L'Italie aurait fait capoter une déclaration de l'Ue visant à reconnaître la légitimité de Guaido

05-02-2019 6 articles reseauinternational.net 4 min #151737

Selon une source au sein du Mouvement 5 Etoiles, dont le chef est vice-président du Conseil des ministres, l’Italie aurait empêché une déclaration commune de l’UE visant à reconnaître l’opposant Juan Guaido président «légitime» du Venezuela.

Rome a-t-il fait dérailler une déclaration de l’Union Européenne (UE), censée reconnaître Juan Guaido comme dirigeant par intérim du Venezuela si le président Nicolas Maduro n’organisait pas des élections présidentielles anticipées ?

C’est ce qu’une source au sein du Mouvement 5 étoiles, parti dirigé Luigi Di Maio, l’un des deux vice-présidents du Conseil des ministres et ministre du Développement économique, du travail et des politiques sociales,  a fait savoir à RT.

Selon cette même source, l’Italie aurait annoncé son veto lors d’une réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’UE qui s’est tenue le 31 janvier en Roumanie. A travers cette déclaration, qui devait être prononcée par le chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, l’UE reconnaissait Juan Guaido comme président par intérim si des élections présidentielles anticipées n’étaient pas organisées.

Ce 4 février, des sources diplomatiques ont affirmé à l’agence de presse Reuters que l’Italie s’était opposée ce même jour à une déclaration commune de l’Union européenne visant à reconnaître Juan Guaido comme «président par intérim».

Le Parlement européen a été le premier organe européen  à reconnaître l’opposant «en tant que seul président par intérim légitime du pays jusqu’à ce que de nouvelles élections présidentielles libres, transparentes et crédibles puissent être convoquées pour rétablir la démocratie».

Il avait exhorté l’UE à faire de même, mais ses efforts ont été suspendus en raison de discordes internes. Ce 4 février, plusieurs pays européens, dont le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, l’Espagne ou encore l’Autriche ont finalement reconnu – séparément – Juan Guaido en tant que président par intérim ( ou président «en charge» dans le cas de la France) du Venezuela.

source: francais.rt.com

 reseauinternational.net

 Commenter

Articles associés plus récents en premier
20-02-2019 les-crises.fr 6 min #152423

Agressivité contre le gouvernement italien : Verhofstadt se surpasse. Par Ruptures

Source :  Ruptures, 15-02-2019

Feu à volonté sur le chef du gouvernement italien ! Le 12 février, celui-ci était « l'invité » des eurodéputés lors d'une séance plénière à Strasbourg. Et il a essuyé un feu nourri de critiques, particulièrement violentes. A la manœuvre en particulier, Guy Verhofstadt.

16-02-2019 ruptures-presse.fr 5 min #152250

Agressivité contre le gouvernement italien : Verhofstadt se surpasse

Feu à volonté sur le chef du gouvernement italien ! Le 12 février, celui-ci était « l'invité » des eurodéputés lors d'une séance plénière à Strasbourg. Et il a essuyé un feu nourri de critiques, particulièrement violentes. A la manœuvre en particulier, Guy Verhofstadt. L'ancien premier ministre belge, chef du groupe libéral au sein de l'europarlement, est connu pour être un intégriste de l'intégration fédérale de l'UE.

08-02-2019 dedefensa.org 14 min #151891

L'Europe emportée dans son « tourbillon crisique »

Il est manifeste que le pays aujourd'hui le plus à l'aise en Europe pour la manœuvre politique pouvant amener des gains considérables, c'est sans aucun doute l'Italie. Son terrain d'essai favori, son "souffre-douleur" principal, c'est sans aucun doute la France : l'Italie de Di Maio-Salvini joue avec la France de Macron comme un chat avec une souris, - et cela quoi qu'on pense des gains ou des pertes tactiques de la politique suivie par l'un ou l'autre leader italien ;  l'essentiel est bien dans l'affrontement] du "modèle populiste italien" et du "modèle antipopuliste français" assiégé par le populisme français.

08-02-2019 voltairenet.org #151890

La France rappelle un de ses ambassadeurs auprès d'un membre de l'Ue

C'est sans précédent depuis le Traité de Rome : la France a rappelé son ambassadeur auprès d'un État membre de l'Union européenne, l'Italie. La crise couve depuis la constitution du gouvernement de Giuseppe Conte. Elle a éclaté après la rencontre de Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement 5 étoiles et vice-président du Conseil italien, avec un groupe de Gilets jaunes à Montargis (photo).

05-02-2019 dedefensa.org 13 min #151730

Coup d'État à l'italienne

5 février 2019 - Les Italiens semblent avoir réalisé avec une certaine discrétion, mais tout de même en prenant garde de le faire savoir, un véritable "coup d'Etat" au cœur de cette forteresse de bureaucratie et de conformisme d'une idéologie radicalisée qu'est l'Union Européenne. Il s'agirait, dans le cadre de la crise vénézuélienne, du blocage par une menace de veto annoncé lors d'une réunion des ministres des affaires étrangères, contre une reconnaissance par l'UE "unanime" du "président par intérim" Juan Guaido à la place du président Maduro.

 Se réfère à : 1 article

 Référencé par : 1 article