Un député se moque d'un autre député handicapé : on est en Israël...

07-11-2018 europalestine.com 3 min #147968

Un député israélien du parti de Netanyahou traite au parlement un député handicapé du Meretz de « moitié d'humain » !

Le député du Likoud, Oren Hazan, a traité lundi le député handicapé du Meretz, Ilan Gilon, de « moitié d'humain », au cours d'un débat au parlement sur le projet de loi qui conditionnerait le financement gouvernemental des arts à une « loyauté » à la politique israélienne.

Oren Gilon avait critiqué la ministre de la Culture Miri Regev, qui a présenté ce projet. Et le représentant du Likoud n'a rien trouvé de mieux à répondre que « si vous n'étiez pas une moitié d'humain, alors je vous répondrais probablement ».

Gilon, qui a eu la polio lorsqu'il était enfant, a du mal à se mouvoir seul et utilise souvent une chaise roulante.

Le député du Likoud s'est platement excusé après que Gilon eût déclaré :

« De manière générale, les enfants, en situation de handicap ou non, doivent se sentir très mal à l'aise en voyant qu'il peut y avoir un tel personnage à la Knesset », a dit Gilon « Il faut que ce soit clair. Et il faut que cela le soit aussi quand il y a une ministre de la Culture telle que Regev. Et il faut que cela le soit aussi lorsqu'un fils de Premier ministre (Yair, le fils de Benjamin Netanyahu) qualifie [le journaliste] Amnon Abramovich de 'poubelle' et que son père ne dit rien. Je n'attends plus rien de ces gens-là ».

D'autant que le fameux Hazan n'en n'est pas à sa première sortie contre des handicapés.

En 2015, Hazan avait hurlé à l'attention de Karin Elharar, parlementaire de Yesh Atid qui souffre de dystrophie musculaire, se déplace en fauteuil roulant et avait demandé au député du Meretz, Issawi Frej, de l'aider à enregistrer son vote en séance plénière
: « Vous avez besoin qu'Issawi vienne vous aider ? »

Le même gentleman a récemment dit à une parlementaire qu'elle était trop laide pour être prostituée.

Le Parlement israélien votait lundi soir la première lecture d'un projet de loi qui permettrait à la ministre de la Culture de ne pas verser de fonds aux organisations « culturelles « qui oeuvrent contre les principes de l'Etat ». La loi permettra au gouvernement de ne plus verser de fonds à des organisations ou à des événements se prêtant à la négation du caractère juif et démocratique de l'Etat d'Israël, dont le fait de célébrer "la Journée de l'Indépendance" sous l'angle du deuil et en parlant de la Nakba.

Sympa comme pays et comme modèle de civilisation, non ?

Il faut dire qu'à force de tuer des bébés, des handicapés, de torturer des enfants, bon nombre de ces fripouilles, qui nous entretiennent par ailleurs des "valeurs juives", ont un sens de l'humanité et de la dignité légèrement émoussé...

Source : The Times of Israel

CAPJPO-EuroPalestine

 europalestine.com

 Ajouter un commentaire
 Se réfère à :