La Banque centrale russe échange 100 milliards de dollars contre des yuans, des yens et des euros

12-01-2019 reseauinternational.net 3 min #150671

Depuis les dernières sanctions des Etats-Unis contre la Russie de mai 2018, Moscou a drastiquement réduit la part de ses réserves en dollars. Elle en a profité pour augmenter ses réserves en euros, et en constituer en yuans.

La Banque centrale de Russie a abaissé sa part de réserves de change en dollars à un niveau historiquement bas, en remplaçant l’équivalent d’environ 100 milliards de dollars par des euros, des yens et des yuans chinois.

Entre mars et juin 2018, le dollar est passé de 43,7% à 21,9% des réserves de devises de la Banque selon son dernier bulletin trimestriel. La somme tirée des réserves en dollars a été redistribuée pour porter la part de l’euro de 25% à 32% et celle du yuan chinois de 0 à 14,7%. Une part équivalente du portefeuille est, en outre, investie dans d’autres devises, comme la livre sterling (6,3%), le yen japonais (4,5%), ainsi que le dollar canadien (2,3%) et le dollar australien (1%).

La somme des actifs de la Banque centrale en devises et en or a augmenté de l’équivalent de 35 milliards d’euros entre juillet 2017 et juin 2018, pour atteindre l’équivalent de 398 milliards d’euros.

La Russie a commencé cette réduction sans précédent de ses réserves en dollars, constituées d’obligations du Trésor étasunien, en mai de l’année dernière, alors que les tensions entre Washington et Moscou se renforçaient. Une vente de 81 milliards de dollars a suivi la sanction prononcée par les Etats-Unis contre des hommes d’affaires, des entreprises et des représentants du gouvernement russes au moment de l’élection présidentielle en Russie.

Le Kremlin a alors déclaré que les sanctions et les pressions américaines obligeaient la Russie à rechercher des monnaies de règlement alternatives au dollar américain afin de garantir la sécurité de son économie. D’autres pays, tels que la Chine et l’Iran, s’emploient également à contester la domination du billet vert dans le commerce mondial.

source: francais.rt.com

 reseauinternational.net

 Proposer une solution