Des députés du Parlement européen et du Bundestag critiquent la violation des droits de l'homme au coeur de l'Europe et les conditions de vie actuelles de Julian Assange. (heise.de)

10-12-2018 legrandsoir.info 3 min #149429

Des députés du Parlement européen et du Bundestag sont préoccupés par la sécurité et la santé de Julian Assange, militant de Wikileaks. Il doit être autorisé à quitter son exil à l'ambassade de l'Equateur à Londres pour un pays sûr, demandent-ils dans une lettre publiée dimanche au Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, entre autres. Si l'ambassade d'Assange descendait dans la rue sans protection juridique, l'extradition et éventuellement la réclusion à perpétuité aux Etats-Unis ne pourraient probablement pas être évitées.

"La menace constante et arbitraire que représentent la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, les années d'emprisonnement, la séparation continue de sa famille et de ses amis, la prévention de soins médicaux adéquats et l'isolement récent de M. Assange depuis mars de cette année sont des violations graves et scandaleuses des droits humains au cœur de l'Europe", ont critiqué les parlementaires verts et de gauche.

L'Équateur s'efforce depuis un certain temps de mettre fin à l'asile de l'ambassade qui dure depuis plus de six ans. Le président Lenín Moreno a déclaré qu'Assange pouvait quitter le bâtiment sans danger pour la vie et les membres. Le gouvernement britannique avait assuré que cet homme de 47 ans ne serait pas extradé vers un pays où il risquait la peine de mort. L'avocat d'Assange a souligné que cela ne signifiait pas qu'il n'était pas menacé de poursuites. Les autorités britanniques ont déjà annoncé qu'elles allaient arrêter Assange parce qu'il a violé la loi [les conditions de sa libération sous caution - NdR]

traduction LGS.

 heise.de

 legrandsoir.info

 Commenter