Au sujet de « Le Temps des Cathédrales »

18-04-2019 dedefensa.org 3 min #154962

Je ne peux rester sans réaction suite à la lecture des commentaires qui ont suivi l'article de Philippe Grasset « Le Temps des Cathédrales ».

Il ne faudrait pas se méprendre et sans vouloir plaire ou déplaire il serait juste de voir clair.

Que Monsieur Grasset porte au plus haut ce Temps ne signifie pas, me semble-t-il, une « glorification » du christianisme. Je pèse mes mots. Ce Temps si court et unique dans l'Histoire (j'emploie les majuscules sciemment en référence à la terminologie du site dedefensa) qui est celui des Cathédrales est à juger par sa haute signification « spirituelle », ou valeur spirituelle.

Comme certains lecteurs du site, je ne suis ni ceci ni cela, athée ou autre « dénominé »... mais simplement un lecteur qui cherche à voir plus clair dans l'obscurité ambiante de notre monde post- moderne. Monsieur Grasset tente de nous éclairer en allumant des torches dans cette obscurité.

Qui n'est jamais entré dans une cathédrale sans se sentir happé vers le haut ? Comme le dit l'auteur mieux que moi. Pourquoi ? Pourquoi, à moins d'être un zombie, nous sentons-nous pris dans une respiration extra- humaine ? Un bain de spiritualité ?

Ne restons pas aux analyses, aussi justes et réelles soient-elles, sur les idées de construction de nation, de filiation chrétienne, de royauté divine.

Ce temps des cathédrales est un signe, une preuve du caractère exceptionnel de ce Temps. Il en devient « supérieur » à tous les autres. Et nous ne pouvons le concevoir qu'en élevant, pas seulement son âme » si non chrétien, mais tout son être. S'élever au-dessus de toutes les conjectures politiques, religieuses, économiques, etc... Il s'agit comme le martèle Monsieur Grasset de métaphysique, de « méta-histoire ».

Alors une fois cela admis, si le lecteur éclairé l'admet, le lien avec notre temps et ce qui arrive à cette Dame, ne peut nous laisser insensible en restant perméable bien sûr et surtout à la « narrative » que cela déclenche dans les médias, instances, partis etc... de tout horizon. Surtout ne pas réagir. Mais au contraire se réfugier dans l'analyse et la méditation.

Les faits sont intraitables. Le message est clair pour celui ou celle qui veut bien garder l'esprit ouvert. Un signe.

Un lecteur assidu

 dedefensa.org

 Proposer une solution