31/01/2019 ism-france.org  4 min #151537

Soutien palestinien à Nicolas Maduro / Démolitions à Qalanswa (Palestine 48) / Invasion de l'esplanade d'Al-Aqsa par une ministre sioniste

Par Centre d'information sur la résistance en Palestine
31.01.2019 - De la Palestine au Venezuela ou du Venezuela à la Palestine, il y a comme un courant qui confirme une fois de plus que les Etats-Unis, l'occident colonial et leur pion sioniste dans la région sont les ennemis des peuples libres. Le Venezuela paie le prix de son soutien à la Palestine et à la lutte du peuple palestinien. Ceux qui veulent détruire le régime légal et révolutionnaire au Venezuela sont les mêmes qui veulent détruire la résistance palestinienne, qu'ils soient européens, arabes ou autres.

L'occident colonial serait prêt à soutenir le président et le peuple du Venezuela s'ils déclarent être prêts à nouer des relations avec l'entité sioniste d'occupation, comme cherche à le faire l'opposition pro-américaine. Et s'ils le font, ils auront perdu leur âme. C'est ce que veulent les colonialistes et les colonisateurs, que les peuples perdent leur âme et qu'ils s'alignent sur "la communauté internationale". En Palestine et ailleurs, les Palestiniens affirment leur soutien indéfectible au peuple du Venezuela et à son président élu.

29.01.2019 - La frénésie des démolitions des maisons par l'occupant sioniste ne s'arrête pas à la Cisjordanie et al-Quds, mais les territoires occupés en 48 sont depuis longtemps la cible des envahisseurs. A Qalanswa, ville située dans le centre du pays, la police sioniste s'est ruée sur des Palestiniens qui protestaient contre la démolition prévue de plusieurs maisons, elle a arrêté 6 Palestiniens, dont un mineur, et blessé plusieurs.

 facebook.com

A Qalanswa, la population autochtone lutte pour préserver ses maisons et sa vie en Palestine, face aux colons qui ont occupé le pays et qui prétendent régir leur vie. Sur une des pancartes levées par les Palestiniens, il est écrit : "Nous demeurerons et vous partirez, quelles que soient les démolitions que vous exécutez".

Les chefs politiques de l'entité d'occupation se sont lancés dans une surenchère à qui arrivera le plus rapidement et de la manière la plus parfaite à se débarrasser des Palestiniens. Un nouveau plan vise à expulser 36.000 Palestiniens du Naqab, pour y installer des bases militaires.

28.01.2019 - Les lieux saints d'al-Quds, en particulier la mosquée al-Aqsa, subissent une vague de judaïsation forcée, et des profanations incessantes de la part des colons, civils ou militaires, officiels ou non. Après la profanation des responsables sécuritaires de la mosquée al-Aqsa, c'est le tour des députés sionistes comme le sinistre Gluck. Au même moment, la police sioniste expulse les gardiens de la mosquée, les emprisonne ou leur fixe des délais d'éloignement allant jusqu'à 6 mois, alors qu'ils sont employés par le ministère des Awqaf, dépendant de la Jordanie.

Les Palestiniens ne peuvent prier dans leur mosquée, devenue l'objet d'une surenchère entre sionistes, notamment depuis que le président américain a déclaré que la ville palestinienne d'al-Quds serait la capitale de l'entité d'occupation. De son côté, la ministre Reguev a inauguré sa campagne électorale en se promenant dans la vieille ville d'al-Quds, pour affirmer sa volonté de vouloir judaïser ses quartiers (photo ci-dessus).

Pendant que les sionistes profanent la mosquée d'al-Aqsa et judaïsent la ville arabo-musulmane d'al-Quds, des régimes, des écrivains et des journalistes arabes se jettent dans les bras de l'occupant, affichant leur haine de soi (leur histoire, géographie et croyances).


Fadi Alayan, un des gardiens de la mosquée al-Aqsa expulsé par l'occupant

Source :  CIREPAL

 ism-france.org

 Commenter