L'antisémitisme, un problème marginal dans la France d'aujourd'hui

20-02-2019 reseauinternational.net 5 min #152444

par Pierrick Tillet

Pendant que des « milliers de manifestants » (selon  Ouest France à qui on laissera la responsabilité de ce chiffrage) défilaient à Paris et en province contre l’antisémitisme [photo : place de la République à Paris], les chiffres du ministère de l’Intérieur sur les actes d’antisémitisme commis dans le pays en 2018 tombaient :

=> Les actes anti-juifs ont augmenté de 74 % en 2018 (541 cas) par rapport à l’année précédente (311 cas).

+74 %, ça apparaît énorme. Et c’est bien sûr ce chiffre “terrifiant” que retenaient  les médias mainstream.

Mais décomposons ces 541 cas :

  • 81 actes de violences, de tentatives d’homicide et un homicide ;
  • 102 atteintes aux biens ;
  • 358 “menaces”.

France 2018 : 541 cas d’agressions antisémites (dont 358 “menaces”) sur 3,7 millions de faits de délinquance avérés

Au fait, qui a fourni ces chiffres ? Pas la police, puisqu’en France elle ne procède à aucun recensement par confession religieuse. Alors qui ? Eh bien, ces chiffres sont sortis du tiroir des associations de défense de la communauté juive de France, Crif, Licra, connues pour leur défense sans nuances de la politique israélienne (NB : peut-on avoir le détail de ces agressions, svp, histoire de vérifier nos infos, et savoir aussi qui a répertoriés, et comment, et pourquoi, ces 358 “menaces” ?).

En réalité, dans la mesure où ces chiffres sont vérifiés, 541 cas d’agressions à caractère antisémite (dont 358 simples menaces), c’est toujours trop, c’est inadmissible, mais ce n’est rien en regard du nombre de crimes et délits répertoriés la même année en France par la police :  3 721 798.

La moyenne des agressions antisémites (hors simples menaces) sur la décennie 1999-2008 est de 551. Cette moyenne sur la décennie 2009-2018 est de 152, soit une baisse de 70 %.

Faits de délinquance à caractère antisémite déclarés entre 1999 et 2018.

La réalité, c’est que ce problème de l’antisémitisme est aujourd’hui instrumentalisé par  une classe dominante en perdition pour détourner l’attention de la population des problèmes sociaux du pays. Pendant que nos médias unanimes hurlaient à la recrudescence de l’antisémitisme en France, les revendications des Gilets Jaunes passaient au second plan. C’était bien évidemment le but de la manœuvre.

Mention spéciale à la France insoumise pour avoir participé aussi bêtement à cette instrumentalisation grossière.

source: yetiblog.org

 reseauinternational.net

 Proposer une solution