razming Keucheyan, Antonio Ducastel, Benoît Dauguet et Florence Jany-Catrice Mercredi, 16 Octobre e, 2019, 18 heures-20 heures
 Bioéconomie et bio-travail avec Philippe Brunet, Benjamin Raimbault, Sébastien Lemerle et Maura Benegiamo Vendredi, 22 Novembre e, 2019, 18:00-20:00
 Les crises vues des espaces ruraux: le système agroalimentaire et la valeur de la biodiversité avec William Loveluck, Phanette Barral et Maura Benegiamo Mercredi, 18 Décembre e, 2019, 18 heures-20 heures
 Élevage: corps, travail et écologie avec Marc-Olivier Déplaude, Jocelyne Porcher et Riccardo Ciavolella Mardi, 14 Janvier e, 2019, 18:00-20:00

Séminaire organisé par  Maura Benegiamo, stagiaire postdoctorale sous la chaire Sessions en français sur l'  écologie, le travail, l'emploi et la politique sociale

 histoireetsociete.wordpress.com

 Commenter
admin 2019-08-01 #8409
Avons-nous besoin d'une compréhension plus que humaine de la valeur?

c'est à dire que la valeur est éditée mentalement en fonction d'un nombre limité d'informations

Se réfère à : 1 article