« Inacceptable que des civils soient pris pour cibles » (responsable onusien)

08-05-2019 aa.com.tr 3 min #156041

Geneve

AA - Genève

Le Coordinateur pour la Palestine de l'Office des Nations Unies pour la Coordination de l'Aide Humanitaire (OCHA), Jamie McGoldrick, a dénoncé le bombardement par Israël de l'immeuble abritant les bureaux de l'Agence Anadolu (AA) à Gaza, estimant "qu'aucune attaque visant des civils ne peut être acceptée".

Samedi soir, les bureaux de l'AA dans la Bande de Gaza avaient été pris pour cible par les roquettes de l'armée israélienne, détruisant complètement l'immeuble en question. Depuis cette date, l'ONU n'a pas encore officiellement condamné cette attaque contre la presse.

Les seules déclarations des responsables onusiens se limitent à "la protection des civils", en indiquant seulement que des "recherches sur l'attaque israélienne sont en cours".

McGoldrick, dans des déclarations faites au correspondant d'Anadolu, a affirmé avoir suivi les attaques israéliennes du week-end dernier, ayant touché des habitations civiles ainsi que des centres commerciaux.

A une question concernant sa réaction au bombardement des locaux de l'AA à Gaza, le responsable onusien s'est contenté de condamner les attaques contre les civils.

"Pour nous, il n'est pas acceptable que des civils soient pris pour cibles. Nous rappelons aux différentes parties que de tels immeubles doivent être protégés", a-t-il déclaré.

McGoldrick s'est efforcé de ne pas critiquer ouvertement Israël, tout en rappelant qu'il a toujours dénoncé les attaques contre les civils pendant les 2,5 années où il a été en mission au Yémen.

- Condamnation du Myanmar, silence face à Israël :

Par ailleurs, la porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l'Homme (OHCHR), Ravina Shamdasani, s'était félicitée, mardi, de la libération des deux journalistes de Reuters qui avaient été condamnés à 7 ans de prison au Myanmar.

Shamdasani n'a pas manqué de critiquer la situation de la liberté de la presse dans ce pays.

Interrogée sur l'attaque israélienne contre les bureaux de l'AA, la porte-parole a répondu :

"Nous suivons de très près les tensions à Gaza depuis la fin de la semaine. La situation nous inquiète profondément. Nous sommes au courant des faits concernant l'AA. Mais comme nos collègues (de Gaza) n'ont pas donné d'informations complémentaires, nos informations restes limitées. Nous allons discuter avec eux et ensuite faire des déclarations plus détaillées".

Mais pour l'heure, l'OHCHR n'a fait aucune déclaration, alors que l'institution est connue pour ces rapports très fermes concernant les violations de la liberté de la presse dans le monde.

Le 4 mai, l'armée israélienne a tiré au moins 5 roquettes sur l'immeuble abritant l'AA dans la Bande de Gaza. L'immeuble a été totalement détruit.

 aa.com.tr

 Commenter