Julian Assange arrêté par la police britannique et inculpé de «piratage» aux Etats-Unis (En Continu)

11-04-2019 120 articles francais.rt.com 20 min #154611

© Ruptly

Le lanceur d'alerte Julian Assange, réfugié depuis près de sept ans dans l'ambassade d'Equateur à Londres, a été arrêté ce 11 avril par la police britannique après la révocation de son asile par Quito.

Mise à jour automatique

  • vendredi 12 avril
    17h08 CET

    Le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, est détenu à  la prison de Belmarsh, dans le sud-est de Londres, a révélé ce 11 avril à l'AFP une source judiciaire proche du dossier. Belmarsh est un établissement de haute sécurité pouvant accueillir 910 prisonniers, dont des détenus suscitant un fort intérêt médiatique, selon un rapport d'inspection de 2018.

    L'Australien de 47 ans a passé sa première nuit en détention, après avoir été arrêté à l'ambassade d'Equateur de Londres où il était réfugié depuis sept ans pour échapper à un mandat d'arrêt britannique suite à des accusations de viol et d'agression sexuelle en Suède, qu'il a toujours niées.

  • 16h21 CET

    Le rapporteur de l'ONU sur la torture a déclaré ce 12 avril craindre que Julian Assange ne puisse pas bénéficier d'un «procès équitable» aux Etats-Unis, alors que la justice américaine demande son extradition pour «piratage informatique». Nils Melzer, qui est également professeur de droit international, estime aussi que l'Equateur n'a pas respecté les «droits procéduraux» du fondateur de WikiLeaks lors de son expulsion de l'ambassade équatorienne à Londres.

    «Nous avons de grandes inquiétudes, au sein de la communauté des défenseurs des droits humains, concernant les droits fondamentaux de Julian Assange. Nous sommes très inquiets de la manière dont ils seront respectés lorsqu'il sera éventuellement extradé vers les Etats-Unis», a déclaré Nils Melzer, dans une interview à l'AFP.

    Lire aussi

    Qu'est-il reproché au fondateur de Wikileaks Julian Assange ?

    «Ma principale préoccupation est qu'il puisse être extradé vers les Etats-Unis, où il s'agit d'un cas très politisé», a-t-il insisté, indiquant que «des normes très élevées doivent donc être demandées pour (...) qu'il puisse bénéficier d'un procès équitable». Nils Melzer a estimé que si Julian Assange était extradé aux Etats-Unis, il serait «exposé aux pratiques de détention en vigueur aux Etats-Unis», dont certaines sont «très problématiques».

    «De toute évidence, il s'agit d'une affaire impliquant la sécurité nationale et les Etats-Unis au cours de la dernière décennie ne se sont malheureusement pas révélés être un Etat sûr en ce qui concerne l'interdiction de la torture dans des affaires impliquant la sécurité nationale», a souligné l'expert suisse.

    Les Rapporteurs spéciaux de l'ONU sont mandatés par le Conseil des droits de l'Homme des Nations unies, mais ils ne parlent pas au nom de l'ONU même s'ils reçoivent une aide logistique des Nations unies.

  • 11h48 CET

    Sur le plateau du 7/9 de France Inter ce 12 avril, Amélie de Montchalin, nouvelle secrétaire d'Etat chargée des Affaires européennes, s'est exprimée sur la possibilité pour Julian Assange de bénéficier d'un asile en France. «Il faut d'abord écouter ce que veut faire Julian Assange [...], on a en Europe un cadre de protection des lanceurs d'alerte et je pense qu'il faut travailler juridiquement dans ce cadre [...]. Mais on n'offre pas l'asile à quelqu'un qui ne le demande pas», a-t-elle déclaré au micro d'Ali Baddou.

    .@AdeMontchalin sur Julian Assange : “Je pense qu’il faut écouter ce qu'il veut faire (...) Mais on n’offre pas l’asile à quelqu’un qui ne le demande pas.” #le79inter
  • 09h01 CET

    L'Equateur a arrêté le 11 avril une personne «proche» de Julian Assange accusée d'avoir «collaboré aux tentatives de déstabilisation du gouvernement» du président Lenin Moreno, selon la ministre de l'Intérieur Maria Paulo Romo. La ministre a précisé que cette personne, dont elle n'a pas dévoilé le nom, avait été interpellée alors qu'elle s'apprêtait à quitter l'Equateur pour aller au Japon.

    Plus tôt, peu après l'annonce du retrait de l'asile diplomatique et de la nationalité équatorienne à Julian Assange, Maria Paulo Romo avait déclaré : «Un des membres clés de l'organisation WikiLeaks et proche de M. Julian Assange vit depuis plusieurs années en Equateur. Nous avons des preuves suffisantes que cette personne a collaboré aux tentatives de déstabilisation du gouvernement.»

    «Nous ne permettrons pas que l'Equateur se convertisse en un centre de piraterie informatique et nous ne pouvons permettre que des activités illégales se déroulent dans le pays, que ce soit pour porter préjudice à des citoyens équatoriens, d'autres pays ou à n'importe quel gouvernement», a également souligné la ministre de l'Intérieur.

    Selon la chaîne Teleamazonas, la personne arrêtée serait un ressortissant suédois, Ola Bini, expert en informatique, spécialiste en questions de sécurité et cryptographie. Sur son compte Twitter, Ola Bini, dans son dernier tweet publié le 11 avril, disait redouter«une chasse aux sorcières».

    Ola Bini (retweet) 11/04/2019 16:07:57 334 238  12195/253
    She further said this information soon will be handed over to the Fiscalía for potential prosecution. Very worrisome news - this seems like a witch hunt to me.
  • 08h56 CET
  • jeudi 11 avril
    18h52 CET

    Invité à commenter l'arrestation de Julian Assange ce 11 avril, le président des Etats-Unis Donald Trump s'est montré très évasif, affirmant n'avoir aucune opinion sur le sujet. A la question «Adorez-vous toujours Wikileaks ?» d'une journaliste, le dirigeant américain a répondu : «Je ne connais pas grand chose de Wikileaks, ce n'est pas mon truc.»

    Pourtant, lors de la campagne présidentielle de 2016, Donald Trump n'avait pas hésité à clamer son admiration pour le site fondé par Julian Assange, déclarant lors d'un meeting : «J'adore Wikileaks !»

    Connu comme une figure de la gauche sud-américaine, Rafael Correa a toutefois assuré ce même jour que son successeur, Lenin Moreno avait agi «sous la pression» des Etats-Unis et de Donald Trump.

    Il a également laissé entendre que Julian Assange aurait servi de monnaie d'échange afin que le nouveau président équatorien obtienne le soutien de Washington pour un prêt du Fonds monétaire international (FMI).

  • 18h23 CET

    «C'est une vengeance personnelle du président Lenin Moreno parce que WikiLeaks il y a quelques jours a publié un cas de corruption très grave», a affirmé Rafael Correa, président de l'Equateur de 2007 à 2017, année où il a décidé de s'exiler en Belgique.

    WikiLeaks (retweet) 25/03/2019 21:53:01 4049 3796  5494170/7684
    Corruption investigation opened against Ecuador's president Moreno, after purported leaked contents of his iPhone (Whatsapp, Telegram) & Gmail were published. New York Times reported that Moreno tried to sell Assange to US for debt relief.

    L'ex-chef d'Etat faisait ainsi allusion à un ensemble de documents, les INA papers, du nom d'une société offshore d'optimisation fiscale créée par le frère de Lenin Moreno. Rendues publiques en février dernier, les révélations contenues dans ces INA papers ont été  relayées par Wikileaks et sont embarrassantes pour le président équatorien.

    De son côté, Quito a répliqué qu'une personne proche de Julian Assange était impliquée, avec des pirates informatiques russes, dans un plan de déstabilisation du président Lenin Moreno.

  • 17h24 CET

    A l'issue de sa comparution devant le tribunal de Westminster, Julian Assange a fait savoir par son avocate Jennifer Robinson qu'il s'opposerait à la demande d'extradition américaine.

    Ce même jour, avec célérité, le fondateur de Wikileaks a été reconnu coupable par une juge britannique d'avoir violé les conditions de sa liberté provisoire.

  • 16h46 CET

    Cité par le média américain  The Hill, le sénateur démocrate Joe Manchin s'est félicité de l'arrestation de Julian Assange au sein même de l'ambassade d'Equateur à Londres. «Il est notre propriété. Nous pourrons obtenir de lui les faits et la vérité», a-t-il déclaré. Le fondateur de Wikileaks est sous le coup d'une possible extradition vers les Etats-Unis, après avoir été inculpé de «piratage informatique».

  • 16h28 CET

    Une audience concernant la demande d'extradition américaine à l'encontre de Julian Assange aura lieu le 2 mai 2019.

    L'Australien de 47 ans a été arrêté en vertu d'un mandat de juin 2012 délivré par la justice britannique, pour non présentation au tribunal, et d'une «demande d'extradition américaine», selon la police britannique.

Découvrir plus

Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange, réfugié depuis juin 2012 dans l'ambassade d'Equateur, à Londres, a été arrêté.

Julian Assange has been arrested by officers from the Metropolitan Police Service
Arrest update - SW1
Julian Assange has been arrested.
 voir

«Julian Assange, 47 ans, a été arrêté aujourd'hui, ce 11 avril, par des agents du service de la police métropolitain (MPS) à l'ambassade d'Equateur», a ainsi fait savoir Scotland Yard, expliquant que l'arrestation avait été menée en vertu d'un mandat de juin 2012 délivré par le tribunal londonien de Westminster Magistrates, pour non présentation au tribunal.

Sur des images exclusives filmées par l'agence Ruptly, le lanceur d'alerte apparaît affaibli, portant une barbe blanche fournie.

Julian Assange a été placé en garde à vue dans un commissariat londonien et sera «présenté au tribunal de Westminster dès que possible». Le président équatorien, Lenin Moreno, s'est expliqué dans la foulée sur sa décision.

In a sovereign decision Ecuador withdrew the asylum status to Julian Assange after his repeated violations to international conventions and daily-life protocols. #EcuadorSoberano

Wikileaks a également réagi en accusant le pays d'Amérique du Sud d'avoir mis fin «de manière illégale» à l'asile de son fondateur en «violation de la loi internationale».

WikiLeaks (retweet) 11/04/2019 11:36:34 7567 9311  5432871/7684
URGENT: Ecuador has illigally terminated Assange political asylum in violation of international law. He was arrested by the British police inside the Ecuadorian embassy minutes ago.

Le ministre d'Etat britannique pour l'Europe et les Amériques, Sir Alan Duncan, a expliqué qu'il était «tout à fait normal» que Julian Assange se soumette aux tribunaux britanniques. «C'est à la justice de décider ce qu'il va se passer désormais», a-t-il poursuivi, ajoutant : «Nous sommes très redevable envers le président équatorien pour son initiative et nous réjouissons d'une future relation bilatérale forte pour les années à venir.»

De longues années de privations

Julian Assange était réfugié depuis juin 2012 dans l'ambassade équatorienne à Londres, pour échapper à d'éventuelles poursuites des Etats-Unis. En 2010, il avait révélé de nombreux documents militaires et diplomatiques secrets américains obtenus par des lanceurs d'alerte.

« - Chomsky en Chine, il serait en taule» ; « - Assange, il est où ?»: échange houleux sur RT France

Le 15 novembre 2018, WikiLeaks avait annoncé que Julian Assange avait été inculpé aux Etats-Unis. «Le département américain de la Justice révèle "accidentellement" l'existence de chefs d'accusation secrets (ou de projets de tels chefs d'accusation) contre le directeur de WikiLeaks Julian Assange, dans ce qui semble être une erreur de copier-coller dans une autre affaire également instruite dans le district est de la Virginie», avait annoncé l'organisation sur Twitter.

Si les poursuites en Suède contre Julian Assange pour viol et agression sexuelle ont été abandonnées en mai 2017, la justice britannique refuse de lever le mandat d'arrêt émis à son encontre, au motif qu'il n'a pas respecté en 2012 les conditions de sa liberté sous caution.

L'Australien de 47 ans redoute d'être extradé et jugé aux Etats-Unis pour la publication de documents secrets par WikiLeaks en 2010.

 Lire aussi : Quito évoque l'«ingratitude» d'Assange et rappelle son droit de mettre fin à son asile

 francais.rt.com

 Commenter

Articles associés plus récents en premier
24-05-2019 wsws.org 17 min #156828

Amnistie internationale déclare que Julian Assange «n'est pas un prisonnier de conscience»

Par Laura Tiernan
24 mai 2019

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, journaliste d'investigation et éditeur primé à plusieurs reprises, est enfermé à la prison de Belmarsh à Londres, en isolement cellulaire. La procédure d'extradition américaine est en cours. S'il est extradé, il fera face à des accusations en vertu de la Loi sur l'espionnage pour avoir publié des informations qui dénoncent des crimes de guerre américains en Irak et en Afghanistan.

24-05-2019 mondialisation.ca 10 min #156826

Assange et les procédures judiciaires suédoises: L'étape manquante

En Suède, les procureurs ont demandé aux tribunaux suédois de délivrer un mandat d'arrêt contre Julian. Il y a une histoire extraordinaire derrière cette simple déclaration.

Le mandat d'arrêt européen doit être délivré d'un pays à un autre par  une autorité judiciaire. La demande d'extradition initiale de M.

24-05-2019 115 articles francais.rt.com 6 min #156821

170 ans de prison : les Etats-Unis annoncent 17 nouvelles inculpations contre Julian Assange

© POOL New Source: Reuters

En vertu des lois anti-espionnage, le département de la Justice a annoncé 17 nouveaux chefs d'inculpation à l'encontre du fondateur de Wikileaks, qui avait révélé au public des centaines de milliers de documents militaires et diplomatiques.

Le 23 mai, les Etats-Unis ont annoncé, via le département de la Justice, 17 nouveaux chefs d'inculpation contre le créateur de Wikileaks, Julian Assange.

23-05-2019 wsws.org 7 min #156765

L'audience d'extradition de Julian Assange en Suède reportée au 3 juin

Par Mike Head
23 mai 2019

La tentative extraordinaire des autorités suédoises pour monter à la va-vite une audience pour une possible extradition du fondateur de Wikileaks Julian Assange vers la Suède a été reportée par un tribunal au 3 juin. La cause en est que les avocats d'Assange n'ont même pas pu s'entretenir avec le journaliste et éditeur emprisonné.

La hâte avec laquelle le procureur suédois a demandé une ordonnance formelle de mise en détention d'Assange sur la base d'accusations d'inconduite sexuelle forgées de toutes pièces, illustre un peu plus le mépris des droits juridiques fondamentaux, piétinés par tous les gouvernements - américain, britannique, australien et suédois - qui conspirent pour imposer le transfert d'Assange aux États-Unis sur de fausses accusations pouvant entraîner la prison à vie, voire la peine de mort.

22-05-2019 wsws.org 9 min #156713

Reportage sur place: le gouvernement de l'Équateur collabore avec Washington pour s'emparer des affaires personnelles de Julian Assange

Par Chris Marsden et Robert Stevens
22 mai 2019

Des responsables équatoriens ont perquisitionné illégalement les biens personnels du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, à l'ambassade du pays à Londres hier. Une déclaration publiée en ligne a confirmé que la perquisition avait eu lieu à la demande des États-Unis pour obtenir une «assistance judiciaire» dans le cadre de ses efforts pour extrader Assange.

22-05-2019 legrandsoir.info 8 min #156700

La fabrication d'un « violeur »

Pamela Anderson

Aujourd'hui, je veux m'exprimer en tant que femme. Une femme qui a survécu à un viol et à des abus sexuels. Une femme qui sait combien les hommes peuvent être cruels et combien les blessures sont profondes dans l'âme d'une femme. Aujourd'hui encore, je me souviens de la douleur atroce. Aujourd'hui encore, je ressens l'agonie. Aujourd'hui encore, ces visages hantent mon sommeil - un destin partagé par d'innombrables femmes à travers le monde.

22-05-2019 legrandsoir.info 9 min #156699

Un aller simple pour la Salle 101

PERSONNE

Julian est assis. Une lumière vive et artificielle lui tombe sur le visage. Il est sanglé sans pouvoir bouger ses membres engourdis. Il lui faut du temps pour prendre conscience de ce qui l'entoure : il est au centre d'une pièce immense à la paroi circulaire qui semble de béton brut et sans issue. Il a l'impression de venir d'un autre monde : il ne sait pas combien de temps a duré son dernier voyage.

21-05-2019 wsws.org 7 min #156648

Le Parti de l'égalité socialiste tient un rassemblement à Berlin pour exiger la liberté d'Assange et de Manning

Par nos journalistes
21 mai 2019

Samedi, le Parti de l'égalité socialiste (Sozialistische Gleichheitspartei-SGP) d'Allemagne a organisé un rassemblement près de l'ambassade britannique au centre de Berlin pour exiger la libération du journaliste persécuté Julian Assange et de Chelsea Manning.

Ce rassemblement était le dernier d'une série de manifestations et de réunions internationales organisées par des sections du Comité international de la Quatrième Internationale pour la défense d'Assange et de Manning, dont une réunion publique organisée par le SEP (Royaume-Uni) à Londres et à laquelle 150 personnes ont assisté le 12 mai, et une manifestation de partisans indiens du CIQI à Chennai, capitale du Tamil Nadu, un État du sud de l'Inde, le 11 mai.

20-05-2019 thesun.co.uk 4 min #156589

Julian Assange sparks fury after Un human rights inspectors visit him in prison

16-05-2019 lesakerfrancophone.fr 6 min #156432

Les martyrs sont-ils de retour ?

Julian Assange et la chute de l'empire mondial

Par Ugo Bardi - Le 6 mai 2019 - Source  CassandraLegacy

Dans un post] sur son blog, il note comment Julian Assange pourrait être le premier martyr de la vérité des temps modernes, il l'appelle « Saint Julien ». Je cite Orlov :

16-05-2019 wsws.org 8 min #156399

La Suède rouvre une «enquête préliminaire» et demande l'extradition de Julian Assange

Par Chris Marsden
16 mai 2019

La réouverture par la Suède d'une enquête sur une allégation de viol ouverte en 2010 contre Julian Assange et discréditée depuis longtemps durcit la conspiration menée par les États-Unis pour discréditer et réduire au silence le fondateur de WikiLeaks.

La directrice adjointe du ministère public suédois, Eva-Marie Persson, a annoncé lors d'une conférence de presse lundi que l'«enquête préliminaire» sur les allégations contre Assange serait rouverte.

16-05-2019 wsws.org 15 min #156397

«Le Parti de l'égalité socialiste considère la défense de Julian Assange et de Chelsea Manning comme le fer de lance de la nouvelle lutte mondiale contre l'impérialisme.»

Par Chris Marsden
16 mai 2019

Voici le discours prononcé par Chris Marsden, secrétaire national du Parti de l'égalité socialiste (Royaume-Uni), lors de la réunion du 12 mai à Londres en défense de Julian Assange, éditeur de WikiLeaks et de Chelsea Manning, la courageuse dénonciatrice alors incarcérée.

16-05-2019 wsws.org 8 min #156396

A Berlin, les étudiants soutiennent le rassemblement de samedi pour défendre Julian Assange

Par Notre correspondant
16 mai 2019

Depuis une semaine, le SGP (Sozialistische Gleichheitspartei - Parti de l'égalité socialiste) et l'IYSSE (International Youth and Students for Social Equality - Jeunes et étudiants pour l'égalité sociale) font campagne dans tout Berlin en vue du rassemblement de ce samedi pour exiger la liberation du lanceur d'alerte et journaliste persécuté Julian Assange et celle de Chelsea Manning.

15-05-2019 lesakerfrancophone.fr 9 min #156384

Ce long chemin qui attend Julian Assange

Par John Kiriakou − Le 13 avril 2019 − Source  RSN.org

Le Département de la Justice a déclaré jeudi qu'il inculpait Julian Assange du chef d'accusation de complot pour avoir piraté un ordinateur. Avec du recul, c'est une accusation absurde : il existe probablement 10 000 hommes obèses et solitaires qui vivent dans le sous-sol de la maison de leurs parents et que le gouvernement pourrait accuser de ce crime n'importe quand.

14-05-2019 francais.rt.com 3 min #156319

Pour le rédacteur en chef de Wikileaks, Julian Assange est poursuivi pour avoir «publié la vérité»

© RT France

La justice suédoise a relancé le 13 mai les poursuites pour viol contre Julian Assange. Sur RT France, le rédacteur en chef de WikiLeaks, Kristinn Hrafnsson, a dénoncé des pressions politiques orchestrées selon lui par Londres et Washington.

Un mois après son arrestation, Julian Assange se retrouve à nouveau dans le collimateur de la justice suédoise qui a décidé  de relancer les poursuites pour viol à son encontre.

14-05-2019 reseauinternational.net 3 min #156310

Suède : Une enquête pour viol vient d'être rouverte contre Julian Assange

Le parquet suédois a annoncé que toutes les conditions étaient réunies pour demander l'extradition de Julian Assange du Royaume-Uni vers la Suède où une enquête pour viol vient d'être rouverte à son encontre.

La justice suédoise a rouvert l'enquête pour viol contre Julian Assange et cherchera à obtenir son extradition du Royaume-Uni, a annoncé ce lundi 13 mai le parquet suédois.

14-05-2019 wsws.org 7 min #156292

La réunion publique de Londres exige la liberté de Julian Assange et Chelsea Manning

Par notre journaliste
14 mai 2019

Avant-hier, une réunion comble à Londres, convoquée par le Parti de l'égalité socialiste (Royaume-Uni), a lancé un puissant appel à la mobilisation de la classe ouvrière pour la défense de Julian Assange, éditeur de WikiLeaks emprisonné, et de Chelsea Manning, courageuse dénonciatrice.

Environ 150 personnes ont assisté à l'événement et beaucoup d'autres l'ont suivi en direct sur la chaîne Facebook du SEP.

14-05-2019 wsws.org 8 min #156291

Free Assange Nz dénonce l'hypocrisie lors de la Journée mondiale de la liberté de la presse

Par Tom Peters
14 mai 2019

Le 3 mai, à l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le haut-commissariat de la Grande-Bretagne en Nouvelle-Zélande a organisé, conjointement avec le haut-commissariat du Canada et l'Institut néo-zélandais des affaires internationales, un événement au Parlement de Wellington. La Haute Commissaire du Royaume-Uni, Laura Clarke, a animé une table ronde à laquelle ont participé Tova O'Brien, journaliste au Newshub, Richard Harman, blogueur sur le site Politik.co.nz, et Nicola Young, députée du Parti national, parti d'opposition.

12-05-2019 legrandsoir.info 7 min #156241

Les « Allégations suédoises » concernant Julian Assange : Les faits

Justice for Assange

Note du traducteur : voici une mise au point de l'équipe de défense de Julian Assange. Et pensez aux dix années qui viennent de s'écouler et pendant lesquelles les journalistes ont écrit et répété le contraire, malgré les rappels constants et réguliers de l'équipe de défense.

Il y a de nombreux reportages erronés dans les médias sur les allégations faites contre Julian Assange en Suède en 2010.

 Se réfère à : 1 article

 Référencé par : 2 articles