« On a toujours besoin d'un plus petit que soi »

10-01-2019 lesakerfrancophone.fr 6 min #150580

Le Conseil national de sécurité de la Maison-Blanche a demandé à la Garde côtière d'effectuer une « opération de liberté de navigation » dans le passage nord-est de la Russie. Celle-ci a refusé car un brise-glace vieux de quarante ans aurait pu tomber en panne et nécessiter l'aide de la Russie

Le 2 janvier 2018 - Source  Russia Insider

La Garde côtière américaine a refusé de participer à l'exercice arctique, craignant que le brise-glace Polar Star ne tombe en panne et ne nécessite une aide russe, a  déclaré l'ancien commandant de la Garde côtière, l'amiral Paul F. Zukunft, le 4 décembre.

Il semble que les États-Unis soient menacés de prendre du retard dans le bras de fer pour l'Arctique en raison du manque de brise-glace. Surtout par rapport à la Russie, qui possède le plus grand littoral arctique du monde, des dizaines de brise-glace, dont beaucoup sont des modèles à forte charge polaire, d'autres pouvant être utilisés dans les pays baltes.

Les États-Unis en ont deux, dont un seul est un brise-glace épais et peut théoriquement fonctionner dans l'Arctique et l'Antarctique. Ce brise-glace lourd, Polar Star, a plus de quarante ans et s'accroche à la vie utile, a déclaré Zukunft.

Quand j'étais commandant, le Conseil de sécurité nationale m'a contacté et m'a dit : « Hé, nous devrions envoyer Polar Star sur la route maritime du Nord et faire un exercice de liberté de navigation », a déclaré l'amiral à la retraite.

J'ai répondu : « Au contraire, c'est un navire vieux de quarante ans. Nous cannibalisons des pièces de son navire jumeau juste pour que cela continue, et je ne peux pas vous garantir qu'il n'y aura pas de panne catastrophique pendant l'exercice de liberté de navigation, et alors je devrai compter sur la Russie pour me sortir du danger. Ce n'est donc pas le moment de le faire ».

Le Polar Star a été mis en service en 1976 et remis à neuf en 2012, puis remis en service. Il s'agit du seul brise-glace lourd en exploitation de la Garde côtière, qui peut trancher de la glace jusqu'à 6,40 mètres d'épaisseur. (L'autre brise-glace en service, le Healy, est un brise-glace de taille moyenne,  plus récent et plus volumineux, mais avec une capacité de déglaçage moindre).

La Garde côtière américaine avait un autre brise-glace, le Polar Sea, qui avait également été mis en service en 1976, mais avait cessé de fonctionner en 2010 en raison de pannes répétées du moteur.

Le service dépouille certaines pièces de Polar Sea afin de réparer son jumeau, le Polar Star, car de nombreuses pièces ne sont plus en production.

« Quand ils ne peuvent pas cannibaliser le Polar Star, les membres de l'équipe commandent des pièces d'occasion sur eBay »

Le seul brise-glace lourd qui reste fait des voyages annuels à la station McMurdo en Antarctique. En janvier 2018, le navire faisait face à moins de glace et, malgré tout, il y avait des  problèmes mécaniques. Une turbine à gaz est tombée en panne, ce qui a réduit la puissance des hélices et un joint d'arbre a également rendu l'âme, permettant à l'eau de mer de pénétrer dans le navire.

Polar Star passe en cale sèche chaque année. De plus, il navigue avec un an de nourriture au cas où il resterait coincé. Quand il était commandant, Zukunft a déclaré que le brise-glace était « littéralement en soin palliatif ».

La Garde côtière cherche à construire de nouveaux brise-glaces depuis un certain temps. En 2016, Zukunft a déclaré que le service envisageait de construire trois brise-glaces lourds et trois brise-glaces moyens. Il a publié un projet de demande de proposition conjointement avec la Marine en octobre 2017.

« Le département de la Sécurité intérieure, qui supervise la Garde côtière, a demandé 750 millions de dollars au cours de l'exercice 2019, qui a débuté le 1er octobre, pour concevoir et construire un nouveau brise-glace polaire plus épais. (Cette demande comprenait 15 millions de dollars pour un projet de prolongement de la durée de vie de Polar Star) »

Ainsi, non seulement la Garde côtière n'a reçu aucun budget pour la construction de navires, mais elle n'a reçu aucun fonds pour prolonger la vie de Polar Star.

Au début de décembre, l'amiral Karl Schultz, l'actuel commandant de la Garde côtière, s'est dit « prudemment optimiste » quant au financement d'un nouveau brise-glace polaire.

Même si les choses se gâtent, la Russie a déjà aidé les États-Unis. En 2012, la ville de Nome, en Alaska, était prise dans les glaces et nous étions sur le point de manquer de carburant dans les semaines suivantes. « À ce moment-là, nous avons pu faire appel à la Russie pour qu'elle fournisse un pétrolier brise-glace escorté par un bateau de la Garde côtière, le Healy, pour réapprovisionner notre navire. »

Ainsi, selon l'ancien commandant, la nécessité d'un nouveau brise-glace ne concerne pas tant les opérations militaires que les opérations commerciales.

South Front

Traduit par jj, relu par Cat pour le Saker Francophone

 lesakerfrancophone.fr

 Ajouter un commentaire