Succès et autodétermination

06-06-2019 ism-france.org 6 min #157417

Par Mazin Qumsiyeh
Qu'est-ce qui distingue un être humain (ou un animal) réussi et en bonne santé des créatures pathétiques apathiques qui trouvent des excuses pour leurs échecs dans la vie ? Dans notre Institut palestinien pour la biodiversité et le développement durable, nous prenons soin de nombreux animaux (réhabilitation d'animaux sauvages et de quelques animaux domestiques). Les week-ends et les jours fériés, je passe beaucoup de temps à les observer et à observer les activités humaines dans les rues de Bethléem et du monde entier.

30.03.2019 - Commémoration de la Journée de la Terre Palestinienne à Al-Bireh, Ramallah, dans les gaz lacrymogènes tirés par les forces d'occupation israélienne (photo Qudsnen.co)
Je ne peux pas m'empêcher de comparer, d'opposer et de noter les variantes. Par exemple, nous avons deux lézards de la même espèce, l'un est plutôt timide et panique devant l'homme, l'autre est calme et serein. Nos hamsters façonnent leur propre environnement et déposent leurs déchets dans un coin, leur nourriture dans un autre, leurs bébés et leurs dortoirs dans un autre encore. Cela m'a amené à penser au succès humain : ceux qui réussissent sont précisément ceux qui ont la confiance en soi nécessaire pour décider de travailler dur pour changer leur situation et ne pas prendre les choses pour acquises. Je pense que c'est l'essence même de l'autodétermination : il s'agit d'avoir confiance en soi et de ne pas accepter votre environnement comme donné, mais de le façonner au maximum (ce qui, dans le cas des humains dans le monde interconnecté du XXIe siècle, est sans limites). Nous devons d'abord nous débarrasser de la colonisation mentale. « Libérez votre esprit et votre cul suivra » - dicton afro-américain, « la meilleure arme entre les mains des occupants est l'esprit des occupés » - Steve Biko.

En y réfléchissant, qu'est-ce qui fait un "héros" ? Selon les stéréotypes, les héros l'emportent dans des situations difficiles, mais l'élément-clé est la décision d'affronter ces difficultés sans être sûr de gagner. En effet, celui qui essaie et « perd » devient-il moins un héros que celui qui gagne ? Combien d'entre eux sont en effet des héros martyrs ?

Ici en Palestine, nous avons le plus grand respect pour ceux qui résistent (qui combattent l'injustice) parce que c'est naturel. Nous dédaignons ces collaborateurs et ceux qui veillent à leurs propres intérêts égoïstes. Les vrais perdants ne sont pas ceux qui s'efforcent de changer les circonstances (même s'ils sont emprisonnés ou tués), mais uniquement ceux qui restent dans leur zone de confort. Ces derniers sont ceux qui cherchent toutes sortes d'excuses (les États-Unis sont puissants, « l'Arabie saoudite » a trop d'influence pour la contester, « Israël » contrôle les États-Unis). Ce qu'ils ne réalisent pas, c'est que la plus grande crainte des pouvoirs répressifs comme ceux-ci est que les gens développent la confiance en eux-mêmes et qu'ils changent leur propre situation. L'apathie renforce la tyrannie, la résistance la mine.

Je dis aux étudiants, au personnel et aux bénévoles : ce que vous changez dans votre esprit peut ensuite changer votre monde. Aucun Dieu ou autres ne vous sauvera. Soyez le changement que vous voulez voir maintenant. Le pouvoir est disponible pour ceux qui le cherchent. Votre choix est d'être ce poisson qui nage même à contre-courant ou le poisson mort au fil du courant. C'est pourquoi les politiciens sont corrompus et cupides.

Nous avons le plus grand respect pour ceux qui sont actifs et qui travaillent dur pour le bien des autres (société, environnement). Ils sont vraiment vivants parce qu'ils résistent. Pour les autres : dans votre propre intérêt, libérez votre esprit et libérez votre corps de la servitude. Vous pouvez faire tout ce que vous décidez de faire.

J'ai terminé mes messages précédents par « restez humain » mais peut-être devrions-nous souhaiter « devenir un animal sauvage » - reconquérir notre liberté d'esprit... résister. Résister, c'est vraiment exister ! L'essence même du bonheur est de déterminer son propre avenir et de ne pas laisser les autres le faire à notre place.

Notre devise au musée et à l'institut est RESPECT : pour nous-mêmes, pour les autres, pour la nature. Ça marche.

Maintenant, ceux d'entre nous qui ne prennent jamais de vacances reviennent à la lecture, au respect, au recyclage, à la réduction du gaspillage, au contact avec des êtres vivants et à la résistance. Si vous vous trouvez dans la région de Bethléem, où un gars du nom de Jésus a également résisté il y a 2000 ans, et si vous voulez partager des réussites, passez prendre un café ou un thé. Nous sommes situés ici :  palestinenature.org/visit.

En toute confiance et avec le plus grand respect
Et dans un esprit animal !

Mazin Qumsiyeh
Un bédouin dans le cyberespace, un villageois chez lui
Professeur, fondateur et directeur (bénévole)
Musée palestinien d'histoire naturelle
Institut palestinien de la biodiversité et de la durabilité
Université de Bethléem, Palestine occupée
 qumsiyeh.org
 palestinenature.org

Pages Facebook :
- Personnelle :  facebook.com
- Musée :  facebook.com

Source :  Popular Resistance

Traduction : MR pour ISM

 ism-france.org

 Proposer une solution
newsnet 19/06/06 12:02

Notre devise au musée et à l'institut est RESPECT : pour nous-mêmes, pour les autres, pour la nature. Ça marche.

chez nous on dit :
invariance d'échelle des lois universelles