Ces migrants qui affrontent la mort... et pas seulement à la frontière sud des Usa : le cas du rappeur sahraoui Said Lili

17-07-2019 tlaxcala-int.org 4 min #159286

 Bill Fletcher Jr.

"Je ne sais pas nager, donnez-moi une bouteille pour m'accrocher..."
-Dernières paroles de Said Lili, migrant sahraoui et artiste de hip-hop, juin 2019

L'attention médiatique si nécessaire à la situation à laquelle sont confrontés les migrants qui entrent aux USA nous a donné une idée des dangers inhérents au franchissement de toutes les frontières. Cela dit, cela semble encore parfois tragique, mais lointain. Il y a quelques semaines, cela est devenu moins lointain pour moi à cause d'une catastrophe inattendue à plusieurs milliers de kilomètres d'ici.

Il s'appelait Said Lili et, en tant qu'artiste hip-hop, se produisait sous le nom de "Flitoox Craizy". Vous n'avez peut-être jamais entendu parler de lui. Il était un défenseur de l'autodétermination du peuple du Sahara occidental, sur la côte nord-ouest de l'Afrique, âgé de vingt-cinq ans. Comme beaucoup de Sahraouis, Lili a dû faire face aux indignités quotidiennes que les occupants marocains exercent sur les Sahraouis. À la surprise de ses amis, il décida un jour qu'il devait quitter le Sahara Occidental occupé, se rendre en Europe et commencer une nouvelle vie. Sentant probablement un mélange de pressions - y compris le désespoir - il a décidé de tout abandonner dans l'espoir de trouver un avenir meilleur.

Il ne s'en est jamais sorti.

Avec plus de vingt autres Sahraouis, il s'est noyé au large des côtes espagnoles. Le bateau a coulé pour, au moins pour le moment, des raisons inconnues. Trois personnes sur près de trente à bord du bateau ont pu survivre.

Je l'ai découvert dans un texte d'un collègue du Sahara occidental. Mon collègue connaissait Lili et a été très secoué par cette nouvelle. Je ne l'avais pas connu, bien que j'aie entendu son nom mentionné à quelques reprises à propos du Sahara occidental. Mais sa mort m'a frappé aussi. Ce n'était plus un individu anonyme qui a péri. C'était un individu tellement désespéré qu'il était prêt à risquer sa vie dans un passage "illégal".

Trump et ses alliés européens de droite agissent comme si les migrants, comme feu Lili, étaient des suceurs de sang irresponsables, essayant de se rendre dans les pays du Nord pour voler notre dur labeur. La plupart d'entre nous ne s'arrêtent jamais pour réfléchir à ce qui pousse les gens comme Lili à prendre de telles mesures. Par exemple, si le Sahara occidental n'avait pas été occupé par le Maroc et si le Maroc n'avait pu maintenir cette occupation illégale grâce au soutien de la France, Lili aurait-il perdu tout espoir d'un avenir fructueux dans son pays ? Ou, plus près de chez nous, sans l'implication directe des USA dans les affaires intérieures du Salvador, du Nicaragua, du Honduras et du Guatemala, serions-nous devant une situation où des milliers de personnes s'enfuient de leur pays parce que la situation a atteint des dimensions catastrophiques ?

Nous ne pourrons pas obtenir la réponse de Lili, bien que je soupçonne que nous la connaissions déjà. Alors, qu'est-ce qu'on fait ?

Courtesy of  Tlaxcala
Source:  nuchatta.com
Publication date of original article: 17/07/2019

 tlaxcala-int.org

 Commenter