Gabbard & Twitter : qui est le traître de qui ?

17-07-2019 dedefensa.org 7 min #159265

17 juillet 2019 - Les uns ne manqueront pas de s'exclamer qu'"ils l'avaient bien dit", que Gabbard est un falseflag en vérité complètement acquise et manipulée par le Système, par l'intermédiaire de ses accointances secrètes. Les autres, ceux d'en face hurlent à la mort et à la trahison commise par l'un des grands des GAFA, Jack Dorsey, le grand chef de Twitter, qui soutient une candidate "amie d'Assad" et "soutenue par les Russes et Poutine"... Pour tout dire, pour moi un moment d'une joie intense devant le spectacle du désordre-Système et des enfermements antiSystème.

Mais bon, j'en viens aux faits, qui sont  justement détaillés par Danielle Ryan, de RT, à partir du fait bien inattendu pour beaucoup d'un soutien financier conséquent de Dorsey à la campagne présidentielle de  Gabbard.

« Dorsey a donné le don maximum de 5 600 $ à la campagne de Gabbard un jour après sa prestation lors de la première présentation publique des candidats démocrates aux présidentielles, selon les rapports de la Commission électorale fédérale (FEC), dont BuzzFeed a fait état.
» De tous les candidats démocrates à l'investiture de 2020, la congressiste hawaïenne a été la cible favorite des journalistes américains, qui l'accusent d'être "pro-Russie"[et soutenue par les Russes]en raison de sa position anti-interventionniste en politique étrangère. Elle a également été régulièrement prise pour cible pour avoir rencontré le président syrien Bachar Assad lors d'un voyage en 2017 dans ce pays déchiré par la guerre, les médias l'identifiant aussitôt comme "une apologiste d'Asssad"....
» Inutile de dire que la propre machine conspirationniste de Dorsey, - aussi connue sous le nom de Twitter, - s'est emballée, les gens l'accusant d'être un apologiste d'Assad russe qui roule au rythme des bruits de botte russes... »

Vous pouvez en effet lire le déchaînement en ouragan de tweet décortiquant ce soutien jugé insolite-étrange, traître, diabolique, anti-progressiste et "homophobe" (pourquoi pas ?) de Jack Dorsey à Tulsi Gabbard... Comme par exemple, exemple entre mille mais touchant le point essentiel du complot, un  Ryan Herras'interrogeant, - sur Twitter, of course : « Peut-être [ce soutien de Gabbard par Dorsey] est-il un indice que Twitter est une organisation frontiste du GRU ? »

Parlons maintenant de ma "joie intense" signalée plus haut, et justifiée par le désordre extraordinaire des étiquettes, des jugements-PC (Politiquement Corrects) confrontés à des  vérités-de-situationapparaissant dans une fulgurance, du désarroi qui en découle de tous ceux qui ont une position bien établie et dont ils ne démordent pas, que ce soit (en très grande majorité dans ce cas) dans l'ombre du Système sous prétexte de vertu, ou en antiSystème qui ont identifié une fois pour toute de quelle côté se trouve la vertu ; et le tout, dans cette soupe et pour trouver une explication de raison qui n'entame pas leur conviction affectiviste, les multiples montages complotistes dans tous les sens.

Mais quoi... Il reste le fait tout simple et dévastateur qu'une candidate antiguerre, donc absolument et héroïquement antiSystème pour ce qui concerne l'acte fondamental du Système (la  politiqueSystème) est soutenue par un des patrons des très grands parmi les géants de Silicon Valley, ce Twitter dont l'initiale aurait mérité d'être glissée dans l'acronyme  GAFA. (GAFTA aurait très bien fait l'affaire, je le trouve même encore plus significatif et utilisable dans un langage argotique un peu leste, comme "Gaffe-Ta-Gueule".)

Il y a beaucoup de leçons à tirer de cette réjouissance circonstance. Mais l'une d'entre elles écrase et résume toutes les autres, et l'on retrouve ma position favorite :aujourd'hui, le désordre mène le monde, et l'empire du Système qui y règne en maître absolu exerce ce pouvoir en vain parce que ce pouvoir s'est vidé, qu'il est totalement privé de son autorité comme une puissance totalitaire qui n'a plus aucune légitimité. La conséquence est que les classements, les étiquettes, les obligations, sont continuellement bouleversées et transgressées, aussi bien au gré du  tourbillon crisiquequ'est devenue notre "étrange époque" que des choix de circonstance des êtres humains secoués par cette tempête et sentant bien que s'effritent les structures malignes du simulacre que nous impose le Système.

Là-dedans ce désordre, certains sont plus solides que d'autres, parce qu'ils recherchent et trouvent parfois, d'instinct et d'intuition, ce que je désigne comme les  vérités-de-situation. Leur force est celle de la Vérité face au simulacre. Les mêmes "certains", pour manifester une telle position dans un milieu qui est absolument hostile à toute vérité-de-situation, font montre véritablement d'héroïsme en maintenant leur position ; cet héroïsme est celui de la conviction, pour ne pas dire de la foi. Ils tiennent et ils maintiennent.

On voit de qui je parle en la circonstance.

 dedefensa.org

 Commenter