Le président Erdogan publie un plaidoyer pour la paix

11-11-2018 aa.com.tr 4 min #148146

AA / France / Fawzia Azzouz

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a publié samedi dans le journal français Le Figaro, une tribune dans laquelle il rappelle qu'une « paix durable est un défi très sérieux » pour lequel « la Turquie poursuivra ses efforts pour devenir membre à part entière de l'Union Européenne ».

Cette tribune a été publiée à l'occasion de la venue en France du chef d'Etat turc pour la commémoration du centenaire de l'armistice de 1918.

« Il est impossible d'affirmer que ce conflit ne relève que de l'Histoire », estime le président Erdogan, mettant en garde contre « les tensions internes, la menace terroriste croissante et l'instabilité grandissante (...) de l'Irak et de la Syrie ».

Erdogan, qui a évoqué l'accueil par la capitale française, Paris, des commémorations du Centenaire de l'armistice, a relevé que cela rappelle les leçons à tirer de la Grande guerre et la nécessité de débattre des impacts de cette tragédie sur le monde actuel, afin d'éviter de reproduire de tels massacres.

Il dénonce dans son écrit « la dépossession systématique et les déplacements occasionnés en Palestine depuis des décennies » avant de rappeler qu'à la suite des mouvements du « Printemps arabe » qui a touché de nombreux pays comme la Tunisie ou encore l'Egypte, des « entités problématiques (...) ont eu recours à diverses méthodes antidémocratiques, notamment des coups d'Etat militaires ».

Ces entités « poursuivent leurs activités contre-révolutionnaires avec une grande détermination et mettent en péril la paix et la stabilité mondiale pour leurs propres intérêts », tranche le dirigeant turc.

Dans un véritable plaidoyer pour une paix durable, le président Erdogan s'est attelé à attirer l'attention sur le fait que la paix n'est pas un acquis mais un défi qui se doit d'être relevé collectivement.

Il a, notamment, rappelé que « tout au long de son histoire, la République de Turquie a respecté l'intégrité territoriale de ses voisins et pris des mesures pour promouvoir leur paix et leur stabilité ».

« Notre application à lutter contre des organisations terroristes telles que Daech, le PKK, et FETÖ, reflète notre respect pour nos voisins » rappelle Recep Tayyip Erdogan.

Rappelant que « la première guerre mondiale (...) était une question de vie ou de mort » pour la Turquie, le président a rendu hommage « à la mémoire de ces ancêtres, y compris de (s)on grand père Kemal, fils de Mustapha, qui vainquirent certaines des armées les plus modernes et les plus puissantes du monde ».

« En tant que descendant d'un martyr de la première guerre mondiale, je suis fier de représenter mon pays à cet événement historique » a-t-il expliq

En clôture de sa tribune, il rappelle que « la Turquie poursuivra ses effort pour devenir membre à part entière de l'Union européenne » estimant qu'il « est le projet de paix le plus important du continent tout en contribuant à la paix et la stabilité mondiales ».

Voici le lien de la tribune publiée par le président Erdogan dans le journal "Le Figaro".  lefigaro.fr

 aa.com.tr

 Commenter
 Se réfère à : 1 article