Quand Tel-Aviv provoque Poutine

11-01-2019 reseauinternational.net 4 min #150626

Les manœuvres israéliennes contre la Russie se multiplient et intriguent de plus en plus le Kremlin.

Alors même que le mercredi 9 janvier la presse israélienne, citant le chef du renseignement, accusait la Russie de vouloir s’ingérer dans les élections anticipées à venir, la prochaine visite du chef du bureau politique de la Résistance palestinienne à Moscou, vient d’être annulée pour cause de pressions israéliennes. La diplomatie russe reproche à l’Autorité autonome palestinienne d’avoir torpillé la visite de Ismaël Haniyeh à Moscou et en tient rigueur sans le dire explicitement à Israël.

Les médias israéliens citant une source proche du président de l’Autorité autonome palestinienne Mahmoud Abbas reconnaissent que la visite du chef du bureau politique du Hamas, Ismaïl Haniyeh a été annulée sous la pression de Tel-Aviv.

Selon le correspondant de la chaîne libanaise Al-Mayadeen en Russie, la visite n’a pas été annulée, mais reportée à une date ultérieure en raison de la fermeture du point de passage de Rafah, d’après le Hamas.

Dans un communiqué, le ministère russe des Affaires étrangères a exprimé son mécontentement envers l’Autorité autonome palestinienne et le régime de Tel-Aviv qui auraient torpillé la visite de Ismaïl Haniyeh à Moscou.

Le ministère russe des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur de l’Autorité autonome palestinienne en poste à Moscou, Abdel Hafiz Nofal, avant de lui notifier l’opposition de Moscou à la fermeture du point de passage de Rafah.

Le représentant politique du Hamas au Liban, Ahmed Abdul Hadi, a également annoncé au micro d’Al-Mayadeen que le Hamas n’avait reçu aucune annonce officielle sur l’annulation de la visite de Haniyah à Moscou.

Conformément à une invitation officielle du ministère russe des Affaires étrangères, Ismaïl Haniyeh devait se rendre le 15 janvier à Moscou.

L’Égypte n’a autorisé les départs en provenance de l’Égypte vers Gaza que le mardi 8 janvier.

Situé à la frontière entre Gaza et l’Égypte, et contrôlé conjointement par les parties palestinienne et égyptienne, le point de passage de Rafah est la seule voie de communication entre l’enclave palestinienne et le monde extérieur.

Le report de la visite de Haniyeh à Moscou est un défi lancé par Israël à la Russie. Mercredi 9 janvier, le chef des renseignements intérieurs israéliens, Nadav Argaman, a implicitement accusé la Russie d’ingérence dans les élections israéliennes : « L’intervention se fera à l’aide de cyber-technologies et de pirates informatiques. Un pays étranger interférera dans les prochaines élections, je ne sais pas pour qui ou contre qui, je ne saurais pas à ce stade identifier pour quel parti politique, mais il va intervenir et je sais de quoi je parle », a-t-il souligné.

source: parstoday.com

 reseauinternational.net

 Proposer une solution