[Procès Vaissié] Les comptes-rendus

20-03-2019 les-crises.fr 6 min #153654

Voici comme convenu un petit billet de synthèse sur le Procès Vaissié.

Nous avons attendu que les comptes-rendus soient publiés dans la presse - trois sont sortis, nous vous les fournissons pour que vous puissiez les comparer ; ce point est déjà très intéressant.. .

Voici celui de Libération - on admirera le titre (mais bon, c'était le refuge de membres de la ligue du LOL...) :

Vous pouvez  le lire ici.

Voici celui de Slate :

Vous pouvez  le lire ici.

Voici celui de Sputnik :

Vous pouvez  le lire ici.

Je signale enfin ce compte-rendu de Mme Sophie Bélaïch sur son site Political - dont la qualité est ici nettement supérieure à celui des grands médias français... :

Vous pouvez  le lire ici.

Pour que vous puissiez trancher, et comme je n'ai rien à cacher, je vous annonce que nous publierons en juin l'intégralité des audiences sur ce site...

Je partage ici ma vision, brièvement, dans l'attente du jugement - le 31 mai.

J'ai personnellement trouvé le déroulement de ce procès un peu lunaire, au vu des arguments avancés.

Je rappelle que l'objet de ma plainte, ainsi que celle des autres plaignants, portait sur des propos précis, que nous trouvions diffamatoires (c'est à dire, selon la loi, comme des « allégations ou [l']imputations d'un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé »). (art. 29 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse)

J'ai par exemple attaqué des propos tels que "Olivier Berruyer n'est en rien un spécialiste de l'espace post-soviétique : c'est un actuaire qui ne connaît rien ni à la Russie ni à l'Ukraine. " (je ne me suis évidemment, jamais prétendu expert, mais j'ai acquis de nombreuses informations sur l'Ukraine, en particulier sur la frange fasciste, particulièrement implantée à l'extrême Ouest, et dont il ne faut pas extrapoler l'ampleur à l'ensemble du pays, comme le fait souvent la propagande russe) ou "En effet, Berruyer "fait un usage douteux de documents essentiels, lui permettant de soutenir les thèses [qui l'] arrangent", utilise des faux grossiers et des propos inventés"". Il n'a bien entendu jamais été objet d'autre chose que des allégations précises me concernant.

Pour d'autres plaignants, on a de l' "incompétent", "amateurisme", "Ses motivations peuvent être multiples, mais il est difficile de ne pas penser ici à la « fabrique des trolls »", etc. et des tonnes d'insinuations déplaisantes.

Mme Vaissié aurait simplement pu prouver factuellement ses accusations.

Mais elle a, avec franchise, reconnu, que son enquête avait été limitée, et qu'elle n'avait pas rencontré les auteurs : « Cela n'entrait absolument pas dans ma méthodologie scientifique », [car] « Je ne suis pas journaliste », « Qu'est-ce que j'aurais pu apprendre de plus en les contactant ? ». Tel quel... Avant de rajouter : « je ne fais pas d'attaques personnelles » puis « Olivier Berruyer a eu une influence réelle dans le discours sur la guerre russo-ukrainienne » puis qu'il y a de la « créativité maligne chez Berruyer ». [sic.] Avant de conlcure : « Je revendique le caractère absolument scientifique de mon ouvrage » (sic.)...

Dès lors, les témoins de Mme Vaisisé ont longuement parlé de la Russie et des atteintes aux libertés en Russie - c'est vrai, et c'est certes inacceptable, mais où étaient les preuves pour soutenir les accusations de Mme Vaissié ?

Les débats et attestations ont permis de soulever nombre d'erreurs de l'accusée.

À la fin, la procureure a requis la relaxe, mais uniquement en raison de la forme : elle a simplement estimé qu'aucun des extraits sur lesquels ont porté les plaintes n'étaient diffamatoires par nature.

En conclusion, ce genre de couverture presse est dommage, car c'est typiquement avec ce genre de parti pris très fort dans la manière de relater un procès, c'est-à-dire, en ne mentant pas mais omettant 80% éléments pertinent du déroulé de l'audience, que les lecteurs, dans l'hypothèse ou les juges trancheraient dans le sens contraire à la volonté de ces médias, seront amenés à développer des thèses complotistes à l'encontre de la Justice française, de son indépendance et de sa qualité.

Pour ma part, je suis extrêmement satisfait des débats qui me semblent avoir très clairement dévoilé la méthodologie de Mme Vaissié, et j'ai toute confiance dans le Tribunal pour dire le Droit. Rendez-vous le 31 mai.

 les-crises.fr

 Commenter