Le président qui faisait bailler la France

09-02-2019 dedefensa.org 4 min #151948

Comment faut-il l'appeler ? Président Macron ou président Xanax ? Le défilé des variations d'audience des grands réseaux TV d'infos pour les "performances" du Cassius Clay, alias Mohamed Ali du monologue qui doit réformer la France et faite pâlir le jaune de GJ, - le défilé décline furieusement et la fanfare est de plus en plus lente, comme un 45 tours passé en 33 tours.

Un article  du Parisien Libéré, quelques lignes et quelques chiffres, - montre que l'enthousiasme initial est en train de s'éteindre comme une vieille bougie exposée à un vent milicieux. L'étrange spectacle du président qui assure ses fonctions en poursuivant sa campagne électorale de 2017 (personne ne lui a dit qu'il a été élu ?) finit par paraître étrange, d'autant qu'il occupe des tranches horaires d'où sont exclues les habituelles et juteuses publicités si prisées des réseaux. Le Système se vend à lui-même une corde pour se pendre, à moins que le président ait trouvé l'arme absolue contre les GJ : les endormir....

« Les chiffres des audiences des quatre premiers débats animés par le chef de l'État (ceux du débat avec les jeunes en Bourgogne de jeudi soir n'étaient pas encore connus tôt ce vendredi matin) vont en décroissant.

» "Les chiffres parlent d'eux-mêmes", s'amuse un patron de chaîne info face aux audiences des quatre débats d'Emmanuel Macron. Les deux premières prestations du chef de l'État ont intéressé le public. Plus de 1,2 million de téléspectateurs ont regardé le lancement du grand débat national à Grand-Bourgtheroulde (Eure) : 700 000 personnes devant BFMTV (4,5 % de PDA), 280 000 pour LCI (1,8 %).  Le deuxième, à Souillac (Lot), a fait un peu moins bien : 1 million au total, dont 475 000 pour BFMTV (3,1 %). Les deux derniers débats en date, en revanche, ont beaucoup moins passionné les foules. Lundi, ils n'étaient plus que 270 000 sur BFMTV (1,4 %) pour écouter Emmanuel Macron  à Evry-Courcouronnes, et moins de 140 000 pour LCI (0,7 %). Des chiffres sensiblement inférieurs à leurs tranches info habituelles.

» A ce rythme-là, les chaînes vont-elles continuer longtemps à diffuser les débats ? La question se pose d'autant plus qu'elles doivent supprimer toutes leurs interruptions publicitaires. Pendant parfois plus de six heures. »

Mis en ligne le 9 février 2019 à 13H15

 dedefensa.org

 Ajouter un commentaire