Gilets jaunes : une lueur d'espoir et de bon sens

13-12-2018 mondialisation.ca 6 min #149548

Les gouvernements de l'Amérique du Nord sont déjà largement totalitaires. La forme de totalitarisme masqué qui y règne pourrait être définie comme un « totalitarisme inverti » [1]. Ce qui a notamment pour résultat que la plupart des gens en Amérique du Nord n'ont aucune idée des enjeux géopolitiques importants.

Par conséquent, nous sommes aveuglément dérobés et nos déséconomies se dégradent toujours un peu plus, à l'avantage d'Al-Qaeda et de l'oligarchie transnationale. La vérité dépasse la fiction.

La seule lueur d'espoir réside dans le mouvement de protestation des Gilets jaunes [2] en France. La ponction fiscale de Macron sert exclusivement les intérêts impériaux au détriment non seulement des pays visés, mais aussi de la planète habitable et de l'économie de la France.

En 2017-2018 seulement, les Canadiens ont accordé plus de 32 milliards de dollars [3] à leur appareil militaire qui soutient le programme mondial de l'OTAN complètement toxique et hautement criminel. Al-Qaeda et les terroristes du même acabit en Syrie en ont tiré profit des années durant, grâce à nos largesses.

Washington, apparemment le modèle de référence du Canada, consacre environ 1 000 milliards de dollars par an [4] pour soutenir le projet mégalomane de la conquête du monde sous le faux mandat de la « guerre à la terreur », qui a pris naissance à la suite du coup d'État sous fausse bannière très limpide du 11 septembre 2001. Là encore, les mandataires terroristes en ont bénéficié, grâce aux largesses des contribuables étasuniens.

Des organismes financés par les contribuables, comme le Joint Threat Intelligence Group (JTIG) basé au R.U. [5], ne demandent pas mieux que de se conformer aux exigences précisées. Leur mandat consiste à désavouer, à déstabiliser, à dévaloriser et à tromper les populations.

L'objectif ultime de leurs opérations est que la population se plie aux programmes toxiques.

Parlons brièvement de la façon dont on a trompé les populations au sujet de la guerre en Syrie.

Les impérialistes ont vendu l'idée qu'il y avait des terroristes « modérés » en Syrie. Les services du renseignement se sont servis de ces terroristes désignés pour transférer des armes et du matériel d'un groupe à un autre, à des fins de commandement et de contrôle, et pour donner une impression de légitimité au soutien au terrorisme et au crime international suprême d'agression. Les gens croient encore à cette fable des « terroristes modérés ».

Outre la fable du « terroriste modéré », il y a aussi celle du « rebelle ». Le terme « rebelle » rappelle le terme « rébellion » ou « révolution », qui a une connotation positive. Mais la « révolution » en Syrie était un projet impérial bien avant le jour un. Les guerres visant un changement de régime ne sont pas des révolutions ni des rébellions.

Le terme « guerre civile » est également trompeur. Les guerres visant un changement de régime et leurs stratégies multiples, y compris la guerre économique, l'infusion de mercenaires terroristes provenant de plus de 100 pays (y compris les forces spéciales des pays impérialistes) et le bombardement criminel de l'infrastructure ne sont « civiles » dans aucun sens de ce terme. Mais la nomenclature fallacieuse n'en demeure pas moins efficace.

Les opérations sous fausse bannière font partie des tactiques du JTIG. Elles ont cours sur les médias sociaux lorsque des opérateurs accusent faussement de crimes ou de conduite déshonorante des gens innocents, mais aussi sur le terrain en accusant faussement un « dictateur brutal » démocratiquement élu et largement apprécié de commettre des massacres ou des attaques chimiques.

En premier lieu, les populations bien informées ne devraient pas soutenir Al-Qaeda et les terroristes du même acabit, mais changeraient sûrement d'avis si elles réalisaient qu'il vaudrait mieux que l'argent public soit consacré à une économie durable et productive plutôt qu'à la déséconomie « néolibérale » constamment renflouée que soutiennent les « élites » mondiales.

Les Gilets jaunes représentent une lueur d'espoir et de bon sens dans un monde qui a autrement perdu tout son sens.

Mark Taliano

*

Note aux lecteurs : cliquez sur le bouton Partager ci-dessus. Envoyez cet article dans vos listes de courriel. Indiquez-le sur votre blogue, sur des forums internet, etc.

Image en vedette : Massoud Nayeri

Article original en anglais :

 Gilets Jaunes: A Glimmer of Hope and Sanity

Traduit par Daniel pour Mondialisation.ca

Notes

[1] Chris Hedges, "Sheldon Wolin and Inverted Totalitarianism." Truthdig, 2 novembre 2015. (https://www.truthdig.com/articles/sheldon-wolin-and-inverted-totalitarianism/) Accès le 11 décembre 2018.

[2] Prof. Michel Chossudovsky, « Gilets jaunes en France : La hausse de la taxe sur les carburants mène à la pauvreté en finançant le remboursement de la dette publique ». Mondialisation, 11 décembre 2018 (https://www.mondialisation.ca/gilets-jaunes-en-france-la-hausse-de-la-taxe-sur-les-carburants-mene-a-la-pauvrete-en-financant-la-guerre-et-le-remboursement-de-la-dette-publique/5629415) Accès le 11 décembre 2018.

[3] Mark Taliano, "NATO Economic Straightjackets: Military Spending Drains Public Coffers, Triggers Collapse of Social Programs." Global Research. 26 November, 2018.(https://www.globalresearch.ca/nato-economic-straightjackets-military-spending-drains-public-coffers-triggers-collapse-of-social-programs/5660995) Accès le 11 décembre 2018.

[4] Dr. Paul Craig Roberts, "Trump Has Been Broken by the Military -Security Complex. The Risk of Nuclear War." Global Research. 10 December, 2018. (https://www.globalresearch.ca/trump-has-been-broken-by-the-militarysecurity-complex-the-risk-of-nuclear-war/5662369) Accès le 11 décembre 2018.

[5] Glenn Greenwald, "HOW COVERT AGENTS INFILTRATE THE INTERNET TO MANIPULATE, DECEIVE, AND DESTROY REPUTATIONS." The Intercept. 24 February, 2014. (https://theintercept.com/2014/02/24/jtrig-manipulation/). Accès le 11 décembre 2018.

Mark Taliano est chercheur associé au Centre de recherche sur la mondialisation (CRG) et auteur de Voices from Syria, Global Research Publishers, 2017.

La source originale de cet article est Mondialisation.ca
Copyright ©  Mark Taliano, Mondialisation.ca, 2018

 mondialisation.ca

 Commenter