Brésil: Le candidat d'extrême-droite Jair Bolsonaro en tête de la présidentielle

08-10-2018 65 articles aa.com.tr 2 min #146719

AA - Ankara - Tuncay Çakmak

Le candidat apparenté extrême-droite, Jair Bolsonaro, a remporté le premier tour de l'élection présidentielle au Brésil.

Dimanche se tenait le premier tour de l'élection présidentielle au Brésil.

D'après les informations de la BBC, le candidat d'extrême-droite serait largement arrivé en tête du scrutin : Bolsonaro aurait obtenu 46% des votes, soit environ 49 millions de bulletins.

Le candidat de gauche, Fernando Hadda arrive en deuxième position, avec 29% des voix, soit environ 31 millions de votes.

Aucun des candidats n'ayant atteint 50% des voix pour être élu dès le premier tour, un second tour est donc nécessaire. Il aura lieu le 28 octobre.

Les responsables du conseil électoral ont déclaré que le scrutin s'est passé dans de bonnes conditions « sans réelles difficultés ».

Les électeurs brésiliens ont également exprimé leurs choix pour les élections provinciales, sénatoriales et législatives.

Le discours de Bolsonaro, ancien gradé de l'armée brésilienne, contre la pauvreté et la criminalité, l'avait placé en tête des sondages pré-électoraux.

 aa.com.tr

 Ajouter un commentaire
newsnet 18/10/08 12:30

j'hallucine !
C'est incroyable, sont-ils si bêtes ?
c'est le moment de tout faire pour renverser cette horreur.


Articles associés plus récents en premier
29-10-2018 28 articles mondialisation.ca 8 min #147581

Élections Brésil - Bolsonaro au pouvoir avec « Dieu au dessus de tout ».

Dimanche le 28 octobre 2018, Jair Bolsonaro vient d'être déclaré le nouveau président du Brésil. Il remplacera officiellement le président actuel, Michel Temer, le 1er janvier 2019. Désormais l'extrême-droite est au pouvoir avec « Dieu au dessus de tout ». Jair Bolsonaro, le capitaine de 63 ans, a remporté la victoire avec 55,5% des votes contre 44,5% pour Fernando Haddad.

28-10-2018 mondialisation.ca 11 min #147555

« Un gouvernement d'extrême-droite ne réussira pas à éliminer l'activisme au Brésil »

La « bancada ativista » est un mouvement activiste qui milite au sein de l'Assemblée législative de l'état de Sao Paulo. Aux élections du 7 octobre 2018, les représentants activistes ont réussi à obtenir un siège comme député. (1) Pour la première fois dans l'histoire du Brésil des candidatures collectives ont réussi à faire élire une représentante.

Dans l'état du Pernambuco, la vendeuse ambulante à Recife, Jô Cavalcanti, s'est fait élire.

27-10-2018 lesakerfrancophone.fr 6 min #147550

C'est la guerre hybride des Us sur le Brésil qui a permis au «Trump des tropiques» d'atteindre des sommets

Par Andrew Korybko - Le 17 octobre 2018 - Source  orientalreview.org

Jair Bolsonaro, candidat de droite aux élections présidentielles brésiliennes, a réalisé un score impressionnant au premier tour en début de mois, et le « Trump des tropiques » semble en bonne voie pour se faire élire au deuxième tour.

27-10-2018 bastamag.net 8 min #147545

Au Brésil, vague de répression dans les universités à la veille du second tour

Quelques jours avant le second tour de l'élection présidentielle brésilienne, qui voit s'affronter le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro et le candidat du Parti des travailleurs (PT) Fernando Haddad, les campus universitaires du pays ont fait face à une vague inédite de répression de la liberté d'expression. Jeudi 25 octobre, la police a investi 27 universités, à la demande des tribunaux électoraux, dont les juges sont chargés de faire respecter les règles de communication et de propagande électorales des partis en lice.

27-10-2018 investigaction.net 8 min #147524

Brésil : Bruits de bottes dans les universités publiques

27 Oct 2018

Article de :  Smail Hadj Ali

À trois jours du second tour, la presse progressiste du Brésil, et d'autres titres dont le journal de la droite libérale Folha de Sao Paulo, rapportent que trente universités fédérales -publiques- dans tout le pays, ont fait l'objet d'actions répressives menées par la police militaire, et fédérale, les juges du Tribunal supérieur électoral, et ce en violation totale de l'autonomie des Universités, stipulée par la Constitution.

27-10-2018 theconversation.com 14 min #147522

Brésil : apocalypse now !

Des partisans du candidat Bolsonaro, à Copacabana, le 21 octobre 2018. Carl de Souza / AFP

Risquons une triste prophétie : quoi qu'il advienne lors du second tour des élections présidentielles, des gouverneurs et du sénat fédéral, ce dimanche 28 octobre prochain, le Brésil - 210 millions d'habitants, 10e économie mondiale - s'achemine inexorablement vers le chaos.

Le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro (Parti social libéral - PSL) a largement devancé son adversaire, Fernando Haddad (Parti des Travailleurs - PT) au premier tour et a creusé l'écart dans les projections pour le second tour : un  sondage daté du 23 octobre le crédite de 57 % des suffrages exprimés contre 43 % pour Haddad.

26-10-2018 lesakerfrancophone.fr 27 min #147511

L'avenir de la politique en Occident se joue en ce moment au Brésil

Par Pepe Escobar − Le 9 octobre 2018 − Source  consortiumnews.com

« Ramenées à l'essentiel, les élections présidentielles brésiliennes représentent l'affrontement direct entre la démocratie et un néo-fascisme de début de XXIe siècle, c'est à dire entre la civilisation et la barbarie », écrit Pepe Escobar.

26-10-2018 europalestine.com 2 min #147509

Bolsonaro, un autre fasciste ami d'Israel

Jair Bolsonaro, le fasciste qui a de grandes chances d'être élu dimanche à la présidence du Bresil, est un supporter enthousiaste du régime colonial israélien, et il a promis de transférer comme Trump son ambassade de Tel Aviv à Jérusalem.

Jair Bolsonaro (Photo : Fábio Rodrigues Pozzebom/Agência Brasil via Wikimedia)

Un des tweets de Jair Bolsonaro vante par exemple service militaire israélien, en faisait remarquer que le "port des armes est le droit de tous les citoyens dans ce pays" (sic).

25-10-2018 cetri.be 5 min #147443

Brésil. « Nous ne craignons pas d'affronter un gouvernement fasciste »

 Alexandre Conceicão

Entretien avec Alexandre Conceicão, dirigeant national du MST (Mouvement des sans terre)

A moins d'une semaine d'une journée électorale importante pour l'Amérique latine (28 octobre 2018), les mouvements sociaux brésiliens redoublent d'efforts pour empêcher un projet ouvertement fasciste de prendre le pouvoir par les urnes. Dans cet entretien Alexandre Conceição, leader national du Mouvement des sans terre (MST) analyse les raisons du « phénomène Bolsonaro » et raconte comment la plus grande organisation populaire du continent se prépare à affronter un éventuel gouvernement d'extrême droite : « Nous avons résisté aux coups, aux gouvernements dictatoriaux, aux gouvernements néolibéraux, et nous résisterons sûrement à un gouvernement fasciste s'il prend le pouvoir ».

24-10-2018 bastamag.net 6 min #147418

Un influent actionnaire de Carrefour finance des candidats du parti d'extrême-droite de Bolsonaro

Qui connaît le nom d'Abílio Diniz en France ? Cet homme est pourtant l'un des magnats des affaires du Brésil, ancien patron d'un grand groupe de supermarchés du pays, le groupe Pão de Açúcar, racheté en 2012 par le groupe français Casino. Abílio Diniz figure parmi les 700 milliardaires les plus riches du monde selon le magazine états-unien  Forbes.

24-10-2018 tlaxcala-int.org 17 min #147393

Un ouragan appelé Bolsonaro Les racines d'un phénomène sociopolitique

 Raúl Zibechi

La victoire ravageuse de Jair Messias Bolsonaro au premier tour des élections brésiliennes (le dimanche 7 octobre) est le plus grand tsunami politique, social et culturel que ce pays ait connu dans son histoire. Si nous mettons de côté les approches élitistes et conspiratives, nous devons accepter que les personnes savent pour qui elles votent, qu'elles n'ont pas été trompées ou n'ont pas été soumises à des pressions.

23-10-2018 tlaxcala-int.org 6 min #147384

Mon oncle a été assassiné par l'idole de Bolsonaro

 Tatiana Merlino

Le jeudi 18 octobre 2018, mon oncle, le journaliste Luiz Eduardo Merlino, aurait eu 71 ans. S'il n'avait pas été assassiné sous la torture en juillet 1971, à l'âge de 22 ans, lors d'une séance présidée par Carlos Alberto Brilhante Ustra, alors chef du DOI-Codi, principal organe répressif de la dictature civilo-militaire.

23-10-2018 7 articles tlaxcala-int.org 5 min #147383

Bolsonaro est une menace pour la planète

 Eliane Brum

Le candidat d'extrême-droite a déjà annoncé des mesures qui ouvriront la voie à la déforestation de l'Amazonie.

 As frases controversas de Bolsonaro

Jair Bolsonaro, qu'on appelle "o coiso" (« le chose ») sur les réseaux sociaux, n'est pas seulement une menace pour le Brésil, mais pour la planète. Le candidat d'extrême-droite, qui a pris la tête au premier tour des élections brésiliennes avec près de 50 millions de voix, pourrait remporter le second tour le 28 octobre.

23-10-2018 investigaction.net 5 min #147382

Les Bolsonaro annoncent déjà la guerre contre le Venezuela

23 Oct 2018

Article de :  Smail Hadj Ali

promis de mener] contre les forces progressistes, démocratiques, et révolutionnaires du Brésil. c

Après que son père eut promis sang, terreur, exil, prison aux forces démocratiques et progressistes, dans un  discours d'une fureur de fûrher, un de ses fils s'est adressé à la même foule d'adorateurs fanatisés et de futurs miliciens néo-fascistes en hurlant, la rage et la haine aux tripes, qu' une fois le pouvoir aux mains de son géniteur pousse-au-crime, le Brésil déclarera la guerre au Venezuela, en mettant en avant l'accord du général Mourâo, candidat de l'armée brésilienne à la vice-présidence et nostalgique des années de chumbo-de plomb- de la dictature militaire- 1964.1984-

23-10-2018 reseauinternational.net 9 min #147364

Brésil : L'éternel pays de l'avenir piégé dans son passé colonial

par Jorge Majfud

Quelques jours avant les élections au Brésil, un jeune Brésilien s’est approché de moi et m’a dit :

« Si Dieu le veut, Bolsonaro va gagner. C’est un militaire et il mettra fin à la corruption« .

Je ne voulais pas répondre. J’estime ce garçon comme quelqu’un de bien, peut-être trop jeune pour être autre chose.

23-10-2018 arretsurinfo.ch 9 min #147352

Les ravis de la crèche

Par  Ph. Huysmans |16 October 2018

Source:  Le vilain petit canard

Depuis le résultat du premier tour de l'élection présidentielle au Brésil, qui a vu le triomphe de Jair Bolsonaro, le candidat de la droite conservatrice, les pleureuses sont de sortie.

23-10-2018 cetri.be 16 min #147349

Un régime autoritaire : l'héritier des contre-réformes en pleine crise

 Charles-André Udry

Etait prévisible la première place acquise au premier tour des élections brésiliennes, le 7 octobre 2018, par le candidat d'extrême-droite Jair Bolsonaro (Parti social-libéral) et de son colistier au même profil, Hamilton Mourão, un général de réserve mis à la retraite, mais payé, sur décision de Michel Temer, depuis le 28 février 2018.

23-10-2018 investigaction.net 5 min #147337

Brésil : Bolsonaro promet la terreur et la mort aux forces progressistes et démocratiques

22 Oct 2018

Article de :  Smail Hadj Ali

« Ce sera un nettoyage jamais vu dans l'histoire du Brésil »

Discours de J. Bolsonaro, dimanche 21 octobre 2018

Dans un discours, imprégné de formules et de termes assassins, retransmis en direct par vidéo sur l'Avenida Paulista, la principale et immense artère de Sao Paulo, dans l'après-midi du dimanche 21 octobre, le candidat fasciste s'est adressé à une foule, chauffée à blanc, formée par ses adorateurs, nervis et autres nazillons, confirmant sa volonté de mettre à feu à sang le pays, d'ensanglanter, réprimer, et emprisonner les forces progressistes et démocratiques, une fois au pouvoir.

22-10-2018 investigaction.net 8 min #147301

Brésil : Goebbels à l'ère des Tic, préparation d'une fraude massive pour le 2nd tour de l'élection présidentielle

22 Oct 2018

Article de :  Smail Hadj Ali

Dans son édition du 18 octobre, le journal Folha de Sao Paulo a publié un reportage de la journaliste Patricia Campos de Mello annonçant la préparation d'une fraude électorale massive en faveur du candidat fasciste, pour la semaine précédant le second tour le 28 octobre 2018.

Ouvrons une parenthèse pour rappeler le soutien ferme et résolu de la Folha de Sao Paulo au golpe parlementaire contre Dilma Rousseff, et à toutes les forfaitures du président usurpateur Temer.