Inde: l'opposition rassemble 500.000 manifestants contre Modi à Calcutta

22-01-2019 histoireetsociete.wordpress.com 4 min #151075

Depuis que j'ai entrepris d'écrire mes mémoires je découvre à quel point la seule manière pour moi de reconstituer le passé est de le faire sous les coups de boutoir du présent, une version passonaria de la madeleine de Proust. Ces foules indiennes me font songer à ce meeting à Chandighar où j'ai pris la parole devant 500.000 personnes qui ne comprenaient pas un mot de ce que je racontais, la découverte de cet autre géant qu'est l'Inde avec ses forces communistes, ses femmes surtout... Alors je vais m'asseoir dans un café et je couvre un cahier de notes en me disant qu'il est compréhensible que je ne trouve pas le langage pour me faire comprendre, c'est très encombrant d'avoir une expérience dans l'espace et dans le temps différente de celle de vos compatriotes.. (Danielle Bleitrach)

 INDE  NARENDRA DAMODARDAS MODI
Par  RFIPublié le 20-01-2019 Modifié le 20-01-2019 à 00:05

Un manifestant tient le portrait de Mamata Banerjee, la ministre en chef de l'Etat du Bengale occidental, pendant le rassemblement de l'opposition intitulé «Unissons l'Inde». Calcutta, le 19 janvier 2019.REUTERS/Rupak De Chowdhuri

En Inde, plus d'un demi-million de personnes étaient présentes pour assister au grand rassemblement des partis d'opposition à Calcutta dans l'est de l'Inde, ce samedi. Ce meeting, qui a réuni une multitude de partis et de responsables politiques hostiles au Premier ministre nationaliste hindou Narendra Modi, pourrait marquer la naissance d'une grande alliance d'opposition, à quatre mois des élections législatives.

Avec notre correspondant à New Delhi, Antoine Guinard

C'est une véritable démonstration de force dont ont fait preuve les opposants au Bharatiya Janata Party (BJP) de Narendra Modi ce samedi à Calcutta. Les leaders de 18 partis d'oppositions en provenance de 14 Etats indiens se sont réunis dans la capitale du Bengale occidental, à l'initiative de la chef du gouvernement de l'Etat Mamata Banerjee.

L'objectif était de trouver ensemble une stratégie pour évincer du pouvoir le parti nationaliste de M. Modi. « Le BJP a dépassé sa date de péremption », a déclaré Mamata Banerjee, qui a dénoncé une « gouvernance fasciste » du Premier ministre et de son parti.

L'ex-Premier ministre Deve Gowda a insisté sur l'urgence de rédiger un programme électoral commun et de s'accorder sur une stratégie de répartition des circonscriptions entre les différents partis d'opposition, alors que les législatives de mai approchent à grands pas.

De son côté,  Narendra Modi a réagi en accusant les différents partis d'opposition de s'être unis pour « se sauver de la campagne anticorruption » menée par son gouvernement. L'opposition a prévu d'organiser deux rassemblements similaires dans les prochaines semaines. L'un d'entre eux devrait avoir lieu dans la capitale indienne.

(Re) lire :  Inde: le BJP veut s'attirer les faveurs des électeurs de hau

 histoireetsociete.wordpress.com

 Commenter