A rendre Hitler jaloux ! Le Grand rabbin d'Israël impose des tests Adn

12-03-2019 europalestine.com 4 min #153339

(David Lau, le Grand rabbin ashkénaze d’Israël)

Pour certaines personnes, il est même exigé que des proches parents des fiancés se soumettent eux aussi au dépistage génétique, ajoute le journal.

On rappelle que le mariage civil n’existe pas dans cette grande « démocratie », et que les citoyens classés « juifs », soit la majorité des habitants, tout comme leurs homologues classés « chrétiens » ou « musulmans », doivent invariablement passer par l’autorité religieuse s’ils veulent convoler en justes noces.

Le dépistage en question concerne principalement des personnes originaires de l’ex-Union Soviétique (Russes, Ukrainiens et autres).

Avigdor Lieberman, le président du parti férocement anti-arabe Yisrael Beitenu (« Israël notre maison »), dont la base électorale est principalement formée de gens originaires, comme lui, de l’ex-Union Soviétique, crie au racisme, et exige la démission immédiate du grand rabbin David Lau.

Au moins une vingtaine de couples se sont vus imposer de tels examens au cours de l’année écoulée par les autorités religieuses, selon un rapport récemment publié par l’Institut ITIM, une ONG dont l’objet est de venir en aide « aux personnes rencontrant des difficultés administratives avec les autorités religieuses », précise Ynet.

Dans un cas, le rabbinat a exigé d’une jeune fiancée que non seulement elle subisse un prélèvement, mais que sa mère y soit également soumise, et même une de ses tantes, « pour s’assurer que la mère de la future épouse n’avait pas elle-même été une enfant adoptée » !

Il a par ailleurs été demandé à une seconde jeune femme et à sa mère de se soumettre à un examen comparatif de leur ADN mitochondrial, un test fiable pour valider une filiation mère-fille, mais sans relation avec une quelconque recherche de pseudo-judaïcité.

Dans un autre cas, un homme a été mis sur la liste des « mariages différés », parce qu’il avait refusé de se soumettre à au test génétique exigé par les rabbins au motif que les documents censés établir la judaïcité de sa grand-mère n’étaient pas satisfaisants.

Le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri avait dans un premier temps démenti l’existence de telles pratiques racistes. Mais le Grand rabbin Lau, lui, assume la démarche, et valide ainsi l’ignoble concept de race juive cher aux nazis et autres racistes dits « scientifiques » du siècle dernier.
« Il y a malheureusement des immigrants, lesquels, bien qu’éligibles au bénéfice de la Loi du Retour*, ne peuvent être considérés comme juifs au regard de la Halakha** … On a des cas où des gens se définissent comme juifs mais n’ont pas les papiers pour le prouver … » commente le saint homme.

Ynet ne précise pas la nature des examens génétiques prescrits par les rabbins, et qui permettraient, selon ces charlatans, de dire si un(e) individu est juif ou s’il ne l’est pas.

•La Loi du Retour, adoptée peu après la proclamation d’Israël en 1948, accorde l’autorisation de s’installer dans le pays à toute personne ayant au moins un de ses 4 grands-parents reconnu par l’Etat comme juif.
•La Halakha est la loi religieuse juive

Source :  ynetnews.com

CAPJPO-EuroPalestine

 europalestine.com

 Proposer une solution