De la crise symbolique à la crise politique

24-11-2018 70 articles dedefensa.org 7 min #148712
Telle sera donc l'image que l'on gardera de la manifestation des Gilets Jaunes à Paris, le 24 novembre 2018 : un Président de la République isolé, barricadé dans l'Elysée. Cette image est terrible.

Elle détruit tout ce que ce Président, qui ne pense que communication, avait tenté de construire depuis son élection. Symboliquement, elle acte l'identification d'Emmanuel Macron avec ce qu'il y a pu avoir de plus haï dans l'histoire de France.

Bien sur, il y a eu des incidents violents. La colère accumulée depuis de nombreux mois ne pouvait pas ne pas s'exprimer. A cela, ajoutons la possibilité que des provocateurs, ceux que l'on appelle les « Black Blocs » se soient joints à la manifestation. Mais, l'image d'un Président éloigné à ce point du peuple qu'il doive s'en protéger restera.

Un mouvement populaire

Car, ce mouvement est populaire, et dans les deux sens du mot. Il est parti du peuple, mais il est aussi soutenu par ce même peuple. Deux sondages, qui viennent d'être publiés, nous disent l'impact de la colère des Gilets Jaunes. Ce qui a été pris comme une « revendication catégorielle » est en train de devenir une véritable crise sociale et politique. A travers la question du pouvoir d'achat, elle est en train d'unifier différentes catégories de français. Par son enracinement symbolique dans les territoires périphériques, elle représente la colère des oublié.

Le soutien dont bénéficient les Gilets Jaunes dans la population, et ce en dépit de campagnes de presses systématiquement haineuses à leur égard. Il est symptomatique que même la mesure la plus controversée de ce mouvement, les actions de blocage des routes et des voies d'accès, rencontre 66% de sympathie et seulement 22% d'opposition. De manière assez caractéristique, les taux de sympathie sont les plus élevés chez les sympathisants des mouvements qui se sont opposés de la manière la plus ferme aux politiques du gouvernement et d'Emmanuel Macron, soit le Rassemblement National (ex-FN) avec 88% et la France Insoumise avec 83%. Dans les autres partis d'opposition comme les Républicains ou le PS, ces chiffres atteignent respectivement 66% et 57%, chiffres considérables mais qui sont de plus de 20% inférieurs à ceux de l'opposition la plus radicale. Le point est ici important. Ce mouvement fédère dans son soutien ceux qui sont le plus opposés à la politique d'Emmanuel Macron. Tel est, probablement, l'une des causes de son succès.

De la France « périphérique » aux grandes métropoles

Cette sympathie est exprimée avant tout par la France « périphérique » et non celle des « grandes métropoles ». Mais, même au sein des agglomérations « métropolisées » le taux de sympathie apparaît proche de 60%. Il y a donc une dimension transverse dans ce mouvement qui, parti justement de la France « périphérique » semble avoir réussi à ne pas y rester cantonné. Il convient ici de noter que les femmes sont plus sympathisantes que les hommes (ce qui apparaît à priori contre-intuitif pour un mouvement déclenché par un projet de hausse des carburants) avec 67% d'opinion en sympathie contre 62%. Pourtant, si l'on y réfléchit bien, ce mouvement qui correspond à une révolte des pauvres devait logiquement toucher prioritairement les femmes. Ce fut d'ailleurs le cas dans de nombreux mouvements sociaux, de la Révolution de 1789 aux prémices de la Révolution de février 1917. De la même manière, on constate que les jeunes actifs (entre 25 et 34 ans) fournissent les gros bataillons du soutien à ce mouvement.

Ce que décrit donc ce sondage est un mouvement populaire, et dont la popularité trouve ses racines essentiellement dans une France qui travaille mais qui se sent de plus en plus marginalisée. La caractéristique cependant majeure est que ce mouvement a su élargir la base de confiance qui était initialement la sienne. C'est sans doute cela qui inquiète tant le gouvernement.

Quelle issue à la crise politique?

Car, dans le même temps, l'issue politique de ce mouvement reste imprécise. Aucun dirigeant d'opposition n'est en mesure de prétendre qu'il « représenterait » ce mouvement avec un quelconque succès.

Bien entendu, ce mouvement a produit une nouvelle baisse de la côte de popularité du Président Emmanuel Macron, comme le montre un autre sondage. Seuls 26% des français ont une bonne opinion du Président, et sur ce nombre seuls 5% ont une « très bonne » opinion de lui. Emmanuel Macron est en train d'être ramené par les événements au score qui était le sien au premier tour de l'élection présidentielle de 2017. Cela n'est pas étonnant. Il paye une politique qui a pris les masses populaires à rebrousse-poil, et un discours de privilégiés, arrogant et méprisant, qui a dressé contre lui même ceux qui auraient pu lui apporter leurs soutiens. Les réactions d'un Ministre en exercice ( Le Driant) ou de l'un de ses soutiens lors de l'élection ( François Bayrou), en témoignent.

Au-delà, ce mouvement des Gilets Jaunes est en train de provoquer une véritable crise politique en France, mais une crise dont pour l'instant l'issue reste incertaine.

Quoi qu'il en soit, et quel que soit l'avenir immédiat de ce mouvement, il a réussi à fragiliser à l'extrême le pouvoir d'Emmanuel Macron. Il a montré la révolte des travailleurs contre l'ordre financiarisé et néo-libéral dont Macron est le parfait symbole avant même que d'être son premier servant

Jacques Sapir

(Article paru dans Spoutnik-français, ce 24 novembre 2018, sous le titre : « Les Gilets Jaunes à Paris: de la crise symbolique à la crise politique ».)

 dedefensa.org

 Ajouter un commentaire

Articles associés plus récents en premier
07-12-2018 medelu.org 5 min #149327

Gilets jaunes : un mouvement populiste, une crise de régime, un débouché politique incertain

Un cyclone traverse la France. Surgis en dehors des partis politiques, des organisations syndicales, mais également de toutes les vagues de mouvements sociaux et de leurs acteurs qui ont scandé l'histoire des vingt-cinq dernières années de notre pays, les gilets jaunes ont fait irruption sur la scène nationale avec l'énergie d'une force sociale brute alimentée par l'accumulation longue des colères populaires contre le pouvoir - ses abus répétés contre leurs conditions de vie et ses faveurs ostentatoires et permanentes pour lui-même et ses amis.

07-12-2018 cadtm.org 9 min #149319

Colère populaire contre grands actionnaires

Wikicommons

Ils sont encore capables de boucler leurs fins de mois, alors certains croient que leur capital culturel et financier les différencient des gilets jaunes. Pourtant c'est une révolte de fond contre l'ultralibéralisme. Elle rejoint tous ceux qui mènent depuis longtemps le combat pour que la vie de tous les terriens restent possible : humains, animaux, végétaux, insectes, bactéries, etc.

07-12-2018 tlaxcala-int.org 6 min #149317

« Ils viennent pour détruire et pour tuer » La panique de ceux d'en haut face aux gilets jaunes d'en bas

 Luis Casado

Quand l'histoire se déroule devant nos yeux on ne s'en rend pas compte. La postérité, les historiens évoqueront le mouvement des Gilets jaunes comme ils le font de Mai 68 ou de la Commune de Paris. Le pouvoir tremble sur ses bases. Luis Casado écrit depuis Paris.

Un film d'ction français, par Antonio Rodríguez, Mexique

07-12-2018 bastamag.net 11 min #149313

Entre gilets jaunes et syndicats, une convergence possible, « mais pas sur n'importe quoi »

Près de trois semaines après la première journée de blocage des gilets jaunes, les secrétaires généraux des principales organisations syndicales se sont réunis pour faire le point sur la situation. Sur le terrain, des liens se tissent déjà localement entre militants syndicaux et membres du mouvement. Des préavis de grève sont aussi déposés, comme dans le transport routier.

07-12-2018 reseauinternational.net 7 min #149304

Quid du mouvement des Gilets Jaunes ?

par Leslie Varenne

Cette courte note est destinée aux nombreux lecteurs étrangers francophones de l’IVERIS qui se questionnent sur les événements en France.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, ce mouvement des Gilets Jaunes qui se dit apolitique est extrêmement politique et porte les vraies questions : sociales, économiques, démocratiques.

07-12-2018 tlaxcala-int.org 6 min #149288

Daniel Cohn-Bendit sur les Gilets Jaunes : ̏je ne me laisserai pas forcer à porter le maillot »

 die tageszeitung

C'est avec un profond dégoût que j'ai traduit cette incroyable interview de Dany, que je n'ai pas rencontré depuis 40 ans. Mais il me semble de mon devoir d'informer les lecteurs francophones des conneries que débite dans la langue de Goethe (qu'il malmène allègrement, tout comme le ou la journaliste anonyme qui l'interviewe) celui qui fut Dany le Rouge, puis Dany le Vert et a fini en Dany le Bleu.

06-12-2018 elcorreo.eu.org 9 min #149279

Vers une crise de régime en France

par  Rafael Poch de Feliu*

Si le feu prend finalement dans les banlieues, alors oui que nous serons dans le sillage des grandes insurrections sociales françaises qui ont apporté tant d'oxygène à la liberté et au progrès social en Europe dès 1789.

En juin 2017, quand Macron a gagné les présidentielles, j'ai pronostiqué une crise de régime en France. Depuis que je suis arrivé dans ce pays, en 2014, jusqu'à mon licenciement comme correspondant à Paris il y a un an, j'ai toujours l'impression il y avait de la matière inflammable dans l'attente d'une étincelle.

06-12-2018 investigaction.net 21 min #149260

Les Gilets jaunes, révélateur d'un modèle de société en crise

06 Déc 2018

Article de :  Alex Anfruns

Un mois s'est écoulé depuis l'appel à mobilisation contre la hausse de la taxe carburant. Après une communication gouvernementale qui a oscillé entre le mépris et la maladresse, l'annonce officielle sur un "moratoire" dans l'application de cette taxe, le 4 décembre, vient acter un recul inattendu. Il est temps de faire un premier bilan et de revenir sur les dessous de cette affaire, à la croisée des enjeux sur le modèle énergétique, l'urgence sociale, le défi climatique ainsi que la géopolitique mondiale.

06-12-2018 mondialisation.ca 34 min #149257

Le mouvement des Gilets Jaunes, une révolution prolétarienne en France?

Certains estiment que lorsqu'on engage un mouvement contre une taxe (instrument censé être redistributif, en théorie du moins) plutôt que pour l'augmentation des salaires (au sens large, sécurité sociale comprise), on se retrouve dans un mouvement de droite. La réalité est bien différente : bien des mouvements révolutionnaires ont éclaté parce que le poids d'impôts considérés comme injustes était devenu insupportable pour la majorité du peuple.

06-12-2018 mondialisation.ca 9 min #149256

Gilets-jaunes: au-delà de la révolte, la sécession

Des citoyennes et citoyens «lambda» ont été à l'origine du mouvement des «Gilets-jaunes» qui en l'espace d'un mois s'est internationalisé et même mondialisé, puisque désormais les «Gilets-jaunes» ont fait des émules en Belgique, en Hollande, en Allemagne, en Italie, en Bulgarie en Serbie et déjà dans plusieurs pays Africains comme le Burkina Faso...

Comme toujours, ce sont des personnes du peuple, de la base et non «d'en haut», non des élites, qui inspirent les Sécessions, les Séditions, les Insurrections, la Fronde, les émeutes, la Résistance et les Révolutions...

06-12-2018 cadtm.org 33 min #149222

Gilets jaunes : apprendre de l'histoire et agir dans le présent

Wikicommons

Certains estiment que lorsqu'on engage un mouvement contre une taxe (instrument censé être redistributif, en théorie du moins) plutôt que pour l'augmentation des salaires (au sens large, sécurité sociale comprise), on se retrouve dans un mouvement de droite. La réalité est bien différente : bien des mouvements révolutionnaires ont éclaté parce que le poids d'impôts considérés comme injustes était devenu insupportable pour la majorité du peuple.

05-12-2018 reseauinternational.net 9 min #149198

Et si c'était une « Commune » bis ? c'est-à-dire...

Feu Henri Guillemin se rendit jadis impopulaire dans certains coins de « la gauche » en prétendant que la Commune n’avait pas été l’héroïque improvisation spontanée que nous sommes accoutumés de voir en elle, mais volonté délibérée de la bourgeoisie au pouvoir de se donner l’occasion et les moyens d’en finir ouvertement avec le peuple de Paris, si redouté depuis un siècle (un siècle d’alors).

05-12-2018 reporterre.net 8 min #149192

Jaunes, verts : mêmes colères

Les « fins de mois » et les « fin du monde » sont tout autant « victimes de ce système plumant les plus pauvres pour donner aux plus riches en même temps qu'il saccage la planète », explique l'auteur de cette tribune. Qui propose une taxe carbone permettant de financer la transition énergétique et la justice sociale et appelle aux rassemblements du 8 décembre.

Bizi !] et d'Alternatiba.

05-12-2018 dedefensa.org 19 min #149184

Le monde découvre le « Printemps Français »

5 décembre 2018 - On connaît l'importance que nous accordons à la communication ; là-dessus, on connaît l'importance que nous accordons à la communication antiSystème, et, dans ce contexte, à la presse antiSystème ou "alternative" ; l'on connaît, enfin, l'importance que nous sommes obligés d'accorder, dans tous ces domaines, à la langue anglo-américaine dans la communication (y compris antiSystème) et à la communication de la presse antiSystème aux USA.

05-12-2018 legrandsoir.info 18 min #149181

Les Gilets Jaunes - un signe de détresse jaune vif

Diana JOHNSTONE

Chaque voiture en France est censée être équipée d'un gilet jaune. Ainsi, en cas d'accident ou de panne sur une autoroute, le conducteur peut l'enfiler pour assurer sa visibilité et éviter de se faire écraser.

L'idée de porter votre gilet jaune pour manifester contre les mesures gouvernementales impopulaires s'est donc rapidement imposée. Le costume était à portée de main et n'avait pas besoin d'être fourni par Soros pour une certaine "révolution de couleur" plus ou moins spontanée.

04-12-2018 tlex.fr 10 min #149159

Macron : Démission ; Peuple de France : Gouvernance !

Jacques Sapir dit : "Sans le savoir, les gens se battent contre l'Europe"
Thierry Meyssan dit : "les causes sont mondiales"
Macron dit : "Augmenter les prix c'est éco-logique"

Chacune de ces propositions relève d'une discipline distincte.
En fait pour résumer la situation :

Les gens débarquent dans son bureau et lui disent : "Où est la thune ?
"Il répond : "Je vous promets, il n'y a plus rien !

04-12-2018 reseauinternational.net 15 min #149144

État, violence et Gilets Jaunes

La France possède le taux de prélèvement le plus élevé d’Europe. Pour la meilleure efficacité ?

Par Brice Gloux.

 Les recettes fiscales (somme des cotisations et impôts) ont franchi plus de 1 000 milliards d’euros cette année, soit 48,4 % du PIB (contre 45,3 % en 2017).

04-12-2018 reseauinternational.net 3 min #149143

Emmanuel Todd : « Les Gilets Jaunes m'ont rendu ma fierté d'être français »

par Pierrick Tillet

Autant dire que je plussoie, et des deux mains et des deux pieds, à l’avis de Emmanuel Todd sur les Gilets Jaunes.

 #Todd #Gilets jaunes

source: yetiblog.org

Résistance]

http://reseauinternational.net/emmanuel-todd-le