Paroles de Gilets jaunes : «Bientôt je vais me retrouver à demander à manger aux Restos du cœur»

16-02-2019 francais.rt.com 10 min #152263

© Damien Meyer

Comme chaque samedi, les reporters de RT France sont allés à la rencontre des Gilets jaunes. Ce 16 février, pour l'acte 14, les manifestants présents semblent toujours aussi déterminés.

Durant l'acte 14, les Gilets jaunes ont de nouveau exprimé au micro de RT France leurs revendications, comme le RIC, la sortie de la France de l'Union européenne (le Frexit) ou l'augmentation du pouvoir d'achat.

Adrien, Gilet jaune de région parisienne, estime que les politiques menées depuis des décennies n'œuvrent pas dans l'intérêt du peuple. Selon lui, une des solutions réside dans le changement de la Constitution afin de pouvoir contrôler les représentants politiques. Il dénonce également le transfert de souveraineté à Bruxelles. «Demander plus de pouvoir pour le peuple, c'est quelque chose qui n'est clairement pas dans leur calendrier, leur feuille de route, donc ça va être difficile, ça va prendre du temps mais on y croit», assure Adrien.

"Tant qu'on est dans l'Union européenne, on est obligé d'obéir à certaines règles (...) Les gens commencent à comprendre que le problème c'est Bruxelles", Adrien, Gilet jaune de banlieue parisienne, évoque le #Frexit#Acte14 #acteXIV #GiletsJaunes #Paris

Axel, venu d'Amiens pour manifester à Paris, explique la précarité que lui et ses proches traversent. Etant lui-même au chômage, il explique qu'il n'a pas de quoi manger.

"C'est la misère, on n'a pas de quoi bouffer (...) C'est pas en lâchant qu'on aura quelque chose", Axel est venu d'Amiens pour participer à l'#acteXIV des #GiletsJaunes à #Paris#Acte14 #manifestation

Mireille, habitante de Seine et Marne, dénonce pour sa part les «violences policières» qui ont lieu lors des manifestations des Gilets jaunes. «C'est inadmissible qu'on se retrouve avec des gens blessés comme ça», a-t-elle lancé. Elle explique également ne pas comprendre le «laisser-faire» des forces de l'ordre envers les casseurs.

"Je regrette qu'on laisse les casseurs faire leur oeuvre", Mireille, #GiletJaune de Seine-et-Marne, est présente à l'#Acte14 des #GiletsJaunes à #Paris#manifestation #acteXIV

Notre journaliste a également rencontré Gildas Vieira, maire adjoint à la vie associative à Blois, manifestant avec un gilet jaune et une écharpe tricolore. «Moi j'ai été élu par le peuple et j'ai envie de changer les choses», a-t-il déclaré, se qualifiant lui-même de grand rêveur. Trois mois après le début de la mobilisation, Gildas Vieira lance un appel à l'ensemble des élus pour leur dire que le moment est venu de rentrer en scène et de se mobiliser pour les Gilets jaunes.

"On n'est pas là pour faire de la récupération" : @GildasVieira, maire adjoint de la ville de #Blois, lance un appel à tous les élus.#Acte14 des #GiletsJaunes à #Paris #manifestation #acteXIV

Egalement au micro de RT France, Dominique, qui manifeste depuis le début du mouvement, explique le faire pour ses enfants et leur avenir. Elle demande la baisse des taxes «pour que les gens puissent vivre décemment de leur salaire».

Quelques tensions à Paris 🇫🇷 entre CRS et manifestants #Acte14 #GiletsJaunes #ActeXIV
⚡️ EN CONTINU :
➡️

Lucien, retraité âgé de 65 ans, très malvoyant, est venu manifester malgré son handicap. Il explique que plus le temps passe, moins il gagne d'argent. «Bientôt je vais me retrouver à demander à manger aux Restos du cœur», se désole-t-il. Lucien s'inquiète également pour ses enfants et ses petits-enfants.

Gilets jaunes : «J’espère que monsieur #Macron va nous entendre»#Acte14 #GiletsJaunes #ActeXIV
⚡️ EN CONTINU :
➡️

 Lire aussi : Paroles de Gilets jaunes à l'acte 12 : «Il était temps de mettre des visages sur des statistiques»

 francais.rt.com

 Commenter