Tchad : l'armée française bombarde un convoi armé en provenance de Libye

05-02-2019 7 articles francais.rt.com 4 min #151746

© Ludovic MARIN Source: AFP

L'aviation française a bombardé le 3 février, dans le nord du Tchad, une colonne de 40 pickup d'un groupe armé en provenance de Libye. Selon le ministère français des armées, l'opération a été menée pour soutenir l'armée tchadienne.

Le ministère français des armées a annoncé ce 4 février qu'une «patrouille de mirages 2 000» avait bombardé, la veille, un convoi composé de 40 pickup d'un groupe armé dans le nord du Tchad en appui à l'armée tchadienne.

«Cette intervention en réponse à la demande des autorités tchadiennes a permis d'entraver cette progression hostile et de disperser la colonne», précise le communiqué. «La colonne avait été repérée depuis au moins 48 heures. L'armée de l'air tchadienne avait déjà procédé à des frappes pour les stopper [avant l'intervention française]», a détaillé le porte-parole de l'état-major français, le colonel Patrik Steiger. Avant leur intervention, les mirages 2 000 avaient effectué dans la matinée une vol d'intimidation à très basse altitude au-dessus de la colonne. Constatant la progression des véhicules malgré cet avertissement, une seconde patrouille avait par la suite procédé à deux frappes dans l'après-midi.

Une ingérence française dans les affaires internes du Tchad, selon la rébellion

Lire aussi

Afrique de l'Ouest : le leadership de la France dans la lutte anti-djihadiste contesté ?

Du côté tchadien, le porte-parole de l'armée, Azem Bermendoa Agouna a affirmé dans un communiqué, que la «colonne de mercenaires et terroristes» avaient été «neutralisée et mise hors nuire» grâce à l'intervention des forces aériennes tchadiennes et celles de Barkhane, la force française dont l'objectif affiché est de lutter contre les groupes armés djihadistes dans toute la région du Sahel. «Les frontières tchadiennes sont sous contrôle et totalement sécurisées», a-t-il par ailleurs ajouté.

«Le peuple tchadien répondra»

Si l'intervention française a été saluée par les autorités tchadiennes, l'Union des forces de la résistance (UFR), une alliance de huit mouvements rebelles tchadiens opposés au président Idriss Deby visée dans cette opération, a dénoncé l'ingérence de la France dans les affaires internes du Tchad. «Le peuple tchadien répondra [aux frappes aériennes françaises], cela peut passer par manifester une hostilité à l'encontre des Français», a menacé son porte-parole, Youssef Hamid qui a fustigé le «tournant dangereux» pris par la France en menant une opération militaire en s'ingérant dans les «affaires internes» tchadiennes. D'après lui, «Paris est devenu une force hostile au peuple tchadien».

Ce n'est pas la première fois que la France appuie les autorités tchadiennes face à l'UFR. Début 2008, une colonne armée de l'UFR avait atteint la périphérie de N'Djamena menaçant de renverser le chef de l'Etat. La France, qui contrôlait alors l'aéroport de la capital N'djamena, avait apporté une aide décisive en ravitaillant l'armée tchadienne.

 Lire aussi : Afrique de l'Ouest : le leadership de la France dans la lutte anti-djihadiste contesté ?

 francais.rt.com

 Commenter

Articles associés plus récents en premier
22-02-2019 lesakerfrancophone.fr 6 min #152523

Frappe aérienne au Tchad : l'enlisement de la France en Afrique est en marche

Par Andrew Korybko - Le 11 février 2019 - Source  orientalreview.org

La France a procédé à une  frappe aérienne sur un convoi de combattants qui marchaient vers la capitale au sud, par suite d'une demande d'assistance de son partenaire tchadien.

19-02-2019 legrandsoir.info 3 min #152366

Intervention française au Tchad : l'ineptie de Jean-Yves Le Drian

Kharroubi HABIB

L'intervention militaire française au Tchad, qui a permis de stopper l'avance en direction de N'djamena la capitale d'une colonne motorisée de rebelles tchadiens se réclamant de l'Union des forces de la résistance (UFR) qui combat le régime d'Idriss Deby, a suscité des critiques tant en France qu'internationalement. L'attitude des autorités françaises a, un temps, consisté à les ignorer et à accuser ceux qui les ont formulées de se tromper sur les raisons qu'elles ont eues d'accorder le soutien militaire à l'armée tchadienne.

18-02-2019 cadtm.org 5 min #152336

La France en guerre pour sauver la dictature tchadienne

Idriss Déby (CC - Wikimedia)

Depuis le début du mois, le gouvernement français s'est engagé dans un conflit au Tchad, en soutien au dictateur Idriss Déby.

À cette fin il n'a pas hésité à utiliser le dispositif Barkhane, présenté en son temps à l'Assemblée nationale comme un dispositif d'aide aux cinq pays africains de la bande sahélo-saharienne (Mauritanie, Mali, Niger, Tchad et Burkina Faso) dans la lutte contre les attaques terroristes des deux principaux groupes djihadistes, le Groupe pour le soutien de l'islam et des musulmans (GSIM) et Boko Haram.

13-02-2019 francais.rt.com 6 min #152125

«Eviter un coup d'Etat» : Le Drian justifie les frappes aériennes au Tchad pour protéger Idriss Déby

© Ludovic MARIN Source: AFP

Présents au Tchad pour lutter contre le terrorisme islamiste, les soldats de l'opération Barkhane sont intervenus militairement pour soutenir Idriss Déby. Une intervention qui relance la question du cadre légal de leur présence dans le pays.

«Il y a eu une attaque d'un groupe rebelle venu du sud libyen, qui est déstabilisé, pour prendre le pouvoir par les armes à N'Djamena et le président [Idriss] Déby nous a demandé par écrit une intervention pour éviter ce coup d'Etat venu du sud libyen, et pour protéger son propre pays» : devant l'Assemblée nationale le 12 février, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a justifié  l'intervention française au Tchad contre des combattants rebelles de l'Union des forces de la résistance (UFR).

09-02-2019 legrandsoir.info 3 min #151968

Venezuela - Tchad : le double jeu français à l'œuvre

Kharroubi HABIB

Les frappes de l'aviation française dans l'est du Tchad qui ont ciblé une colonne de pick-up lourdement armés et se dirigeant vers la capitale N'Djamena en provenance de la frontière libyenne ont dévoilé que la présence militaire de la France au Sahel et en Afrique subsaharienne n'a pas pour seule raison la lutte contre les groupes djihado-terroristes qui y sont implantés.

06-02-2019 aa.com.tr 3 min #151828

La France poursuit ses bombardements dans le nord-est du Tchad

AA/Tunis

L'état-major des armées françaises a confirmé, mercredi soir, avoir mené une série de frappes aériennes entre dimanche 3 février et ce mercredi 6 février, contre l'incursion d'une colonne armée dans le nord-est tchadien, ont rapporté des médias français.

L'Union des Forces de la Résistance, mouvement rebelle tchadien, affirme que ces frappes ont visé ses troupes, dans la zone d'Amdjarass, dans la région de l'Ennedi (nord-est), précise Radio France Internationale (RFI).