Les pousse au crime à l'œuvre

10-01-2019 legrandsoir.info 3 min #150569

Jose ESPINOSA

Depuis 48 heures on assiste à un déchaînement anti-gilets jaunes qui prend une allure d'hallali. Haro sur ces moins que rien, ces séditieux, ces barbares qui empêchent le pays de tourner en rond. Même des anciens ministres, ô combien responsables, appellent à faire feu sur les manifestants, à tirer dans le tas. Que d'idioties peut-on entendre ici et là. Que d'irresponsabilité de la part de ceux qui dirigent le pays, censés être la voix du peuple. Ces gens sont incapables de piger la situation, d'y faire face avec modernité et intelligence. Arc-boutés sur leurs certitudes, ils dénient aux autres le droit de contester, de proposer, d'arbitrer. Leur seule et unique réponse consiste à produire de nouvelles lois répressives, de dresser les gens entre eux, de diviser le pays et organiser le chaos. Ils ne résisteront pas devant l'ampleur de la vague transformatrice. Ils sont trop amateurs et de mauvais amateurs.

Regardez l'affaire de la cagnotte solidaire. Crime de lèse-majesté. Tous les censeurs gouvernementaux y vont de leur indignation. Solidarité matérielle avec un des nôtres ? Ça les dérange. Ils haïssent la solidarité, le partage, l'amitié. Pas un mot pour dénoncer les violences policières qui multiplient les victimes, pas un mot de condamnation de toutes les violences. En boucle ils se félicitent des charges de la police et ils en redemandent. Quelle honte ! Des gens qui devraient donner un exemple positif s'enfoncent dans la médiocrité. Ironie du sort, les hâbleurs du nouveau monde nous ressassent des litanies de l'ancien monde proche du XIXe siècle. Quel contraste.

Les séditieux ne sont pas en jaune, ils sont dans les salons gouvernementaux, quelquefois sous les ors de la république. Leur attitude ressemble plus à des apprentis -sorciers autoritaires, dictatoriaux qu'à des défenseurs de la République et du peuple souverain. Leur volonté de nous entraîner dans le cycle violence/répression/violence/répression doit être esquivé. Plus que jamais notre force doit être l'IPP (insurrection pacifique populaire). Notre victoire est au bout de nos manifestations. Tous unis, on vaincra.

Illustration : titre de l'Obs qui a franchement tourné casaque (LGS)

 legrandsoir.info

 Commenter