La mission Sentinelle mobilisée et renforcée pour la prochaine manifestation des Gilets Jaunes

21-03-2019 14 articles reseauinternational.net 9 min #153692

Dans le cadre d’un renforcement du dispositif de sécurité lors des actes des Gilets Jaunes, Benjamin Griveaux a annoncé que le dispositif antiterroriste militaire Sentinelle serait mobilisé le 23 mars. Une décision qui indigne certains politiques.

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a annoncé, ce 20 mars, que la mission antiterroriste militaire Sentinelle serait mobilisée de manière «renforcée» le 23 mars, dans le cadre des  manifestations des Gilets Jaunes, afin de protéger des bâtiments officiels et autres «points fixes».

Cette initiative annoncée par le président Emmanuel Macron en conseil des ministres permettra aux forces de l’ordre de se «concentrer sur les mouvements, sur le maintien et le rétablissement de l’ordre», a-t-il justifié.

«On a à notre disposition cette mission Sentinelle assurée par des militaires et qui ont parfaitement vocation à sécuriser les lieux, comme d’ailleurs nos concitoyens ont l’habitude de les voir», a-t-il poursuivi.

🔴 EN DIRECT | Compte-rendu du #ConseildesMinistres du mercredi 20 mars 2019.

Des responsables politiques ont dénoncé cette annonce, regrettant une étrange confusion des genres. Le leader de La France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, s’est ainsi ému que l’armée doive «assurer» une «tâche de police». «Ce n’est pas son métier», a-t-il critiqué.

Eric Coquerel, député LFI, s’est interrogé sur Twitter : «Les militaires sont appelés à tirer pour protéger les bâtiments ? Les Gilets Jaunes sont assimilés aux terroristes ?»

Le député Rassemblement national (RN) du Gard, Gilbert Collard, s’est lui aussi insurgé. «Incapable de maintenir l’ordre dans le pays, le gouvernement en est réduit à utiliser l’armée en renfort !», a-t-il déploré sur Twitter.

Incapable de maintenir l’ordre dans le pays, le gouvernement en est réduit à utiliser l’armée en renfort !

Renforcement du dispositif

Manifestations interdites sur les Champs-Elysées et dans certains quartiers des grandes villes en cas de présence d’«éléments ultras», contraventions alourdies : le Premier ministre Edouard Philippe avait dévoilé dès le 18 mars une batterie de mesures pour répondre  aux violences ayant émaillé la dernière manifestation des Gilets Jaunes, samedi 16 mars à Paris. Ces décisions ont peut-être été prises sous l’impulsion de Emmanuel Macron. Le Canard enchaîné rapporte notamment  les propos très durs que le président de la République aurait tenus à ses équipes et notamment au Premier ministre, aux ministres de l’Intérieur et de la Justice et à ses chefs de police : «Vous n’avez rien d’autre à me proposer qu’un dispositif conçu en décembre que vous avez négligé d’appliquer aujourd’hui. Je vous conseille de vous mettre sérieusement au travail.»

Les grands noms de la préfecture de police de Paris, eux, ont été rayés et remplacés : le préfet Michel Delpuech a été limogé, ainsi que le directeur de l’ordre public et de la circulation, Alain Gibelin et le directeur de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne, Frédéric Dupuch. Le directeur de cabinet du préfet Delpuech, le préfet Pierre Gaudin, doit également quitter ses fonctions.

Interrogé sur France Inter, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a assuré qu’il fallait «une nouvelle équipe managériale» à la tête de la police de la capitale pour appliquer des consignes de fermeté renforcées.

L’opération Sentinelle représente une mobilisation sans précédent de l’armée sur le territoire national depuis la guerre d’Algérie. Des chiffres de 2017 faisaient état de 7 000 militaires déployés en permanence – pour moitié en région parisienne – depuis les attentats de janvier 2015 à Paris.

Les militaires protègent en France des sites religieux (synagogues, mosquées…), des lieux particulièrement exposés au risque terroriste ou très fréquentés (lieux touristiques, gares…). Ils sont présents de manière quasi-permanente sur certains sites comme les aéroports ou les musées.

source: francais.rt.com

 reseauinternational.net

 Proposer une solution

Articles associés plus récents en premier
24-03-2019 histoireetsociete.wordpress.com 9 min #153844

le pouvoir oscille entre deux objectifs contradictoires.

SOURCE :
 frontsyndical-classe.org

 webmail1f.orange.fr

Le pouvoir macronien est confronté à un puissant mouvement social remarquablement durable et qui met radicalement en cause sa politique et ses objectifs de contre-réformes (retraites, indemnisation du chômage, services publics, désertification territoriale, privatisations...).

24-03-2019 histoireetsociete.wordpress.com 4 min #153843

Le Temps (suisse): Dérive autoritaire

A l'étranger la politique de Macron est jugé sévérement et la « grosse » ficelle des « casseurs » analysée pour ce qu'elle est. (note de danielle Bleitrach)

JEUDI 21 MARS 2019  CHRISTIANE PASTEUR

Deux « gilets jaunes » sur les Champs-Elysées, samedi 16 mars 2019, lors du XVIIIe acte du mouvement. KEYSTONE

 FRANCE

24-03-2019 reseauinternational.net 6 min #153838

L'ennemi est à l'intérieur

par Régis Chamagne

En faisant entrer l’armée aux côtés de la police, dans sa politique de violence à l’égard du mouvement des Gilets Jaunes, Macron insinuerait-il que le peuple est l’ennemi de la nation ?

La police et l’armée

Toute nation est normalement dotée de forces de l’ordre – force à la loi – qui assurent la sécurité intérieure et d’une armée qui assure la sécurité face à de possibles agressions venant de l’extérieur.

23-03-2019 mondialisation.ca 8 min #153825

L'armée française reçoit l'autorisation de tirer sur les «gilets jaunes»

Hier, au micro de France Info, le gouverneur militaire de la place de Paris a annoncé que les soldats de l'Opération Sentinelle avaient reçu l'autorisation de tirer aujourd'hui sur les «gilets jaunes». Interrogé sur la capacité des militaires de participer au maintien de l'ordre, le général Bruno Le Ray a répondu: «Les ordres sont suffisamment clairs pour qu'ils n'aient pas d'inquiétude à avoir.

23-03-2019 42 articles francais.rt.com 13 min #153796

Gilets jaunes : un acte 19 à haut risque (En Continu)

© Benoit Tessier Source: Reuters

Interdictions de manifester, déploiement de l'opération Sentinelle... Une semaine après une mobilisation marquée par des dégradations et des pillages sur l'avenue des Champs-Elysées, les Gilets jaunes entendent malgré tout battre le pavé ce 23 mars.

Mise à jour automatique

samedi 23 mars
10h38 CET

Sur la Place Garibaldi à Nice, des dizaines de Gilets jaunes sont réunis, malgré l'interdiction de manifester.

23-03-2019 reseauinternational.net 19 min #153788

«Dans une démocratie on parle d'élection pas de répression!! »

par Charles Sannat

Quand on vole on vole, quand on pille on pille, quand on tue on tue, donc évidemment nous parlons dans ces cas de violences nécessaires pour stopper des actes illicites. Un pillage de « gilets jaunes » reste avant tout un pillage. Il ne faut pas confondre la répression de manifestations et d’un mouvement social avec la force nécessaire pour faire cesser de la délinquance.

23-03-2019 voltairenet.org 10 min #153787

La confrontation sociale se durcit en France

par Thierry Meyssan

Pour Thierry Meyssan, le Grand débat national est parvenu à distraire les Français de la question de la désindustrialisation posée par les Gilets jaunes. Aussi intéressantes quelles soient, les problématiques abordées par ces bavardages sont absolument secondaires au vu du prodigieux dépassement économique de l'Union européenne par l'Organisation de coopération de Shanghai.

Réseau Voltaire | Damas (Syrie) | 23 mars 2019

22-03-2019 ldh-france.org 2 min #153781

Stop aux atteintes au droit de manifester

Dans le cadre des annonces du gouvernement, prises dans une spirale autoritaire devant l'échec patent de sa politique du maintien de l'ordre, est paru au Journal officiel, ce jour, le décret pour instituer une contravention pour participation à une manifestation interdite sur la voie publique.

La Ligue des droits de l'Homme (LDH), par l'intermédiaire de Me Spinosi et Me Sureau, a décidé d'introdui

22-03-2019 francais.rt.com 4 min #153779

Acte 19 : les soldats de Sentinelle pourront tirer en cas de menace, selon le général Le Ray

© JEAN-SEBASTIEN EVRARD Source: AFP

Interrogé par France Info, le responsable de la force Sentinelle en Ile-de-France a expliqué que les soldats mobilisés pour l'Acte 19 des Gilets jaunes pourront faire feu «si leur vie ou celle des personnes qu'ils défendent est menacée».

L'exécutif vient-il de franchir un cap dans la crise des Gilets jaunes dans laquelle il est embourbé depuis des mois ? Les craintes de l'opposition,  vent debout contre le déploiement de l'opération Sentinelle pour garantir la sécurité de l'Acte 19 de la mobilisation, ne risquent pas de s'apaiser suite à l'intervention du responsable de la force en Ile-de-France, le général Bruno Le Ray, sur les  ondes de France Info ce 22 mars.

22-03-2019 francais.rt.com 8 min #153775

Acte 19 : où les Gilets jaunes seront-ils privés de manifestation ?

© PHILIPPE WOJAZER Source: Reuters

Des Champs-Elysées à l'hyper-centre de Bordeaux en passant par le Vieux-Port de Marseille, les autorités ont pris plusieurs arrêtés afin d'interdire les manifestations des Gilets jaunes dans les endroits sensibles. Cela empêchera-t-il la casse ?

Après  les débordements et les violences des casseurs de l'acte 18, les autorités ont décidé d'interdire plusieurs endroits sensibles de différentes villes aux manifestations de Gilets jaunes pour l'acte 19 de la mobilisation, le 23 mars.

22-03-2019 reporterre.net 9 min #153756

Macron, l'État terroriste

Le recours à l'armée et l'annonce que le LBD sera employé sans limite sont l'expression nouvelle d'une politique de terreur employée par les gouvernants à l'encontre des contestations populaires. Il faut nommer les choses pour ce qu'elles sont, et résister.

Le gouvernement a franchi cette semaine un nouveau pas dans l'escalade de la violence d'État. Ce pas nous fait basculer dans une situation nouvelle.

21-03-2019 francais.rt.com 9 min #153726

Drones, marqueurs, doctrine et Sentinelle : quels changements pour l'acte 19 ?

© Geoffroy VAN DER HASSELT Source: AFP

Si le gouvernement fait montre d'une nouvelle fermeté face aux casseurs qui agissent en marge des manifestations des Gilets jaunes, les policiers de terrain s'inquiètent des retombées potentielles et font part de leurs incertitudes.

Echaudé par l'acte 18 des Gilets jaunes en marge duquel de sérieuses dégradations ont été constatées le 16 mars dans la capitale, le gouvernement annonce une nouvelle stratégie pour mettre un terme à la casse.

21-03-2019 mondialisation.ca 8 min #153710

Macron envoie l'armée contre les «gilets jaunes» pour l'Acte 19

A la sortie du conseil des ministres de mercredi, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a annoncé le recours à la force Sentinelle contre l'Acte 19 des «gilets jaunes». C'est la première fois depuis la guerre d'Algérie de 1954-1962 que l'armée est mobilisée pour le maintien de l'ordre sur le territoire français.

Griveaux a également annnoncé un renforcement de la mission Sentinelle afin de «sécuriser les points fixes et statiques conformément à leur mission, c'est-à-dire, principalement, protéger les bâtiments officiels» contre les manifestants.

 Se réfère à : 1 article

 Référencé par : 1 article