L'exécutif refuse de changer de cap : il ne prend pas la mesure de l'urgence sociale et écologique

04-12-2018 40 articles france.attac.org 5 min #149173

Depuis plusieurs semaines, un profond sentiment d'injustice s'exprime dans tout le pays à travers le mouvement des « gilets jaunes ». Là où un changement de cap était attendu, l'exécutif ne propose que des suspensions temporaires de mesures impopulaires qui ne résoudront ni la situation des plus fragiles ni n'agiront efficacement face à l'urgence climatique. Là où des décisions fortes et courageuses étaient nécessaires pour réduire les inégalités, améliorer la situation des plus pauvres et plus précaires tout en donnant plus d'ambition à une politique écologique qui en manque cruellement, l'exécutif se limite à reporter toutes les décisions importantes après les élections européennes, comme s'il était possible d'enjamber la situation présente et ignorer la réalité du quotidien de nos concitoyens.

Le refus de donner un coup de pouce au SMIC ou d'augmenter les minima sociaux est une gifle assénée à toutes celles et tous ceux qui n'arrivent pas à boucler les fins de mois. La majorité En Marche a fait de même envers les retraités ce lundi en votant sans sourciller le projet de loi de financement de la sécurité sociale et donc en écartant toute possibilité d'indexer à nouveau les pensions de retraite sur l'inflation. L'exécutif n'a clairement pas pris la mesure de la colère sociale qui s'exprime dans le pays.

Que Bruno Le Maire et Edouard Philippe essaient de réduire la mobilisation des gilets jaunes à une aspiration poujadiste à « moins d'impôts » indique le peu de considération qu'ils peuvent avoir envers ces centaines de milliers de personnes qui se mobilisent contre la politique fiscale inégalitaire, injuste et inefficace du gouvernement. N'ont-ils pas entendu les appels à supprimer les cadeaux fiscaux faits aux plus riches (ISF), aux détenteurs de capitaux (Flat tax) ou aux multinationales (CICE) afin d'améliorer la situation des plus précaires et de financer les services publics toujours plus éloignés des lieux de vie ? Croient-ils que saborder le projet de taxe européenne sur les transactions financières et qu'entériner une taxation des GAFA bien moins ambitieuse que prévue est de nature à "calmer" le sentiment d'injustice fiscale qui parcourt le pays ?

Une telle surdité et une telle intransigeance confinent à la provocation. On ne dirige pas un pays comme on dirige une start-up, où l'on pourrait suspendre une mobilisation sociale d'ampleur avec quelques mesures temporaires et une concertation dont les contours n'ont pas été précisés. Obligé de concéder quelques mesurettes sous la pression des mobilisations en cours, le gouvernement tente d'éteindre un incendie avec des arrosoirs percés : il est peu probable qu'il y parvienne ainsi.

Emmanuel Macron et son gouvernement ne répondent ni à la colère sociale ni à l'urgence climatique. Alors que la COP24 s'est ouverte en Pologne, le gouvernement vient en effet de réduire son ambition en matière de lutte contre les dérèglements climatiques, prévoyant d'augmenter les émissions de CO2 de 6% de plus que les objectifs annoncés sur les cinq prochaines années. Où est donc l'ambition climatique, pourtant assénée régulièrement ces dernières semaines pour justifier une fiscalité carbone inefficace et injuste ? Pourquoi le gouvernement refuse-t-il de basculer les hausses de la taxe carbone sur les sites industriels les plus polluants du pays et qui en sont aujourd'hui largement exonérés [1] ?

Pour Attac, ces politiques injustes socialement et écologiquement doivent être combattues avec la même détermination. Face à l'intransigeance d'Emmanuel Macron et de son gouvernement qui refusent de changer de politique, Attac appelle ses sympathisant·e·s, ses adhérent·e·s et ses comités locaux à renforcer les mobilisations actuelles, à faire connaître ses analyses et ses propositions et à être dans la rue massivement le 8 décembre, journée de mobilisation internationale pour la justice climatique et quatrième journée de mobilisation des gilets jaunes.

Notes

[1] Basculer la fiscalité carbone sur les entreprises les plus polluantes et jusqu'ici largement exonérées

 france.attac.org

 Ajouter un commentaire

Articles associés plus récents en premier
12-12-2018 reseauinternational.net 2 min #149509

France : guerre psychologique ouverte contre les populations

12 décembre 2018

Parallèlement à l'opération de relations publiques opérée par l'Elysée, notamment à travers le discours de Emmanuel Macron visant à apaiser la tension et gagner du temps, les services de renseignement s'activent pour infiltrer et miner le mouvement protéiforme des Gilets Jaunes par tous les moyens possibles. On évoque l'octroi d'une carte blanche pour les opérations de guerre psychologique visant cette fois les populations françaises sur le territoire français-une première depuis 40 ans ! Donc une lutte sans limites.

12-12-2018 cadtm.org 6 min #149500

Ignominie et duplicité de la novlangue macroniste

(CC - Flickr - Jeanne Menjoulet)

La macronie et ses médias aux ordres montrent depuis trois semaines toute l'étendue de leur ignominie et leur duplicité à l'occasion du mouvement des gilets jaunes. Pour démasquer ces tartuffes, voici quelques éléments de langage, accompagnés de leur signification sous-entendue et en regard la réalité qu'il s'agit de nier.

Novlangue macroniste : « les gilets jaunes ont un sentiment de malaise » 

12-12-2018 legrandsoir.info 3 min #149496

Épargner les riches !

Jose ESPINOSA

Pas de surprises ! Macron l'a jouée fine. Discours en 3 actes. La moitié pour expliquer qu'il nous comprend mais nous rend responsable de la violence.

Pas un mot de compassion sur nos amies écrasées sur les ronds-points, pas un mot sur les humiliations subies par les manifestants et les lycéens. Or c'est la violence d'État qui s'excerce depuis la loi El Khomri en passant par la loi travail (affaire Benalla) et accentuée ces jours-ci.

12-12-2018 legrandsoir.info 5 min #149495

Discours de Macron : entre mesurettes et enfumage

RÉPUBLIQUE SOCIALE

Après près d'un mois de mobilisation des gilets jaunes, Emmanuel Macron s'est enfin décidé à parler. C'était lundi soir, devant plus de 20 millions de français qui attendaient ce que le chef de l'Etat avait à annoncer. Et comme moi ils ne furent pas satisfaits.

Car Emmanuel Macron n'a pas répondu aux attentes, non seulement des gilets jaunes, mais plus généralement des Français qui les soutiennent.

11-12-2018 bastamag.net 7 min #149492

Gilets jaunes : « On sent bien qu'Emmanuel Macron n'est pas dans le même monde que nous »

Comment les gilets jaunes ont-ils réagi à l'intervention du Président de la République ce 10 décembre et aux quelques mesures annoncées ? Basta ! a passé la soirée avec des gilets jaunes normands, à Caen. Pour eux et elles, le rétablissement de l'impôt sur la fortune (ISF) demeure une revendication centrale. « Si des mesures avaient été annoncées avant le début du mouvement, nous n'en serions pas là aujourd'hui », rappellent certains.

11-12-2018 aa.com.tr 3 min #149490

France/gilets jaunes: La gauche dépose une motion de censure contre le gouvernement

Archives

AA/France/Fawzia Azzouz

Les groupes parlementaires français "Gauche Démocrate et Républicaine", "La France insoumise", et "Socialistes et apparentés" ont déposé mardi une motion de censure contre la politique gouvernementale.

"Nous appelons à la censure de la politique gouvernementale dictée par le Président de la République. En toute responsabilité, notre d

11-12-2018 cadtm.org 5 min #149484

Annonces de Macron : un enfumage pour préserver l'injustice fiscale et les cadeaux faits aux riches

Alors que l'ensemble du pays est parcouru d'une puissante aspiration à plus d'égalité sociale et fiscale, Emmanuel Macron s'est enfin exprimé, après trois semaines de silence, mais refuse de changer de cap.

Derrière quelques mesures « sociales » qui cachent un affaiblissement de la protection sociale et le refus d'une augmentation générale des salaires, Emmanuel Macron a surtout confirmé les très importants cadeaux fiscaux faits aux plus riches (ISF, Flat tax, etc), son agenda néolibéral (réformes des retraites, de la fonction publique et de l'assurance chômage) et la poursuite de la baisse des dépenses publiques au détriment de la présence et de la qualité des services publics.

11-12-2018 dedefensa.org 6 min #149483

Céline et Gramsci face à la France à Macron

Les gilets jaunes calmés, Marrakech signé, Macron réélu ou sa successeuse déjà choisie par Attali-Rothschild-BHL, il faut faire le point. Relisons Karl Marx et son dix-huit Brumaire :

« Chaque intérêt commun fut immédiatement détaché de la société, opposé à elle à titre d'intérêt supérieur, général, enlevé à l'initiative des membres de la société, transformé en objet de l'activité gouvernementale, depuis le pont, la maison d'école et la propriété communale du plus petit hameau jusqu'aux chemins de fer, aux biens nationaux et aux universités.

11-12-2018 legrandsoir.info 2 min #149480

Macron le curé du capital, nous parle au journal de 20h depuis l'Ortf...

Jean Lecendent

L'appel de la bourgeoisie à la guerre contre le peuple de France.

Nous avons tous vu les opportunistes...

Nous avons tous vu les irresponsables politiques dont le seul projet est de bousculer la république cherchant le désordre et l'anarchie...

C'est donc désormais, le calme et l'ordre républicains qui doivent régner, nous y mettrons tous les moyens car rien ne se construira de durable tant qu'on aura des craintes pour la paix civile.

11-12-2018 tlaxcala-int.org 5 min #149479

France : 3% de déficit pour dégager 68 000 ronds-points ?

11-12-2018 investigaction.net 7 min #149478

Gilets jaunes, « Acte Iv » : l'ordre règne en Macronie

Samedi 8 décembre : 89 000 membres des forces de l'ordre avaient été déployés sur l'ensemble du territoire français pour faire face à l'« Acte IV » de la mobilisation nationale des « gilets jaunes », prévue ce jour. Ils étaient quelque 8 000 policiers et gendarmes à Paris, équipés de véhicules blindés pour protéger les « lieux de pouvoir » et enfoncer les barricades.

11-12-2018 francais.rt.com 8 min #149473

Quand le Sénat vote l'allègement de l'exit tax juste avant l'adresse d'Emmanuel Macron à la nation

© Joël Saget Source: AFP

Alors que le président de la République, Emmanuel Macron, annonçait à la télévision des mesures censées augmenter le pouvoir d'achat des Français sur fond de mobilisation des Gilets Jaunes, le Sénat votait... l'allègement de l'«exit tax».

C'est un hasard malencontreux du calendrier parlementaire, un de ces «en même temps» macroniens que les internautes n'ont pas manqué de relever...

11-12-2018 les-crises.fr 2 min #149466

Interdit d'interdire - Gilets jaunes : suite ou fin ?

Source :  Interdit d'interdire, Russia Today France, 10-12-2018

 #FrédéricTaddeï reçoit Manuel Cervera-Marzal, sociologue, Etienne Chouard, enseignant, Alexandre Devecchio, journaliste, ainsi que Nelly Garnier, ancienne directrice des études du parti les Républicains et aujourd'hui directrice associée chez Havas.

11-12-2018 les-crises.fr 18 min #149465

[Russeurope-en-Exil] La parole présidentielle a-t-elle encore un effet sur la réalité ? par Jacques Sapir

Le Président de la République va parler ce soir, 10 décembre. Nous savons déjà, des fuites complaisamment relayées qu'il ne parlera guère du pouvoir d'achat. Pourtant, cette question est centrale pour une sortie de la crise que la France connaît depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes. S'en remettre à la bonne volonté des entreprises ne peut suffire. A l'heure où j'écris ce texte, on ne sait donc pas ce dont le Président va parler.

11-12-2018 arretsurinfo.ch 3 min #149456

Etienne Chouard et Alexandre Devecchio décryptent le discours de Macron [Vidéo]

Sur le plateau de RT France, Stéphanie de Muru reçoit Etienne Chouard et Alexandre Devecchio pour décrypter l'adresse à la nation d'Emmanuel Macron ce 10 décembre. D'autres invités interviennent également pour réagir aux annonces du président de la République.

Pour tenter de désamorcer la crise des Gilets jaunes,  le chef de l'Etat a annoncé différentes mesures, comme la hausse du SMIC de 100 euros bruts par mois dès 2019.

11-12-2018 reporterre.net 4 min #149454

Macron : Pas touche aux riches

Rien sur les privilèges exorbitants des riches, rien sur l'écologie, des libéralités qui seront supportées par le contribuable : Macron fait mine de céder sans rien lâcher sur l'essentiel.

Visage lourdement maquillé, mains posées à plat et bougeant peu, regard vrillé sur le spectateur, objet doré à sa droite, voix grave et calme, Emmanuel Macron a voulu inspirer un sentiment de sérénité et d'autorité compréhensive lors de son discours du mardi 10 décembre ( en vidéo ici).

11-12-2018 legrandsoir.info 4 min #149444

Gilets jaunes : bricoler des fétiches politiques ou changer la vie ?

Georges SPÖRRI

En tant que nouvel acteur de la vie sociale en France le mouvement des gilets jaunes peut et doit innover. S'il se contentait de piquer des vieilles idées déjà présentes sur le marché des biens symboliques, comme le référendum d'initiative populaire ou la démocratie participative, il deviendrait une nouvelle routine gérable du "système" ou même un instrument utilisable pour maintenir les structures fondamentales de la domination du capital.

11-12-2018 legrandsoir.info 9 min #149442

Changer ? Chiche !

Olivier RUCA

Changer ? Chiche !

Nez dans le guidon, pris dans l'immédiateté médiatique consumériste imposée, la peur des lendemains anxiogènes permanents, le paravent d'un réchauffement climatique culpabilisateur, les véritables enjeux de notre avenir sont occultés, consciemment ou inconsciemment.

Constats

Dans tout manuel scolaire et économique, prenant souvent la roue comme exemple, l'invention de la machine par l'homme répond à deux objectifs précis : d'une part, augmenter la productivité ; d'autre part, libérer l'homme du travail.

11-12-2018 mondialisation.ca 9 min #149438

Gilets jaunes en France: La hausse de la taxe sur les carburants mène à la pauvreté en finançant la guerre et le remboursement de la dette publique

Les médias occidentaux soutiennent en chœur le président Macron contre le mouvement des gilets jaunes en France, qu'ils qualifient de « négationnistes du changement climatique ».

Le New York Times décrit tout bonnement la hausse de la taxe sur les carburants de politique économique formulée avec soin pour combattre le changement climatique mondial.

C'est un mensonge.

 Se réfère à :

 Référencé par :