Bolton: La Cpi menace la souveraineté des Etats-Unis

11-09-2018 7 articles aa.com.tr 2 min #145513

AA/Washington

Le conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, John Bolton, a accusé, lundi, la Cour pénale internationale (CPI) de "menacer la souveraineté des Etats-Unis et les intérêts nationaux du pays".

C'est ce qui ressort du discours prononcé par Bolton, lundi, devant la "Federalist Society", un groupe conservateur à Washington, pour annoncer la fermeture par les Etats-Unis de la mission diplomatique de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Dans son discours, le conseiller de la Maison Blanche a également visé à afficher une position ferme contre le tribunal international si des enquêtes sont ouvertes sur les allégations de crimes de guerre en Afghanistan ou contre les pratiques israéliennes contre les Palestiniens.

"La CPI est illégitime et menace ma souveraineté américaine et les droits constitutionnels des citoyens américains", a déclaré Bolton.

Il a souligné que Washington considère la CPI comme étant déjà morte et qu'il ne coopérerait pas avec elle ou n'y adhérerait pas.

"Les Etats-Unis utiliseront tous les moyens nécessaires pour protéger leurs citoyens et leurs alliés des poursuites judiciaires de la CPI", a affirmé Bolton.

" Nous empêcherons ces juges et procureurs d'entrer aux États-Unis et leur imposerons des sanctions", a-t-il ajouté en menaçant la CPI.

"Si la Cour s'en prend à nous, à Israël ou à d'autres alliés des Américains, nous n'allons pas rester silencieux", a prévenu John Bolton, annonçant une série de mesures de rétorsions possibles, dont les sanctions contre le personnel de la CPI.

Quant à la fermeture du bureau de la mission diplomatique de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Washington, Bolton a déclaré : "Le bureau de l'organisation restera fermé tant que les Palestiniens refuseront d'entamer des négociations significatives avec Israël".

"Les Etats-Unis resteront toujours aux côtés d'Israël, nous avons donc annoncé la fermeture du siège de l'Organisation de libération de la Palestine à Washington", a-t-il martelé.

 aa.com.tr

 Ajouter un commentaire

modules attachés ordre chronologique
11-09-2018 voltairenet.org 3 min #145544

La Maison-Blanche entre en guerre contre la Cour pénale internationale

 voltairenet.org

Prenant la parole, le 10 septembre 2018 devant la Federalist Society à Washington, le conseiller de Sécurité nationale John Bolton a annoncé le plan de l'administration Trump contre la Cour pénale internationale [1].

Créée par le Statut de Rome (1998), cette juridiction universelle est dédiée à poursuivre les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité.

11-09-2018 francais.rt.com 5 min #145554

«Laisser la Cpi mourir» : Washington ripostera en cas d'enquête contre les Etats-Unis et Israël

© Joshua Roberts Source: Reuters

Washington ne reconnait pas la légitimité de la CPI et ne s'en cache pas. La veille du 17e anniversaire des attentats du 11 septembre, l'administration US a haussé le ton, menaçant les juges qui voudraient «s'en prendre» aux Etats-Unis ou à Israël.

«Sur cette planète, nous ne reconnaissons aucune autorité plus haute que celle de la Constitution des Etats-Unis» : John Bolton, conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, ne pouvait pas être plus clair pour exprimer le regard de son pays sur la Cour pénale internationale (CPI), le 10 septembre.

11-09-2018 dedefensa.org 10 min #145559

Bolton contre la Cpi : le philosophe au marteau

Les USA, par la voix d'un Bolton parlant avec une violence extraordinaire, viennent non seulement de répudier pour leur compte la Cour Pénale Internationale (CPI ; en anglais International Criminal Court ou ICC), mais de déclarer la guerre la plus sauvage à tout ce qu'elle représente et à tous ceux qui s'en réclament. Bolton, dans une conférence donnée à la Federalist Society, a notamment énuméré les actions que le gouvernement des États-Unis se réservent de prendre contre l'ICC/CPI, - soit un véritable programme de "nous tirons à vue et sans sommation" :

12-09-2018 europalestine.com #145571

Un monde dirigé par des gangsters et des mafieux !

Tandis qu'en France Alexandre Benalla refuse de se présenter au parlement pour y être auditionné, Trump menace directement les juges de la Cour Pénale Internationale, pour le cas où ils oseraient ouvrir une enquête sur les crimes US en Afghanistan !

Par la voix de son "conseiller en sécurité" John Bolton, le gouvernement américain a déclaré lundi qu'ils prendrait

12-09-2018 mondialisation.ca 8 min #145603

Le gouvernement Trump menace la Cour pénale internationale de sanctions

Le gouvernement Trump a annoncé lundi qu'elle exercerait des représailles contre la Cour pénale internationale (CPI), une instance judiciaire établie sous les auspices des Nations unies, si la CPI prenait des mesures contre des responsables militaires ou civils américains accusés de crimes de guerre en Afghanistan.

L'annonce a été faite par le conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, dans un discours à la Federalist Society, l'association de juristes et de juges d'extrême droite financée par de grandes entreprises qui a approuvé les deux nominations du président Trump à la Cour suprême américaine.

17-09-2018 reseauinternational.net 13 min #145773

Cpi : John Bolton a raison !

par Leslie Varenne

Lorsque John Bolton déclare, le 11 septembre dernier, que la Cour Pénale Internationale est « inefficace, irresponsable et dangereuse », il a raison. Lorsque l’ancien conseiller de Georges W.Bush, désormais conseiller à la Sécurité Nationale de Donald Trump,  dit que la CPI est déjà morte pour eux, il a encore raison.