Accord sur le nucléaire : l'Iran suspend certains de ses engagements

08-05-2019 11 articles francais.rt.com 7 min #156035

© Atta Kenare Source: AFP

L'Iran est revenu sur une partie des engagements contractés lors de la signature de l'accord de Vienne en 2015. Une réponse aux menaces américaines et une volonté de mettre les autres signataires du pacte face à leurs résponsabilités.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a annoncé dans un communiqué ce 8 mai que Téhéran avait pris la décision de suspendre l'application de «certains» de ses «engagements» conclus dans le cadre de l' accord de Vienne sur le nucléaire iranien (JCPOA, acronyme anglais de Joint Comprehensive Plan of Action), ratifié en 2015 par les pays du P5+1 (France, Russie, Etats-Unis, Chine, Royaume-Uni et Allemagne). Cette décision a été notifiée officiellement aux ambassadeurs des pays concernés le 8 mai dans la matinée.

Lire aussi

L'UE, Paris, Berlin et Londres haussent le ton face à l'escalade américaine contre l'Iran

Ce désengagement fait suite au  retrait unilatéral des Etat-Unis de l'accord il y a tout juste un an, le 8 mai 2018. «Les mesures prises par les Etats-Unis, en particulier depuis un an mais aussi avant [...] leur retrait avaient clairement pour but de causer une interruption de l'application [de l'accord]», a précisé le ministre Mohammad Javad Zarif, en visite à Moscou.

Il a affirmé, lors de son allocution diffusée à la télévision d'Etat, que l'Iran avait fait preuve jusqu'ici de «patience», mais que Téhéran jugeait dorénavant «approprié de cesser d'appliquer certains des engagements et mesures volontaires» prises dans le cadre du JCPOA. Néanmoins, le ministre a affirmé que l'Iran ne se retirerait pas de l'accord. Il a insisté sur le fait que ces mesures prises par Téhéran correspondaient à un «droit» laissé aux parties signataires en cas de manquements constatés de la part de l'une d'entre elles.

Ce 8 mai, il a aussi déclaré sur Twitter qu'«après une année de patience, l'Iran arrêtait de mettre en place des mesures que les Etats-Unis lui empêchait de respecter», ajoutant que cette action «entrait dans le cadre du JCPOA».

On May 8 2018, US withdrew from #JCPOA, violated #UNSCR 2231 & pressured others—incl #E3—to do the same
After a year of patience, Iran stops measures that US has made impossible to continue
Our action is within the terms of JCPOA.
EU/E3+2 has a narrowing window to reverse this.

Ultimatum de «60 jours»

Dans un communiqué officiel diffusé par l'agence de presse officielle Irna, le Conseil suprême de la sécurité nationale iranien a affirmé que la nation perse cesserait désormais de limiter ses réserves d'eau lourde et d'uranium enrichi comme elle s'y était engagée en 2015. Par ailleurs, Téhéran donne «60 jours» aux pays faisant encore partie du JCPOA pour «rendre opérationnels leurs engagements en particulier dans les secteurs pétrolier er bancaire», au risque de voir l'Iran renoncer à mettre en application ses autres engagements, toujours d'après le Conseil suprême de la sécurité nationale.

L'Iran va classer les troupes américaines dans la région sur sa liste des organisations terroristes

Ratifié à Vienne en 2015, et  validé par une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU, le JCPOA prévoyait une levée d'une partie des sanctions internationales visant la république islamique en échange de quoi celle-ci devait  limiter son programme nucléaire. L'Iran s'était en outre engagé à ne jamais chercher à disposer de l'arme atomique. Le retrait des Etats-Unis de cet accord en mai 2018 avait entraîné  le rétablissement des sanctions américaines. Les pays du JCPOA membres de l'Union européenne, mais aussi la Russie et la Chine, avait eux maintenu leur engagement dans l'accord.

Cette annonce intervient alors que les tensions entre les Etats-Unis et l'Iran ont redoublé ces dernières semaines. Le 7 mai, lors d'une visite surprise à Bagdad, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo avait affirmé avoir en sa possession des informations révélant «une escalade des activités de l'Iran», qu'il accuse de préparer des «attaques imminentes» contre les forces armées américaine dans le golfe Persique. Le Pentagone a également signalé avoir envoyé  plusieurs bombardiers B-52 dans la région ainsi que le porte-avions USS Abraham Lincoln.

Alexis Le Meur

 Lire aussi : Les Frères musulmans, organisation terroriste pour Trump : un jeu d'alliances régionales ?

 francais.rt.com

 Proposer une solution

Articles associés plus récents en premier
17-05-2019 reseauinternational.net 4 min #156474

Ayatollah Khamenei : «Dialoguer avec les Usa, une solution empoisonnée»

Revue de presse : ParsToday

« Il n'y aura aucune guerre ; la résistance reste l'option définitive du peuple iranien face aux États-Unis », affirme le Leader de la Révolution islamique.

Lors d'une audience accordée à des responsables de l'ordre islamique, le Leader de la Révolution islamique, l'Ayatollah Seyyed Ali Khamenei, a affirmé qu'il n'y aura pas de guerre.

15-05-2019 entelekheia.fr 17 min #156387

L'Iran pris en étau entre les psychopathes impériaux et les couards européens

Y aura-t-il une guerre ouverte entre les USA et l'Iran ? Malgré les rodomontades américaines, rien n'est moins sûr.

Par Pepe Escobar
Paru sur  Consortium News sous le titre Iran Squeezed Between Imperial Psychos and European Cowards

L'administration Trump a triché unilatéralement sur l'accord nucléaire multinational de 2015 approuvé par l'ONU, le JCPOA, également appelé accord iranien ou plan d'action conjoint.

15-05-2019 reseauinternational.net 6 min #156354

En état d'alerte, le Corps des Gardiens de la Révolution Iranienne envoie un avertissement clair aux pays du Golfe

par Elijah J Magnier

L'Iran a déployé ses missiles balistiques et de croisière, dont certains sont détectables par les satellites et les drones américains, qui sont en position d'affronter la puissance de feu des USA si jamais l'administration américaine se lançait dans une guerre contre Téhéran. L'Iran répond ainsi à l'acte de belligérance du président Donald Trump, qui a annoncé son intention de regrouper encore plus de ses forces navales dans le golfe Persique en préparation à une guerre possible.

13-05-2019 lesakerfrancophone.fr 9 min #156280

Match nul Iran/états-Unis sur l'accord nucléaire

Par Mk Bhadrakumar - Le 7 mai 2019 -  Indian Punchline

Cela va faire 30 ans, dans six mois, que l'USS Abraham Lincoln, nommé en l'honneur du 16e président américain, a été mis en service, le 11 novembre 1989, comme 5e porte-avions de classe Nimitz de la marine américaine. Maintenant, alors qu'il quitte la Croatie et se dirige vers le golfe Persique, le transporteur pourrait avoir des émotions mitigées.

13-05-2019 wsws.org 7 min #156248

Le conflit iranien intensifie les tensions transatlantiques

Par Peter Schwarz
13 mai 2019

L'intensification des sanctions contre l'Iran par les États-Unis a provoqué de fortes tensions transatlantiques. Dans une déclaration commune, le représentant de la politique étrangère de l'Union européenne et les ministres des affaires étrangères de l'Allemagne, de la France et de la Grande-Bretagne ont condamné l'extension des sanctions.

«Nous prenons note avec regret et préoccupation de la décision des États-Unis de ne pas accorder de dérogation en ce qui concerne le commerce du pétrole avec l'Iran», peut-on lire dans la déclaration.

10-05-2019 dedefensa.org 23 min #156139

Notes sur la nième crise iranienne

10 mai 2019 - Un tournant de plus dans une crise sans fin et qu'on croyait terminée avec l'accord du JCPOA de 2015, et qui a été relancée par l'annonce du 8 mai 2018 du retrait US de l'accord suivi par un amoncellement de sanctions rétablies et nouvelles contre l'Iran, et des pressions militaires en accroissement. Les Iraniens ont justement choisi cette date anniversaire pour  annoncer une première mesure de riposte, revenant sur une des mesures qu'ils ont acceptée dans le cadre du traité, concernant leurs réserves d'eau lourde et d'uranium enrichi.

10-05-2019 mondialisation.ca 5 min #156103

L'accord sur le nucléaire iranien un an après le retrait américain : les Usa et l'Iran font jouer leurs muscles

Un an après le retrait unilatéral des USA de l'accord sur le nucléaire iranien, appelé aussi Plan d'action global commun (PAGC) ou Joint Comprehensive Plan Of Action (JCPoA) en anglais, les USA font jouer leurs muscles en annonçant le départ déjà  prévu du groupe aéronaval du USS Abraham Lincoln, afin d'effrayer l'Iran et de le forcer à négocier.

09-05-2019 voltairenet.org 4 min #156096

La Fdd révèle le but des recherches atomiques iraniennes

 voltairenet.org

Le patron du Commandement US pour le Moyen-Orient élargi (CentCom), le général Kenneth McKenzie, a décrit l'Iran comme la principale force capable de déstabiliser l'ordre du Pentagone dans la région, lors d'une conférence le 8 mai 2019 devant la Fondation for the Defense of Democracies (FDD).

Cette conférence correspondait à la publication la veille d'un rapport de David Albright et Olli Heinonen sur les archives volées par les services secrets israéliens à Téhéran.

09-05-2019 23 articles lesakerfrancophone.fr 10 min #156091

Les États-Unis et Israël mèneront-ils une « guerre d'été » ?

Par  Moon of Alabama − Le 8 mai 2019

Un de nos lecteurs, J. Swift, commente à la fin de notre fil de discussion sur le traité iranien JCPOA (mise en caractères gras ajoutée) :

Après m'être endormi avec toutes les déclarations de plus en plus stridentes de Bolton & Cie, dans le but de renforcer la pression et de rameuter tous les tambours de guerre contre l'Iran, je me suis réveillé avec une pensée étrange ce matin.

08-05-2019 lesakerfrancophone.fr 13 min #156045

Les États-Unis poussent l'Iran à rompre l'accord sur le nucléaire iranien

Par  Moon of Alabama - Le 6 mai 2019

Il y a 363 jours, les États-Unis ont abandonné le plan d'action global conjoint (Joint Comprehensive Plan of Action - JCPOA), l'« accord nucléaire » passé avec l'Iran, et réintroduit des sanctions contre les activités commerciales de ce pays.

 Référencé par : 1 article