Une guerre Indo-pakistanaise serait un cadeau inespéré pour l'économie anglo-américaine

12-03-2019 reseauinternational.net 4 min #153343

Par Valentin Vasilescu

Le produit intérieur brut (PIB) est la somme de la valeur de tous les biens et services produits par l’économie d’un pays au cours d’une année. Les estimations pour 2030 indiquent un classement inquiétant pour l’Angleterre (l’empire colonial qui abritait les territoires indien et pakistanais), et aussi pour les États-Unis, désormais la seule superpuissance mondiale.

La Chine sera à la première place avec un PIB de 64,2 trillions de dollars (en hausse de + 177%), la deuxième place sera occupée par l’Inde avec un PIB de 46,3 milliards de dollars (en hausse de 387%). Les États-Unis seront classés 3ème avec 31 000 milliards de dollars (+ 60%), et la Russie, avec toutes les sanctions imposées par les États-Unis et l’Union Européenne, sera classée 8ème avec 7 900 milliards de dollars (+ 98%).

L’Allemagne sera à la 10ème place avec 6,9 billions de dollars (+ 64% d’augmentation). L’Angleterre n’est pas dans le top 10, et le Pakistan sera à la 20ème place.

Dans cette perspective, un conflit militaire entre l’Inde et le Pakistan signifierait la destruction et la perte de beaucoup de vies humaines. A qui cette guerre devrait-elle profiter ? Si l’argent du budget de développement des deux États est réorienté vers celui destiné à l’acquisition d’armes modernes, le grand gagnant sera principalement les États-Unis et son fidèle allié, l’Angleterre.

D’autre part, la Chine a des relations tendues avec l’Inde et est l’allié du Pakistan. En cas de guerre impliquant l’Inde dans laquelle la Chine serait attirée d’une manière ou d’une autre, les États-Unis et l’Angleterre gagneraient sur deux plans, en arrêtant ou en ralentissant le taux de croissance de l’économie de l’Inde et de la Chine. Leurs marchés traditionnels sont occupés par des produits américains et britanniques.

L’Inde est actuellement la force navale la plus puissante de l’océan Indien, avec un porte-avions (INS Vikramaditya), des sous-marins, des destroyers, des frégates, des corvettes modernes et un navire amphibien de débarquement (Porte-hélicoptères). L’Inde pourrait bloquer la ligne d’approvisionnement en pétrole et en gaz de la région du golfe vers la Chine. Sans pétrole, l’économie chinoise stagne.

  Valentin Vasilescu

Traduction  Avic Réseau International

 reseauinternational.net

 Commenter