Justice

 Mobilisations du 17 novembre : ce que proposent la gauche et les mouvements sociaux

 Gilets jaunes : nous sommes le peuple

 De la crise symbolique à la crise politique

 Live: France - Gilets jaunes: Nouvelle journée de tensions à Paris

 Gilets jaunes: l'aventure continue

 France/gilet jaunes: mobilisation modérée pour l' » acte 5 » à Paris

 Acte 6 des Gilets jaunes : une diversion organisée à Versailles ?

 Acte 7 des Gilets jaunes : une mobilisation bien plus forte en province qu'à Paris

 Acte 8 des Gilets jaunes : après les vœux de Macron, première mobilisation de 2019 (En Continu)

 Acte 9 : les Gilets jaunes se mobilisent partout en France (En Continu)

 Acte 10 des Gilets jaunes : une mobilisation sur fond de Grand débat national

 Acte 11 : les Gilets jaunes poursuivent leur mobilisation (En Continu)

 Gilets jaunes : un acte 12 en hommage aux blessés et aux victimes (En Continu)

 Acte 13 : les Gilets jaunes à nouveau dans les rues aux quatre coins de la France (En Continu)

 Acte 14 : après trois mois, la mobilisation des Gilets jaunes se poursuit (En Continu)

 Gilets jaunes : un acte 15 marqué par un rebond ? (En Continu)

 Acte 16 : des Gilets jaunes se rassemblent partout en France (En Continu)

 Acte 17 des Gilets jaunes : le maire d'une petite commune prend un arrêté interdisant les Lbd

 Gilets jaunes : un acte 18 pour marquer une nouvelle phase de la mobilisation (En Continu)

 La mission Sentinelle mobilisée et renforcée pour la prochaine manifestation des Gilets Jaunes

 Gilets jaunes : un acte 19 à haut risque (En Continu)

 Acte 20 des Gilets jaunes : Bordeaux au coeur de la mobilisation ? (En Continu)

 Acte 21 : les Gilets jaunes poursuivent leur mobilisation (En Continu)

 Acte 22 : situation tendue à Toulouse, manifestations dans le calme à Paris (En Continu)

 Acte 23 des Gilets jaunes : situation tendue à Paris (En Continu)

Le pouvoir incarcère le journaliste Gaspard Glanz

22-04-2019 11 articles reporterre.net 4 min #155169

Depuis samedi après-midi 20 avril, le journaliste Gaspard Glanz est incarcéré en garde à vue.

Que s'est-il passé ? Samedi 21 avril, Gaspard Glanz couvrait la manifestation des Gilets jaunes, qui avait été nassée - c'est-à-dire bloquée et empêchée de sortir - place de la République. Rappelons que cette méthode est interdite et a été  condamnée par la justice.

Durant l'après-midi, M. Glanz a indiqué au photographe NnoMan, qui était présent et rapporte à Reporterre ses propos, « qu'il avait été touché par une grenade et que son pantalon avait légèrement brûlé à l'endroit de l'impact ».

Plus tard, M. Glanz a cherché à parler au commissaire pour se plaindre d'avoir été visé par une grenade. Comme le montre la vidéo ci-dessous, le journaliste ne peut pas parler au commissaire, il se fait violemment pousser par un policier, et dans un réflexe de colère, fait un doigt d'honneur. Des policiers se précipitent alors vers lui et l'emmènent.

Gaspard Glanz est depuis samedi soir incarcéré au commissariat 80 avenue Daumesnil, dans le XIIe arrondissement de Paris, et sa garde à vue a dépassé 24 h. Il était toujours incarcéré lundi 22 avril à 9 h 40 au moment où nous écrivons.

Selon le parquet de Paris, interrogé par Reporterre, M. Glanz a été placé en garde à vue « du chef de participation à un groupement en vue de commettre des dégradations et d'outrage à personne dépositaire de l'autorité publique ».

La « participation à un groupement en vue de commettre des dégradations » est une qualification attentatoire à la liberté de la presse. Gaspard Glanz, directeur de l'agence Taranis News et qui a plusieurs fois collaboré à Reporterre, est un vidéo-reporter reconnu dans la profession journalistique. Il témoigne et informe de longue date sur les manifestations, les agissements de la police ou encore sur « la jungle de Calais ». Il a plusieurs fois été poursuivi par les autorités, la vraie raison de cet acharnement étant la qualité de ses informations, qui a beaucoup contribué à faire prendre conscience au public de la multiplication des violences policières.

Un rassemblement de soutien est organisé lundi matin devant le commissariat. Reporterre y sera présent, et condamne cette atteinte à la liberté de la presse. Condamnation également exprimée par le SNJ (Syndicat national des journalistes), Reporters sans frontières et le Barreau de Paris, l'organisation professionnelle des avocats).

Samedi 20 avril, le journaliste photographe Alexis Kraland a également été placé en garde à vue  pendant huit heures. Par ailleurs, le même jour, le journaliste Tristan Goldbronn  a été brutalisé par la police.

 reporterre.net

 Proposer une solution

Articles associés plus récents en premier
28-04-2019 les-crises.fr 6 min #155496

Le journaliste sans carte a dit la vérité. Il doit être exécuté. Par Jacques-Marie Bourget

À défaut de se poser des questions sur leurs qualités professionnelles, sur leur traitement honnête de l'information, éventuellement sur leur talent, les caporaux chefs du journalisme, pour affirmer leur pouvoir, ne s'abritent plus que derrière leur mince "Carte de presse". Biseauté le rempart de papier.

Les journalistes constituent une tribu morte et un autre Lévi-Strauss n'a pas eu le temps de les étudier.

27-04-2019 reporterre.net 21 min #155453

Gaspard Glanz : « Quand le ministre soutient les policiers quoi qu'ils fassent, ils ne respectent pas la loi »

Quand le ministre soutient les policiers quoi qu'ils fassent, ils ne respectent pas la loi

Le journaliste vidéo Gaspard Glanz documente depuis dix ans les manifestations et les mouvements sociaux. Il raconte dans un entretien au long cours comment ont évolué les techniques policières de maintien de l'ordre, et explique sa position de journaliste.

Gaspard Glanz, qui a plusieurs fois collaboré à Reporterre a été interpellé samedi 20 avril alors qu'il couvrait la manifestation des Gilets jaunes et gardé à vue  pendant plus de 48 heures.

25-04-2019 les-crises.fr 11 min #155360

A propos des « vermines» (et en soutien à Gaspard Glanz). Par Frédéric Lordon

Source :  Lundi matin, Frédéric Lordon, 23-04-2019

Dans le monde renversé, et délirant, du néolibéralisme fascistoïde, les offenses en mots ont plus de réalité que les offenses aux corps. Des mains sont arrachées, des yeux éclatés, des vies brisées, et cependant personne n'a encore traité de « vermines » Macron, Castaner et Nunes qui donnent les ordres.

25-04-2019 reseauinternational.net 3 min #155343

Actualité du déshonneur

par Régis de Castelnau

La justice française, parquet et magistrats du siège confondus, continue jour après jour de se déshonorer. Non seulement en appliquant servilement les consignes d'un pouvoir à la dérive, mais allant aussi de plus en plus souvent au-devant des souhaits de celui-ci.

Et naturellement toujours dans le silence de leurs organisations syndicales qui nous avaient pourtant donné tant et tant de leçons.

24-04-2019 tlaxcala-int.org 4 min #155282

France : Vingt-quatre sociétés de rédacteurs et journalistes apportent leur soutien à Gaspard Glanz

Various Authors - Autores varios - Auteurs divers- AAVV-d.a.

Les sociétés des rédacteurs et des journalistes de 24 médias, dont «Libération», apportent leur soutien à Gaspard Glanz, journaliste indépendant gardé à vue pendant 48 heures avant de se voir notifier une interdiction de paraître à Paris les samedis et le 1er mai, l'empêchant d'accomplir son travail.

Gaspard Glanz, journaliste deTaranis News, interpellé pour outrage par les forces de l' ordre lors du mouvement des gilets jaunes, le 20 avril, à Paris.

24-04-2019 francais.rt.com 17 min #155275

Solidarité des journalistes avec Gaspard Glanz, arrêté lors d'une manifestation des Gilets jaunes

© Zakaria ABDELKAFI Source: AFP

Un grand nombre de journalistes ont marqué leur soutien à Gaspard Glanz, placé en garde à vue lors d'une manifestation des Gilets jaunes le 20 avril à Paris. Ils protestent contre l'atteinte à la liberté d'informer et défendent le journalisme engagé.

Des témoignages de soutien de journalistes affluent après la  garde à vue du reporter indépendant engagé et fondateur du site Taranis News, Gaspard Glanz.

24-04-2019 bastamag.net 7 min #155273

Entraves à la liberté d'informer : après le secret des affaires, le secret de la répression ?

Ce 23 avril, la justice a interdit à un journaliste indépendant, Gaspard Glanz, de couvrir les manifestations de gilets jaunes le samedi, ainsi que les mobilisations sociales du 1er mai. Gaspard Glanz a été interpellé place de la République lors de l'acte 23 des gilets jaunes à Paris, le 20 avril, puis placé en garde à vue au motif d'avoir adressé un doigt d'honneur à un policier, qui le repoussait alors que le journaliste tentait de s'adresser à son supérieur après avoir reçu une grenade de désencerclement dans les pieds.

23-04-2019 reporterre.net 9 min #155245

Gaspard Glanz : « Je couvrirai les manifestations malgré les interdictions, parce que je suis journaliste »

Gaspard Glanz ne « lâche rien ». Au sortir du Palais de justice, après avoir passé plus de 48 heures en détention, le journaliste a décrit les circonstances de son arrestation, et assuré qu'il exercerait son métier d'informer dès samedi prochain, malgré la décision de justice. Reporterre était là et a enregistré ses paroles.

Le journaliste Gaspard Glanz est sorti du Palais de justice lundi 22 avril à 20 h 40 après 48 h de garde-à-vue.

22-04-2019 francais.rt.com 11 min #155188

Devant le commissariat, des manifestants appellent à libérer le journaliste Gaspard Glanz (Images)

© Zakaria ABDELKAFI / AFP

Interpellé à Paris lors de l'acte 23 des Gilets jaunes, le journaliste engagé Gaspard Glanz a été mis en garde à vue au commissariat du XIIe arrondissement. Des dizaines de personnes ont répondu à l'appel, lancé sur les réseaux sociaux.

Plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées ce 22 avril devant le commissariat du XIIe arrondissement de Paris, où le journaliste engagé Gaspard Glanz ( par ailleurs fiché S) a été placé en garde à vue le 20 avril.

 Se réfère à : 1 article