«Menaces sérieuses sur sa souveraineté» : le Venezuela ferme sa frontière avec la Colombie

23-02-2019 46 articles francais.rt.com 6 min #152573

© HANDOUT Source: Reuters

Alors que l'opposant pro-américain Juan Guaido persiste a vouloir livrer l'aide humanitaire de Washington, le gouvernement vénézuélien a décidé de fermer sa frontière avec la Colombie, en raison des «menaces sérieuses sur sa souveraineté».

La crise vénézuélienne se cristallise autour des livraisons d'aide humanitaire voulues par Washington : après avoir  fermé sa frontière avec le Brésil, Caracas a pris une décision similaire concernant la Colombie, le 22 février. Le gouvernement de Nicolas Maduro a ainsi ordonné la fermeture de la frontière dans l'Etat de Tachira, voisin de la ville colombienne de Cucuta, depuis laquelle l'opposant pro-américain Juan Guaido entendait diriger ces livraisons.

Lire aussi

Venezuela : pour Moscou, l'aide humanitaire américaine est un «prétexte pour une action militaire»

«En raison des menaces sérieuses et illégales proférées par le gouvernement de Colombie contre la paix et la souveraineté du Venezuela, le gouvernement a pris la décision d'une fermeture totale temporaire des ponts Simón Bolívar, Santander et Unión»,  a tweeté la vice-présidente vénézuélienne Delcy Rodriguez. «La normalité aux frontières sera rétablie quand les actes grossiers de violence contre notre peuple et notre territoire seront sous contrôle», a-t-elle précisé.

Trois ponts enjambant le fleuve Tachira, qui sépare le Venezuela de la Colombie, étaient ouverts à la circulation dans l'Etat du même nom, parmi lesquels le pont Simon Bolivar, dans la ville de San Antonio, une voie de passage très fréquentée par les piétons. Un quatrième, le pont de Tienditas qui relie le Venezuela à Cucuta, est en revanche bloqué depuis début février par l'armée vénézuélienne.

L'opposant pro-américain Juan Guaido, autoproclamé président par intérim et reconnu comme tel par une cinquantaine de pays, s'est rendu à Cucuta le 22 février, malgré un ordre judiciaire lui interdisant de quitter son pays. La ville s'est ainsi transformée en bastion de l'opposition vénézuélienne. Un concert en son soutien s'y est tenu, organisé par le milliardaire britannique Richard Branson. Juan Guaido en a profité pour faire monter la pression sur Caracas, et fixer au 23 février le jour J pour l'entrée de l'aide humanitaire envoyée des Etats-Unis.

L'aide humanitaire américaine, cheval de Troie selon Maduro

Mais le président de la République bolivarienne du Venezuela, qui considère  cette aide humanitaire comme un cheval de Troie pour justifier l'intervention militaire évoquée par Washington, n'a visiblement pas l'intention de se laisser impressionner par ces manœuvres. Nicolas Maduro a également appelé les Vénézuéliens à manifester le 23 février, alors qu' un contre-concert en soutien du gouvernement, intitulé «Hands off Venezuela» (Pas touche au Venezuela), a été organisé. Avant d'ordonner la fermeture des frontières de son pays avec le Brésil et la Colombie, le chef d'Etat n'avait par ailleurs pas hésité à qualifier de «show politique» et de «piège attrape-nigaud» la demande d'envoi d'aide américaine de l'opposant Juan Guaido.

Une analyse  partagée par Moscou, qui a accusé Washington d'utiliser cette aide comme un «prétexte pour une action militaire» dans le but d'écarter du pouvoir le président légitime du pays. La Russie a par ailleurs confirmé le 21 février avoir remis au Venezuela une cargaison de médicaments et d'équipements médicaux par l'intermédiaire de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

S'il a  remercié Moscou ainsi que l'Organisation panaméricaine de la santé pour l'approvisionnement en médicaments du pays, Nicolas Maduro souhaite avant tout la levée du blocus économique qui pèse sur le Venezuela, qui constituerait à ses yeux la meilleure des aides humanitaires.

 Lire aussi : Venezuela : deux personnes seraient mortes dans des heurts avec l'armée à la frontière brésilienne

 francais.rt.com

 Proposer une solution

Articles associés plus récents en premier
03-03-2019 investigaction.net 14 min #152897

Le gouvernement du Venezuela réprime-t-il la communauté indienne des Pémons ?

03 Mar 2019

Article de :  Alex Anfruns

ONG], plusieurs dirigeants de l'opposition ont pris cette affaire en main et ont d'ores et déjà annoncé que ces meurtres devraient être considérés comme un « génocide » pouvant déclencher l'intervention militaire d'une « coalition internationale ». Faut-il prendre toutes leurs déclarations pour argent comptant ?

01-03-2019 investigaction.net 5 min #152809

Venezuela Aid Live o los grandes éxitos de una hipocresía

01 Mar 2019

Article de :  Ivana R. Estramil

El pasado viernes 22 de febrero en Cúcuta, frontera con Venezuela tenía lugar el concierto Venezuela Aid Live, era la antesala de la pretendida "intervención humanitaria" que buscaba la oposición venezolana con el apoyo de la más recalcitrante derecha regional y, cómo no, el Tío Sam del Norte.

28-02-2019 legrandsoir.info 5 min #152800

Juán Guaidó : « ¡pobre de mí ! »

Annie ARROYO

« ¡Pobre de mí ! » (pauvre de moi !), ce sont les paroles du chant par lequel traditionnellement les « festayres » se lamentent de la fin des Fêtes de San Fermin à Pampelune.

« ¡Pobre de mí ! », c'est ce que doit se dire Juán Guaidó, le « président autoproclamé » du Venezuela. Il est en train d'expérimenter ce que nous avons tous constaté, un jour ou l'autre : quand ça ne veut pas fonctionner, rien ne va.

28-02-2019 legrandsoir.info 18 min #152798

Le Venezuela refuse d'être le 68ème gouvernement renversé par les Etats-Unis

Tommy SHERIDAN

photo © AP Photo / Dieu Nalio Chery

Tout au long de mes onze années comme conseiller municipal et de mes huit années comme membre du Parlement écossais, j'ai défendu de nombreuses causes ; je me suis souvent retrouvé dans des cellules de commissariat, sur des lignes de piquets, dans des manifestations et j'ai fait l'objet d'attaques virulentes dans les grands titres et les éditoriaux des journaux.

28-02-2019 mondialisation.ca 3 min #152790

Entrevue: Nicolas Maduro, un grand bolivarien à l'image de Chavez

Des gens qui disent, « j'étais Chavista mais là je suis contre Maduro, » se trompent royalement selon Oscar Fortin, ancien diplomate québécois en Amérique latine. En traçant son parcours de chauffeur d'autobus et de syndicaliste devenu organisateur politique aux côtés d'Hugo Chavez, Oscar Fortin démontre que les tentatives d'éloigner l'actuel président vénézué

28-02-2019 reseauinternational.net 7 min #152779

Les guerres de Mammon

Le diable des temps modernes n’a rien à voir avec ces images d’un diable portant des cornes, des griffes aux doigts et aux pieds, tenant dans sa main une lance pour vous transpercer le cœur et vous transformer en une ordure. Celui que nous rencontrons a plutôt belle-allure et tout ou à peu près tout pour convaincre et émerveiller.

28-02-2019 investigaction.net 11 min #152771

Peut-on envoyer une lettre « imaginaire » à Nicolás Maduro au nom de Salvador Allende ?

28 Fév 2019

Article de :  Jorge Magasich

Utilisant une surprenante démarche, l'écrivain Ariel Dorfman a rédigé une « Lettre imaginaire » de Salvador Allende au Señor Presidente Nicolás Maduro.1 L'auteur de Comment lire Donald Duck : l'idéologie impérialiste dans le Disney Comic (avec Armand Mattelart) et de La jeune fille et la mort dit ressentir l'obligation d'imaginer les conseils que le Président du Chili (1970-1973) aurait pu donner à son actuel collègue vénézuélien, ce dernier considérant Allende comme un héros et un modèle.

27-02-2019 lesakerfrancophone.fr 8 min #152744

Venezuela : non, la responsabilité de protéger ne s'applique pas.

Par  Moon of Alabama - Le 25 février 2018

responsabilité de protéger] (R2P) :

19:26 utc - 22 fév 2019]

bit.ly/2TZaoZvv]

Haass y joint un lien vers un rapport du Crisis Group qui  résumait la situation à l'époque : « Le moment décisif de l'aide humanitaire à la frontière vénézuélienne ».

27-02-2019 cetri.be 14 min #152739

Venezuela : la guerra no solo es de minitecas

 Keymer Ávila

La miniteca es un venezolanismo con el que se denomina, según el Diccionario de la Real Academia, al « grupo de personas cuyo trabajo consiste en amenizar una fiesta con música grabada » o el « conjunto de aparatos de sonido, casetes, discos y luces que utilizan los integrantes de la miniteca ». Sería algo como una discoteca itinerante, una especie de versión venezolana de los sound system jamaiquinos.

27-02-2019 reseauinternational.net 11 min #152729

Diplomatie de guerre Argentine contre Venezuela : Désinformation, cynisme et deux poids deux mesures

par Fernando Vicente Prieto

Le cas argentin est un exemple de tellement d’autres épisodes similaires dans la plupart des pays qui se présentent comme « préoccupés par la démocratie et les droits humains » au Venezuela. Ce mouvement de propagande s’inscrit dans le contexte de l’offensive menée par les États-Unis et comprend des acteurs étatiques et non étatiques.

27-02-2019 reseauinternational.net 3 min #152727

Venezuela : Voici ce que transportaient les camions « d'aide humanitaire » incendiés samedi

Des câbles métalliques, des fils de fer barbelés, des clous, des pics de vieux masques et d’autres éléments ont été trouvés dans les restes des camions incendiés sur le pont Francisco de Paula Santander samedi dernier lors d’une tentative des opposants vénézuéliens pour faire entrer par la force ces camions de la Colombie au Venezuela.

27-02-2019 legrandsoir.info 13 min #152720

[Venezuela] Pour la guerre, rien

Javier Tolcachier

Tout est faux dans l'offensive politico-diplomatique des Etats-Unis pour rendre effective la tentative d'un nouveau coup d'Etat - oui, un de plus et au XXIe siècle - en Amérique latine et dans les Caraïbes. Faux est le protagoniste d'un député inconnu de l'Etat Vargas, catapulté par le coup d'Etat à la célébrité des médias internationaux. Faux leurs ambassadeurs, faux les « ordres » qu'ils donnent, d'un siège fictif sans aucun pouvoir.

27-02-2019 mondialisation.ca 6 min #152716

Le Venezuela, une nouvelle bataille de Stalingrad

L'empire semble prêt à tout. Il menace, rugit, insulte, dérange, sabote, ment, diffame, mobilise sa troupe latinoaméricaine et européenne, les gouvernants qui font honte et sont rejetés par leurs peuples transformés du jour au lendemain en vestales et gardiens de la démocratie, la liberté, la justice et les droits de l'homme. Mais jusqu'à présent ils n'ont pas pu réussir, et la volonté des organisations chavistes et son gouvernement a été indomptable.

26-02-2019 francais.rt.com 5 min #152709

Venezuela : Dominique de Villepin estime qu'une intervention militaire serait «catastrophique»

© Nelson Almeida Source: AFP

Sur France Inter, l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin qui a longtemps vécu au Venezuela, a estimé que les caractéristiques locales n'était pas suffisamment prises en compte et qu'une intervention militaire provoquerait «un bain de sang».

«Je connais l'immense allergie du peuple vénézuélien vis-à-vis de toute interférence américaine, c'est vraiment le pays d'Amérique latine le plus marqué de ce point de vue-là», a déclaré le 25 février  sur France Inter Dominique de Villepin, qui a lui-même longtemps vécu au Venezuela.

26-02-2019 elcorreo.eu.org 5 min #152704

« Pourquoi ces ultimatums typiques des époques impériales ? »

par  Boaventura de Sousa Santos *

[« Venezuela : Why are these ultimatums typical of imperial times ? »]:center]

Ce qui se passe au Venezuela est une tragédie annoncée, qui va entraîner la mort de beaucoup d'innocents. Le pays est à la veille d'une intervention militaire étrangère et le bain de sang pourrait atteindre des proportions dramatiques.

26-02-2019 reseauinternational.net 9 min #152693

Un groupe paramilitaire a attaqué sans succès un poste militaire à la frontière avec la Colombie

par Felipe Yapur

Les balles de la droite vénézuélienne

Un groupe d’une soixantaine de paramilitaires a attaqué le poste frontière de la Garde Nationale Bolivarienne. L’attaque a duré une heure et a été repoussée. Elle s’est produite près du pont d’Ureña où l’opposition a brûlé des camions avec la prétendue aide humanitaire.

26-02-2019 reseauinternational.net 3 min #152692

Venezuela: la chosification de l'adversaire

Les forces armées vénézuéliennes ou en d’autres termes les troupes régulières du Venezuela ont été qualifiées de « gangs armés de Maduro » (l’actuel président de ce pays) par Mike Pompeo, Secrétaire d’État US.

«Quel genre de tyran malade s’oppose à l’arrivée de nourriture pour des gens affamés ?», s’est écrié Mike Pompeo, le 23 février 2019 sur la plate-forme de micro-blogging «  Twitter« , commentant les violences qui ont éclaté sur un pont à la frontière colombiano-vénézuélienne, alors que des camions ont tenté de forcer le passage pour acheminer au Venezuela de l’aide humanitaire américaine.

26-02-2019 legrandsoir.info 13 min #152687

Venezuela - Il y a eu quelques échauffourées à la frontière, et quoi d'autre ?

Moon of Alabama

Le coup de l''aide humanitaire' d'hier à la frontière colombo-vénézuélienne avait quatre objectifs :

1. Violer la frontière et ouvrir ainsi un passage qui pourrait par la suite être utilisé pour l'envoi d'armes et de combattants,

2. Pousser l'armée et la police vénézuéliennes à déserter en grand nombre,

3. Prouver au monde extérieur que l'idiot utile*, Guaido, qui s'est autoproclamé président, a un large public et peut donc être légitimement soutenu,

26-02-2019 125 articles reseauinternational.net 16 min #152682

Après l'échec, les États-Unis, le Groupe de Lima et l'opposition vénézuélienne optent pour la solution militaire

par Álvaro Verzi Rangel

L’entrée du cheval de Troie de « l’aide humanitaire » ayant échoué, le plan d’ingérence des États-Unis et de l’opposition vénézuélienne va se maintenir sous l’égide de l’Organisation des États Américains (en réalité le fameux Groupe de Lima) qui constitue une force conjointe qui entrerait au Venezuela comme ce fut le cas en 2004, à Haïti.

 Se réfère à : 2 articles

 Référencé par : 1 article