«Sur le départ», «hors sol» : les internautes taclent un président resté debout pendant son discours

01-01-2019 12 articles francais.rt.com 20 min #150248

© Michel Euler/Pool Source: Reuters

Attendus par certains, boycottés par d'autres, les vœux d'Emmanuel Macron s'inscrivent dans le contexte d'une présidence bouleversée par le mouvement des Gilets jaunes. Exercice réussi selon certains observateurs, beaucoup moins selon d'autres...

Le soir du 31 décembre a été diffusée l'allocution de fin d'année du président de la République, Emmanuel Macron dans laquelle il a adressé ses vœux aux Français.  Abondamment commenté par la classe politique, le discours de l'actuel locataire de l'Elysée a conforté son propre camp mais il ne semble pas être parvenu à avoir rassemblé les Français, à l'image de l'afflux de commentaires sur les réseaux sociaux, pas toujours amicaux.

 Lire aussi : «2018 sera l'année de la cohésion de la nation» : la prédiction de Macron fait le miel de Twitter

«Tellement sur le départ qu'il a déjà embarqué la table»

Sur la forme, le choix d'Emmanuel Macron de se présenter debout face aux Français a été salué par nombre de commentateurs à l'antenne des chaînes d'information en continu. Une décision par exemple complimentée par les intervenants matinaux du 1er de l'an sur France Info. Le politologue Bruno Cautrès se réjouissant en effet d'un «Macron [qui] a montré qu'il était debout», l'ancien conseiller de François Hollande, Gaspard Gantzer applaudissant pour sa part «une bonne idée». La posture du président de la République a toutefois réveillé la créativité d'internautes plus taquins, dont les réactions ont afflué à ce sujet, notamment sur Twitter.

«Tellement sur le départ qu'il a déjà embarqué la table», plaisante par exemple celui-là.

Shoot Again (retweet) 31/12/2018 20:04:58 3334 1283  2954/2454
#VoeuxMacron
Il est tellement sur le départ qu'il a déjà embarqué la table ! 🤣

Un autre a pour sa part raillé une posture présentée comme «inédite», décidant de mettre en parallèle une image extraite de l'allocution de fin d'année de Vladimir Poutine, le chef d'Etat russe se tenant habituellement debout pour l'exercice.

"#Macron a présenté ses vœux debout" c'est inédit selon @BFMTV. #VoeuxMacron

Cette commentatrice a quant à elle anticipé un des aspects de l'analyse du discours présidentiel sur plateau télévisé.

Hâte d entendre tous les experts BFM nous expliquer pendant 3h pourquoi #Macron a fait le choix d être debout et non assis....😴😴😴 #VoeuxMacron #SaintSylvestre

«Macron a rouvert les hostilités»

Quant au fond, nombre d'internautes se sont montrés très pessimistes face à l'intervention du chef de l'Etat.

«Macron a rouvert les hostilités. Il est content de son bilan comme un Hollande. Il n'a qu'un cap, conserver les électeurs de LREM et diviser les autres» estime par exemple celui-là.

#Macron a rouvert les hostilités. Il est content de son bilan comme un #Hollande. Il n'a qu'un cap, conserver les électeurs de #LREM et diviser les autres#VoeuxMacron #GiletsJaunes #BonneAnnee #Benalla#RTLMatin #GGRMC #cnews #LCI #BFMTV

Entre autres propos largement commentés, la phrase mentionnant «les porte-parole d'une foule haineuse» a suscité l'émoi de cette internaute qui explique «préfère[r], et de loin, "la foule haineuse" à ce tout petit président», intégrant l'image de deux Gilets, blottis l'un contre l'autre sur le bord d'une route.

Je préfère, et de loin, « la foule haineuse » à ce tout petit président.#VoeuxMacron#GiletsJaunes

Bien qu'elle n'ait pas mentionné nommément les Gilets jaunes, la phrase d'Emmanuel Macron n'a pas échappé au politologue de gauche Thomas Guénolé : «Ayant revêtu plusieurs fois un gilet jaune pour aller manifester, j'apprends ce soir par Monsieur Macron que nous étions "une foule haineuse". Et bien, rendez-vous en 2019.» a-t-il tweeté.

Ayant revêtu plusieurs fois un gilet jaune pour aller manifester, j'apprends ce soir par Monsieur #Macron que nous étions "une foule haineuse".
Et bien, rendez-vous en 2019.#VoeuxMacron #GiletsJaunes

L'allusion est aussi restée en tête de cet internaute qui a souhaité les utiliser pour commenter une scène filmée aux Champs-Elysées le soir du réveillon, montrant les accolades amicales entre des Gilets jaunes et des forces de l'ordre.

Quelle foule haineuse, mon dieu c'est horrible ! #GiletsJaunes #VoeuxMacron #FacePalm

#Paris Nouvelle année 2019.
Gilets Jaunes et forces de l'ordre.#GiletsJaunes #ActeVIII #Acte8 #ChampsElysees #31decembre #31decembre2018 #NouvelAn2019

«Un autosatisfecit complètement hors-sol !»

Dans un ton tout aussi ironique, le professeur d'Histoire Kévin Bossuet s'est pour sa part adressé aux Français qui auraient «raté les vœux télévisuels d'Emmanuel Macron» : «Ce n'est pas grave, lui aussi... Un autosatisfecit complètement hors-sol !» a-t-il commenté.

Vous avez raté les voeux télévisuels d'Emmanuel #Macron ? Ce n'est pas grave, lui aussi... Un autosatisfecit complètement hors-sol !#VoeuxMacron

Parmi les sujets non abordés par le président mais apparemment attendus par certains commentateurs : les récents rebondissements de l'affaire Benalla. Ironisant sur un parallèle imaginaire entre l'affaire du passeport diplomatique et les récentes interpellations à l'occasion de rassemblements de Gilets jaunes, le compte parodique du «Duc et mémorialiste du règne d'Emmanuel 1er Roy des riches» a tweeté : «Emmanuel 1er rappela que serait déféré au parquet de Paris toute personne surprise sur un rond point sans passeport diplomatique.»

Emmanuel 1er rappela que serait déféré au parquet de Paris toute personne surprise sur un rond point sans passeport diplomatique #VoeuxMacron

BFMTV (retweet) 31/12/2018 20:21:55 308 110  2395847/556
Emmanuel Macron: "L'ordre républicain sera assuré sans complaisance"

«Revenons à la réalité de [ce] qu'il pense de la foule haineuse»

Par ailleurs, d'autres internautes ont exprimé leur incrédulité face à l'allocution du président et son analyse médiatique. «Après la poudre de perlimpinpin et les superlatifs des médias sur un discours plat et sans aucune empathie, revenons à la réalité de [ce] qu'il pense de la foule haineuse», a proposé cet internaute qui présente une vidéo regroupant différentes interventions controversées d'Emmanuel Macron.

bon allez ... après la poudre de perlimpinpin et les superlatifs des médias sur un discours plat et sans aucune empathie
revenons à la réalité de qu'il pense de la foule haineuse#VoeuxMacron

 Lire aussi : La défiance des Gilets jaunes pour les médias exacerbée par la couverture de leur mouvement ?

 francais.rt.com

 Commenter

Articles associés plus récents en premier
14-01-2019 12 articles voltairenet.org 13 min #150745

Lettre d'Emmanuel Macron aux Français

Réseau Voltaire | Paris (France) | 13 janvier 2019

 voltairenet.org

Chères Françaises,
chers Français,
mes chers compatriotes,

Dans une période d'interrogations et d'incertitudes comme celle que nous traversons, nous devons nous rappeler qui nous sommes.

La France n'est pas un pays comme les autres.

Le sens des injustices y est plus vif qu'ailleurs.

10-01-2019 elcorreo.eu.org 22 min #150573

Frédéric Lordon : Les forcenés

« Le roi fou ou la folie de Charles VI » (détail), François-Auguste Biard, 1838

par  Frédéric Lordon *

Méthodologiquement, et déontologiquement, il faut maintenir les hypothèses psychiatriques dans un statut d'ultime recours quand il est question de politique, et ne se tourner vers elles qu'après avoir tout essayé. Au point où nous en sommes cependant, observant Macron, Griveaux, écoutant le défilé ininterrompu des députés LREM sur les chaînes d'information continue et les chiens de plage arrière qui font « oui oui » en leur passant les plats, on cherche en tous sens, et surtout en vain, ce qui pourrait nous sauver de ce dernier recours.

10-01-2019 tlaxcala-int.org 7 min #150567

Butez-les jusque dans les chiottes ! Le kantisme armé de Luc Ferry

 Michel Onfray

Lors de son allocution télévisée le soir du dernier jour de l'année 2018, alors que sa fonction consiste idéalement à rassembler les Français, et non à les diviser au nom d'intérêts partidaires, le président de la République a pris un soin malin et pervers à les déchirer comme s'il était un vulgaire chef de parti en quête d'une élection à l'Élysée.

08-01-2019 legrandsoir.info 8 min #150489

Une injonction au consentement (1)

Abdelhak BENELHADJ

Emmanuel Macron a été élu aux limites de ce qu'autorisent les principes de la démocratie incarnée dans la Constitution de la Vème République : par moins du quart des électeurs au premier tour (2) et par défaut au second face à Marine Le Pen (3)

Taillé à sa mesure, le costume du Général s'est révélé à l'évidence trop grand pour ses successeurs heureux néanmoins de jouir des pouvoirs qui leur ont été conférés (y compris ceux qui ont combattu sa Constitution), sans réussir à se placer à la hauteur de ce que ces pouvoirs exigeaient.

07-01-2019 19 articles legrandsoir.info 4 min #150449

« Grand débat national ». « Consultation, piège à... ». Les dés sont pipés.

Jean ORTIZ

Le pouvoir macronien, affaibli, tente de reprendre la main, de lancer une contre-offensive priorisant la répression des « gilets jaunes » (mais pas seulement) et l'opération attrape-nigauds.

Confronté à des résistances « jaunes » qui ne désarment pas, à l'exaspération des salariés, des chômeurs stigmatisés, des personnels de l'Education nationale, des hôpitaux, des services publics, etc., il compte s'en sortir par une manœuvre, surmédiatisée à outrance : « Cause toujours, tu vas finir par te fatiguer » ; du blablatage pour gagner du temps (les élections européennes approchent) ; tenter de circonscrire un incendie politico-social (fortement inédit), au compte-gouttes.

04-01-2019 medelu.org 3 min #150367

Les tours de passe-passe sémantiques d'Emmanuel Macron

De tous les dirigeants européens, Emmanuel Macron est sans doute celui qui a le mieux compris l'importance cruciale du choix des mots pour baliser et structurer le champ politique. « Jupiter » entend ainsi contraindre ses adversaires à penser et à agir à l'intérieur des catégories qu'il a décidé d'utiliser. Logiquement, il ne se prive pas de piocher dans les réserves du lexique néolibéral qu'il a appris à l'ENA, à l'Inspection des finances et à la banque Rothschild.

03-01-2019 mondialisation.ca 11 min #150333

Gilets-Jaunes : Macron, un président haineux!

A l'occasion de ses vœux aux Français, E.Macron s'est permis d'insulter « solennellement » la France et les Français. Du jamais vu dans toute l'histoire de la 5è République! C'est cela qui sera retenu principalement de son mandat et de son intervention télévisée du 31 décembre 2018, laissant aux Français l'image d'un nouvel Adolphe Thiers qui ordonna un massacre des insurgés de la Commune de Paris.

03-01-2019 entelekheia.fr 7 min #150324

Voitures brûlées à la Saint-Sylvestre ? Quand Castaner devient muet

Par Régis de Castelnau
Paru sur  Vu du Droit

Emmanuel Macron n'a pas finassé à l'occasion de la présentation de ses vœux. Que ce soit dans ses attitudes et dans ses paroles le message était clair. Au-delà des insultes habituelles adressées aux six à sept Français sur dix qui souffrent de sa politique et s'y opposent, il a confirmé que la seule solution à la crise légitimité qui le frappe de plein fouet serait le recours à la répression.

03-01-2019 legrandsoir.info 4 min #150305

Macron, ses voeux, ses objectifs !

Jose ESPINOSA

Je crois que vos voeux vont allumer d'autres feux dans la maison France. Vous êtes un incendiaire. Vous misez sur l'énervement des citoyens pour les obliger à commettre un faux pas dans la violence.

Je crois le peuple plus intelligent. Il saura éviter ce piège mortifère. Avec calme, pacifiquement, le mouvement insurrectionnel populaire pacifique vous obligera à céder que vous le souhaitiez ou non.

02-01-2019 francais.rt.com 11 min #150294

«Foule haineuse» : en réponse à Macron, une photographie de deux Gilets jaunes devient virale

© Benoit Tessier Source: Reuters

Réagissant aux propos du chef de l'Etat sur les «porte-voix d'une foule haineuse», des internautes partagent une photographie de deux Gilets jaunes assis près d'un feu : une femme reposant sa tête sur l'épaule d'un homme âgé appuyé sur une canne.

Emmanuel Macron s'est démarqué, lors de ses vœux le 31 décembre, du mea culpa concédé dans  son discours de mi-décembre visant répondre à la crise des Gilets jaunes.

01-01-2019 dedefensa.org 10 min #150255

Lasch, Macron et la sécession des élites

Un peuple contre son élite américanisée-friquée-bobo. La situation française est exemplaire, caricaturale. Le pays de la monarchie absolue est devenu celui de la dictature branchée absolue. D'où ces révoltes contre les Marie-Antoinette de la création... On se référera pour illustrer ce que je dis à l'incroyable livre de Raphaëlle Bacqué (un de mes anciennes condisciples à sciences-po) sur le Richard Descoings un temps idolâtré.