Emmanuel Macron privé de vacances au ski par les Gilets jaunes ?

24-12-2018 francais.rt.com 4 min #150012

© Regis Duvign Source: Reuters

Encore sous la pression des Gilets jaunes, les membres de l'exécutif tenteraient de faire profil bas en cette période de fêtes de fin d'année. Désireux de passer ses vacances à la montagne, le chef de l'Etat aurait du revoir ses plans.

Depuis de longues semaines, l'équipe gouvernementale fait face,  tant bien que mal, à la mobilisation très hétéroclite des Gilets jaunes. Et à en croire un article du  Parisien ce 23 décembre, la crise sociale hante toujours les esprits au sein des membres de l'exécutif à l'aube de la nouvelle année.

 Lire aussi : «Il ne sort plus sans se maquiller tellement il est marqué» : Macron ébranlé par les Gilets jaunes

En témoigne la consigne prudente qu'aurait donné le Premier ministre Edouard Philippe à ses ministres, au cours d'un déjeuner à Matignon : «Tout le monde a besoin de repos, coupez un peu. Mais ne partez pas trop loin quand même, au cas où...»

Lire aussi

Noël, Nouvel an : les Gilets jaunes passeront-ils les fêtes sur les Champs-Elysées ?

En conséquence, certains ministres ont décidé de rester près de la capitale à l'instar du ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, et surtout du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, et de son secrétaire d'Etat, Laurent Nunez, qui auront la charge de superviser le dispositif de sécurité prévu pour la nuit de la Saint-Sylvestre.

Quant à Emmanuel Macron, le mystère reste entier. L'un de ses conseillers explique qu'il ne devrait se rendre ni dans la maison familiale de sa femme Brigitte au Touquet ni à la résidence d'Etat du fort de Brégançon. La piste des traditionnelles vacances au ski à la station de la Mongie aurait également été abandonnée. «Il y a encore des gens sur les ronds-points, la crise n'est pas achevée. Alors voir le président en train de faire du ski pendant ce temps-là, ce n'est peut-être pas le meilleur message à adresser en ce moment», a commenté un conseiller le chef de l'Etat cité par le quotidien.

 Lire aussi : Effigie de Macron décapitée : enquête ouverte pour «provocation au crime et outrage»

 francais.rt.com

 Commenter