Justice

 Mobilisations du 17 novembre : ce que proposent la gauche et les mouvements sociaux

 Gilets jaunes : nous sommes le peuple

 De la crise symbolique à la crise politique

 Live: France - Gilets jaunes: Nouvelle journée de tensions à Paris

 Gilets jaunes: l'aventure continue

 France/gilet jaunes: mobilisation modérée pour l' » acte 5 » à Paris

 Acte 6 des Gilets jaunes : une diversion organisée à Versailles ?

 Acte 7 des Gilets jaunes : une mobilisation bien plus forte en province qu'à Paris

 Acte 8 des Gilets jaunes : après les vœux de Macron, première mobilisation de 2019 (En Continu)

 Acte 9 : les Gilets jaunes se mobilisent partout en France (En Continu)

 Acte 10 des Gilets jaunes : une mobilisation sur fond de Grand débat national

 Acte 11 : les Gilets jaunes poursuivent leur mobilisation (En Continu)

 Gilets jaunes : un acte 12 en hommage aux blessés et aux victimes (En Continu)

 Acte 13 : les Gilets jaunes à nouveau dans les rues aux quatre coins de la France (En Continu)

 Acte 14 : après trois mois, la mobilisation des Gilets jaunes se poursuit (En Continu)

 Gilets jaunes : un acte 15 marqué par un rebond ? (En Continu)

 Acte 16 : des Gilets jaunes se rassemblent partout en France (En Continu)

 Acte 17 des Gilets jaunes : le maire d'une petite commune prend un arrêté interdisant les Lbd

 Gilets jaunes : un acte 18 pour marquer une nouvelle phase de la mobilisation (En Continu)

 La mission Sentinelle mobilisée et renforcée pour la prochaine manifestation des Gilets Jaunes

 Gilets jaunes : un acte 19 à haut risque (En Continu)

 Acte 20 des Gilets jaunes : Bordeaux au coeur de la mobilisation ? (En Continu)

 Acte 21 : les Gilets jaunes poursuivent leur mobilisation (En Continu)

 Acte 22 : situation tendue à Toulouse, manifestations dans le calme à Paris (En Continu)

 Acte 23 des Gilets jaunes : situation tendue à Paris (En Continu)

Journalistes convoqués à la Dgsi : la profession dénonce «une atteinte à la liberté de la presse»

25-04-2019 francais.rt.com 14 min #155373

© Thomas Samson Source: AFP

«Intimidation», «atteinte à la liberté d'informer», de nombreux journalistes et observateurs ont réagi à la convocation par la DGSI de trois journalistes ayant permis les révélations sur l'utilisation d'armes françaises au Yémen.

Suite à une plainte du ministère des Armées,  trois journalistes qui ont permis les révélations sur l'utilisation d'armes françaises au Yémen sont convoqués par la DGSI pour «compromission du secret de la défense nationale». Il s'agit de Geoffrey Livolsi et Mathias Destal, animateurs du site d'investigation  Disclose qui a démontré  l'usage d'armes françaises dans la guerre au Yémen ainsi que de Benoît Collombat, journaliste de la cellule investigation de Radio France, associé aux révélations de Disclose.

Les rédactions de Disclose, ARTE Info, Mediapart ou encore Konbini ont immédiatement publié un communiqué commun le 24 avril pour s'élever contre cette «atteinte à la liberté de la presse». Selon les auteurs du texte, cette convocation n'aurait d'autre objectif que de connaître les sources des journalistes mis en cause.

«A la question : "Les Français ont-ils le droit d'être informés sur l'usage qui est fait des armes vendues à des pays accusés de crimes de guerre ?", le gouvernement a donc choisi de répondre par la menace», peut-on notamment lire dans le communiqué.

Le texte rappelle que les documents confidentiels que Disclose et ses partenaires ont révélés présentaient un intérêt public majeur, «celui de porter à la connaissance des citoyens et de leurs représentants ce que le gouvernement a voulu dissimuler. A savoir des informations indispensables à la conduite d'un débat équilibré sur les contrats d'armement qui lient la France à des pays accusés de crimes de guerre.»

Le Syndicat national des journalistes (SNJ) a exprimé son soutien aux journalistes.

SNJ (retweet) 25/04/2019 09:14:50 231 235  11403/310
Soutien aux #journalistes de @Disclose_ngo convoqués par la DGSI suite à leur enquête relative aux armes françaises utilisées par l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis dans la guerre au Yemen@MathiasDestal @GeoffreyLivolsi
Benoît Collombat#yemenpapers

Edwy Plenel, le patron de Mediapart, a dénoncé une «nouvelle attaque contre la liberté d'informer».

Edwy Plenel (retweet) 24/04/2019 19:44:34 817 851  902120/4129
Nouvelle attaque contre la liberté d’informer. @Disclose_ngo a démasqué, notamment sur @Mediapart, le mensonge gouvernemental sur les ventes d’armes dans la sale guerre au Yémen. Le voici visé par une enquête de la DGSI pour compromission du secret défense

«Le secret défense ne saurait servir de protection au commerce meurtrier des ventes d'armes françaises pour la sale guerre du Yémen dont les premières victimes sont civiles», ajoute Edwy Plenel dans un autre tweet.

Edwy Plenel (retweet) 24/04/2019 20:01:37 333 247  902120/4129
Le secret défense ne saurait servir de protection au commerce meurtrier des ventes d’armes françaises pour la sale guerre du Yémen dont les premières victimes sont civiles. Un communiqué commun de ⁦@Disclose_ngo⁩ ⁦@ARTEfr⁩ ⁦@konbininews⁩ ⁦et @Mediapart⁩ :

Le dessinateur de presse Allan Barte a lui publié un dessin satirique pour dénoncer la situation.

#Yemen #Armes Enquête pour « compromission du secret de la défense nationale »: trois journalistes convoqués par la DGSI. 🙄
▶️ Source: https://t.co/SVFRjGBeQ0 par @lemondefr avec @Disclose_ngo
✖️ Campagne de financement de mes livres en cours...
▶️

Olivier Tesquet, journaliste à Telerama, parle de son côté de «tentative d'intimidation qui vise à identifier leurs sources». «Informer n'est pas un délit», conclut-il.

On attendait une réaction officielle après les révélations de @Disclose_ngo sur les ventes d’armes françaises. La voici. Soutien total à @GeoffreyLivolsi et @MathiasDestal face à cette tentative d’intimidation qui vise à identifier leurs sources. Informer n’est pas un délit.

Disclose (retweet) 24/04/2019 19:12:42 2024 3445  11958/109
[URGENT] Deux journalistes de

Cécile Coudriou, présidente d'Amnesty international France, a également exprimé son soutien total aux journalistes incriminés.

Soutien total aux journalistes de @disclose_ngo ! Civils tués au Yémen: le «secret défense» contre le journalisme via @Mediapart

Publiées le 15 avril sur le site de Disclose et dans plusieurs médias français,  les révélations sur l'emploi d'armes françaises dans la guerre au Yémen par la coalition menée par l'Arabie saoudite, se basent notamment sur la fuite d'un document portant la mention «Confidentiel Défense». Ce document aurait été rédigé le 25 septembre 2018 par des officiers de la Direction du renseignement militaire, selon Disclose. Y figure notamment «la liste détaillée des armes françaises impliquées dans la guerre au Yémen» qui fait depuis 2015 des  milliers de morts parmi les civils. Les Nations unies considèrent que la situation au Yémen constitue l'une des pires crises humanitaires actuelles sur la planète.

 Lire aussi : Des journalistes convoqués par la DGSI après des révélations sur l'usage d'armes françaises au Yémen

 francais.rt.com

 Commenter