Une Sahraouie tuée et deux autres grièvement blessés par les forces d'occupation marocaines à El Ayoun

22-07-2019 tlaxcala-int.org 4 min #159464

 Equipe Media Sahara Media Team ايكيب ميديا

Dans la nuit du vendredi 19 juillet, la jeune Sahraouie Sabah al-Anghorni, 23 ans, a été écrasée intentionnellement par la police marocaine qui a foncé sur la foule à toute vitesse, blessant deux autres jeunes Sahraouis qui célébraient dans les rues d'El-Ayoun (capitale du Sahara occidental) la victoire de l'Algérie sur le Sénégal en finale de la Coupe d'Afrique. Les sources d »Equip Media Equipe présentes sur le site ont rapporté que les jeunes, Otman Cheikh Saffar et Ahmed al-Rugaibi, avaient perdu connaissance à la suite d'une attaque brutale des forces marocaines, des forces auxiliaires et des paramilitaires, utilisant des balles en caoutchouc et des canons à eau, et avaient été immédiatement transférés à l'hôpital municipal.

Sabah

Tout a commencé lorsque, tout au long de l'après-midi d'hier, avant le début du match entre l'Algérie et le Sénégal, les forces répressives marocaines ont occupé avec des véhicules militaires la plupart des rues principales d'El Ayoun. Parmi les véhicules se trouvaient des camions-citernes à eau pressurisées, des voitures de police, des camions militaires, qui ont été placés stratégiquement autour de la cafétéria où la plupart des Sahraouis qui ont célébré la grande fête du football africain étaient concentrés.

Une fois le match terminé, des centaines de Sahraouis sont sortis, simultanément et dans différents quartiers de la ville, pour célébrer le triomphe de la nation alliée (l'Algérie) et se sont retrouvés face à un mur des policiers, militaires et autres agents de l'occupation marocaine qui les ont empêchés de passer et les ont chargés avec leurs propres véhicules et des canons à eau sous pression. Au cours des charges, des dizaines de Sahraouis ont été arrêtés arbitrairement et aucun détail sur leur état de santé ni sur l'endroit où ils se trouvent n'est connu à ce jour.

À l'heure où nous écrivons et en raison du système de surveillance renforcé imposé par le régime marocain depuis 22h00 la nuit dernière avec l'arrivée de nouvelles troupes militaires de la ville de Foum El-Oued, il a été impossible de faire le compte le nombre total des blessés et arrêtés la nuit dernière.

Voir vidéos

 web.facebook.com
 web.facebook.com
 web.facebook.com
 web.facebook.com

Courtesy of  Tlaxcala
Source:  web.facebook.com
Publication date of original article: 20/07/2019

 tlaxcala-int.org

 Commenter