Des armes françaises utilisées au Yémen : une note secrète contredit la version du gouvernement

15-04-2019 16 articles francais.rt.com 6 min #154807

© YOAN VALAT Source: AFP

La coalition menée par l'Arabie saoudite a utilisé des armes vendues par Paris dans le cadre de ses opérations militaires au Yémen. Malgré le discours officiel de Paris, ces armes pourraient donc être à l'origine de nombreuses pertes civiles.

«Chars Leclerc, obus flèche, Mirage 2000-9, radar Cobra, blindés Aravis, hélicoptères Cougar et Dauphin, canons Caesar...» : selon le rapport d'une enquête menée conjointement par l'ONG Disclose et la cellule d'investigation de Radio France, la coalition armée menée par l'Arabie saoudite aurait fait usage d'armement français pour faire feu au Yémen, «y compris sur des zones civiles».

Lire aussi

Trois ans de guerre au Yémen : la France confrontée à ses propres contradictions

Ces révélations contredisent ainsi la version avancée par la France pour justifier certains de ses contrats d'armement controversés. Paris a en effet toujours expliqué que les armes vendues à ses partenaires étaient utilisées dans des positions défensives, principalement dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

 Lire aussi : Selon Florence Parly, la France est un «modeste» fournisseur d'armes à l'Arabie saoudite

Publiées ce 15 avril sur le site de  Disclose, les révélations se basent notamment sur la fuite d'un document portant la classification «Confidentiel Défense», rédigé le 25 septembre 2018 par des officiers de la Direction du renseignement militaire, selon l'ONG. Y figure notamment «la liste détaillée des armes françaises impliquées dans la guerre au Yémen».

Sur cette base, l'enquête révèle par exemple une carte de la région qui montre où ont été utilisées les armes vendues par la France à l'Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis. «Population concernée par de possibles frappes d'artillerie : 436 370 personnes» précise le rapport confidentiel qu'a obtenu l'ONG, au sujet des bombardements menés par la coalition.

De tels documents ont été «présentés lors d'une réunion à l'Elysée, le 3 octobre 2018, en présence d'Emmanuel Macron», précise l'ONG Disclose dans un tweet présentant son enquête.

Ces documents ont été présentés lors d'une réunion à l'Elysée, le 3 octobre 2018, en présence d'#EmmanuelMacron. Le gouvernement a pourtant continué à déclarer "ne pas avoir connaissance que des armes [françaises] soient utilisées" au #Yemen. #Yemenpapers #madeinfrance

Entre autres révélations, l'enquête soutient par ailleurs que «les chars Leclerc participent aux offensives», contredisant ainsi le ministre français des Armées Florence Parly, qui avait affirmé le 20 janvier 2019 ne pas avoir connaissance «du fait que des armes [françaises] soient utilisées «directement dans ce conflit». De son côté, le rapport de l'enquête précise par exemple : «En novembre 2018, les chars français sont au cœur de la bataille d'Al Hodeïda.»

Yémen : 149 morts dont sept civils dans des combats à Hodeida

En outre, alors que les attaques les plus meurtrières du conflit ont été menées par voie aérienne, le rapport de l'enquête explique «que des avions de chasse saoudiens sont équipés d'un bijou technologique conçu et entretenu par des ingénieurs français : le pod Damoclès», un dispositif d'imagerie fixé sous les avions de chasse, permettant au pilote de guider tout type de missiles.

La France n'est pas parmi les premiers fournisseurs d'armes des pays engagés au Yémen

Sollicité au sujet des révélations fournies par l'enquête, le cabinet du Premier ministre a souhaité y apporter «des éléments de réponses», mettant notamment en avant «des partenariats stratégiques autour d'intérêts de sécurité communs» entre la France, l'Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis.

Au delà des explications géopolitiques justifiant ces partenariats, la lettre du gouvernement insiste sur les propos déjà tenus par la ministre des Armées, affirmant que «les armes françaises dont disposent les membres de la coalition sont placées pour l'essentiel en position défensive, à l'extérieur du territoire yéménite ou sur des emprises de la coalition, mais pas sur la ligne de front». Et le cabinet ministériel de nuancer : «La France n'est pas parmi les premiers fournisseurs d'armes des pays engagés au Yémen.»

 Lire aussi : Le député Sébastien Nadot déploie un drapeau «La France tue au Yémen» à l'Assemblée nationale

 francais.rt.com

 Proposer une solution

Articles associés plus récents en premier
16-05-2019 acrimed.org 3 min #156424

La France porte atteinte à la protection des sources (Fédération européenne des journalistes)

L'Assemblée générale de la Fédération européenne des Journalistes (FEJ), branche régionale de la Fédération internationale des Journalistes (FIJ), réunie du 9 au 10 mai à Tallinn :

- constate que la France vient de porter plainte contre trois journalistes français qui ont révélé l'existence d'un document classé « confidentiel défense » portant sur les ventes d'armes françaises et leur utilisation dans le cadre du conflit au Yémen ;

15-05-2019 multinationales.org 8 min #156371

Ventes d'armes à l'Arabie saoudite : journalistes et associations face à l'omertà

Guerre au Yémen

15 mai 2019 par  Olivier Petitjean

Alors que les révélations s'accumulent sur les ventes d'armes françaises à l'Arabie saoudite, la politique de déni du gouvernement prend une tournure plus menaçante. Trois journalistes du média d'investigation Disclose et de Radio France ont été convoqués pour une « audition libre » par les services de renseignement après avoir rendu public un document classé « confidentiel défense ».

15-05-2019 francais.rt.com 6 min #156363

Armes françaises au Yémen : ce qui s'est dit lors de l'audition des deux journalistes par la Dgsi

© SALEH AL-OBEIDI Source: AFP

Après leurs révélations sur l'usage d'armes françaises au Yémen, deux journalistes de Disclose ont été entendus par la DGSI. Une enquête préliminaire a été ouverte par la section «terrorisme et atteintes à la sûreté de l'Etat» du parquet de Paris.

Geoffrey Livolsi et Mathias Destal, deux des trois journalistes à l'origine d'une enquête intitulée «Made in France» révélant l'utilisation d'armes françaises au Yémen, ont été entendus ce 14 mai par la DGSI.

14-05-2019 ldh-france.org 9 min #156321

17 Ong dénoncent les menaces de poursuites contre des journalistes enquêtant sur les armes françaises au Yémen

Communiqué commun

17 ONG humanitaires et de défense des droits humains, dont la LDH, ont dénoncé aujourd'hui les menaces qui pèsent sur la liberté de la presse après la convocation par les services de renseignement français de trois journalistes français ayant enquêté sur la présence d'armes françaises dans le conflit au Yémen.

 Geoffrey Livolsi et  Mathias Destal du média d'investigation  Disclose, ainsi que Benoît Collombat de la  cellule investigation de Radio France, sont entendus mardi et mercredi par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) dans le cadre d'une enquête préliminaire pour «compromission du secret de la défense nationale» ouverte par le parquet de Paris après le dépôt d'une plainte par le ministère des Armées.

12-05-2019 chroniquepalestine.com 7 min #156215

Débauche d'armes françaises pour participer au massacre de la population yéménite

Pour le plus grand bénéfice de son complexe militaro-politico-industriel, la France prête sans vergogne la main aux destructions et massacres commis au Yémen - Photo : Archives

Middle East Monitor - Yémen] dans l'utilisation des armes françaises.

Un  rapport secret des services de renseignements militaires français révèle l'incompétence saoudienne et l'utilisation répandue des armes françaises et américaines dans la guerre au Yémen.

12-05-2019 francais.rt.com 4 min #156210

Yémen : la Belgique envisage de suspendre ses livraisons d'armes à l'Arabie saoudite

© Mohammed HUWAIS Source: AFP

Les autorités belges se sont dit prêtes à suspendre la vente d'armes à l'Arabie saoudite dans le cas où elles seraient utilisées sur des théâtres extérieurs. Cette annonce intervient alors que des armes belges sont suspectées d'avoir servi au Yémen.

La Belgique n'exclut pas de suspendre ses ventes d'armes à l'Arabie saoudite en raison de leur utilisation présumée dans le conflit au Yémen.

09-05-2019 francais.rt.com 7 min #156100

Le Havre : une Ong tente d'empêcher le chargement d'armes françaises sur un navire saoudien

© Ben STANSALL Source: AFP

Une ONG a déposé un référé liberté pour empêcher une livraison d'armes françaises à l'Arabie saoudite. Le navire doit prendre livraison de «huit canons de type Caesar» que Riyad pourrait utiliser au Yémen. Macron affirme «assumer» cette transaction.

L'Acat (Action des chrétiens pour l'abolition de la torture) a déposé le 9 mai un recours en urgence au tribunal administratif de Paris pour empêcher le départ du Havre d'un cargo saoudien chargé d'armes qui pourraient, selon cette ONG, être utilisées dans la guerre meurtrière menée au Yémen par l'Arabie saoudite.

08-05-2019 francais.rt.com 10 min #156040

Après une réponse sur le Yémen d'une secrétaire d'Etat, communistes et insoumis quittent l'hémicycle

© Philippe Lopez Source: AFP

Geneviève Darrieussecq s'est attiré les foudres des communistes et des insoumis en répondant à une question du député Jean-Paul Lecoq sur les armes françaises au Yémen. La sécretaire d'Etat a même provoqué le départ des élus des deux partis.

L'implication de la France dans la guerre au Yémen continue de faire débat. Lors des questions au gouvernement du 7 mai, le député communiste Jean-Paul Lecoq a interpellé le Premier ministre sur les ventes d'armes françaises à l'Arabie saoudite, en conflit depuis 2015 avec les rebelles houthis au Yémen.

27-04-2019 wsws.org 8 min #155448

Macron s'apprête à poursuivre en justice les journalistes qui ont révélé des ventes d'armes françaises dans la guerre au Yémen

Par Will Morrow
27 avril 2019

Le gouvernement d'Emmanuel Macron lance une attaque de grande envergure contre les droits démocratiques et la liberté d'expression. Il s'apprête à poursuivre en justice les journalistes qui ont dénoncé la complicité de la France dans la guerre illégale de l'Arabie saoudite au Yémen. De surcroît, le gouvernement Macron cherche toujours à dissimuler l'affaire.

L'action du gouvernement fait suite à la publication d'un rapportage le 15 avril dernier par l'organisation journalistique Disclose, en partenariat avec The Intercept, Radio France, Mediapart, Arte Info et Konbini.

27-04-2019 wsws.org 8 min #155447

Des documents fuités impliquent le gouvernement français dans les crimes de guerre commis au Yémen

Par Kumaran Ira
27 avril 2019

Disclose, un site Internet d'investigation indépendant, a publié le 15 avril un article dévastateur révélant le rôle de la France dans les crimes de guerre perpétrés par la coalition saoudienne au Yémen. Celle-ci a massacré des milliers de civils lors d'opérations utilisant des armes fournies par la France, la Grande-Bretagne, les États-Unis et d'autres pays.

Mais les hauts responsables français ont continué de le nier en public, mentant de façon éhontée bien que contredits par les briefings donnés par les renseignements.

26-04-2019 reseauinternational.net 8 min #155399

Des journalistes convoqués par la Dgsi après des révélations sur l'usage d'armes françaises au Yémen

Suite à une plainte du ministère des Armées, des journalistes qui ont permis les révélations sur l'utilisation d'armes françaises au Yémen sont convoqués par la DGSI pour «compromission du secret de la défense nationale».

Geoffrey Livolsi et Mathias Destal, animateurs du site d'investigation  Disclose qui a démontré  l'usage d'armes françaises dans la guerre au Yémen, sont convoqués par la DGSI pour «compromission du secret de la défense nationale».

20-04-2019 mondialisation.ca 2 min #155059

Implication « humanitaire » de la France au Yémen : le « summum des mensonges »

16-04-2019 voltairenet.org 2 min #154870

Les États-Unis et la France sont co-responsables de la famine au Yémen

 voltairenet.org

Une note du Renseignement militaire français, datée d'octobre 2018, atteste que des armes françaises sont très largement utilisées par l'Arabie saoudite contre le Yémen. Il s'agit de « chars Leclerc, obus flèche, Mirage 2000-9, radar Cobra, blindés Aravis, hélicoptères Cougar et Dauphin, canons Caesar... ».

16-04-2019 reporterre.net 3 min #154850

De la fragilité du monde

L'effroi, la catastrophe, la sidération, la tristesse, une part de nous-même, un trésor mondial... les mots et bien d'autres ont été prononcés, et ils sont justes. L'incendie qui a ravagé le toit de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, lundi 15 avril au soir et dans la nuit, a abîmé gravement bien plus qu'un monument : ce drame qui a frappé un des lieux les plus connus au monde a fait vibrer dans l'âme de millions de personnes un sentiment d'effondrement.

16-04-2019 europalestine.com 3 min #154846

Honte au gouvernement français qui participe à la guerre au Yemen contre les civils !

Les révélations de Disclose, dont la cellule investigation de Radio France est partenaire, contredisent le discours officiel sur l'absence d'armes françaises dans la guerre au Yémen. Une note du renseignement français recense celles qui sont utilisées sur le terrain et leurs conséquences sur les populations civiles.

Les révélations de Disclose, dont la cellule investigation de Radio France est partenaire, contredisent le discours officiel sur l'absence d'armes françaises dans la guerre au Yémen.

 Se réfère à : 1 article

 Référencé par : 2 articles