Un collaborateur d'Emmanuel Macron filmé en train de frapper un manifestant le 1er mai (Video)

19-07-2018 26 articles francais.rt.com 5 min #143842

© Capture d'écran vidéo @KOTIKOV_RT

Selon Le Monde et France Info, Alexandre Benalla, proche conseiller du président de la République, a frappé un jeune homme en marge de la manifestation du 1er mai à Paris. Il a été mis à pied pour 15 jours au mois de mai.

Selon une information du  Monde confirmée par  France Info, un des proches conseillers d'Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, a frappé un jeune homme en marge de la manifestation du 1er mai 2018, place de la Contrescarpe, dans le Ve arrondissement de Paris. S'appuyant sur plusieurs vidéos, le journal affirme qu'il portait au moment des faits, «un casque à visière des forces de l'ordre, alors qu'il n'est pas policier». Peur d'être reconnu, il aurait quitté les lieux précipitamment après cette action.

A l'origine d'un rassemblement présenté comme un «apéro militant», le Comité d'action interlycéen, proche de la mouvance autonome, avait réuni ce jour-là une petite centaine de jeunes sur cette place. En fin d'après-midi, la situation dégénère, des heurs éclatant entre jeunes et forces de l'ordre. Dans une vidéo partagée par un militant de la France insoumise sur Facebook, ainsi que dans d'autres vidéos non partagées que Le Monde dit s'être procurées, on peut voir un homme, portant un casque et un sweat-shirt clair, tirer par le cou une jeune femme, avant de s'en prendre à un jeune homme, déjà encerclé par des CRS. Malgré l'appel au calme de celui-ci, l'homme lui assène plusieurs coups après l'avoir violemment saisi au cou par derrière. Le Monde l'identifie comme Alexandre Benalla, chargé de mission à l'Elysée. «C'était une scène d'une grande violence, qui semblait sans raison et hors-sol», raconte au journal un témoin de la scène.

Contacté par Le Monde ce 18 juillet, Alexandre Benalla n'a pas infirmé ni confirmé qu'il était bien l'homme impliqué dans ces violences. Le directeur de cabinet du chef de l'Etat, Patrick Strzoda, a en revanche confirmé auprès du quotidien qu'il s'agissait bien d'Alexandre Benalla.

«Alexandre Benalla m'avait prévenu deux jours plus tôt qu'il souhaitait participer à une intervention auprès de la préfecture de police pour voir comment se gérait une grande manifestation, à l'occasion du 1er Mai. Il m'en a demandé l'autorisation, je la lui ai donnée, mais en précisant bien qu'il y allait en observateur. Le lendemain de la manifestation, j'ai été avisé par un collaborateur que monsieur Benalla avait été reconnu sur le terrain en train de participer à des opérations de maintien de l'ordre. J'ai vu les vidéos, je l'ai convoqué le jour-même, je lui ai demandé si c'était lui», a-t-il confié au quotidien.

Après cet entretien, le directeur de cabinet prévient le président de la République, alors en déplacement en Australie. Ce dernier lui donne la consigne de prendre des sanctions «si les faits sont avérés». Dans ce sillage, Patrick Strzoda écrit un courrier, que Le Monde a consulté, où est annoncée la sanction : une suspension de fonction«pour une durée de 15 jours», du 4 au 19 mai.

 Lire aussi : «Hors de lui», un député LREM frappe à coups de casque un responsable socialiste en plein Paris

 francais.rt.com

 Proposer une solution

Articles associés plus récents en premier
24-07-2018 44 articles aa.com.tr 2 min #144029

France/affaire Benalla: Macron endosse la responsabilité

AA - France - Fawzia Azzouz

Le président français Emmanuel Macron a déclaré assumer la responsabilité concernant l'affaire Benalla, ont rapporté les médias français.

«C'est moi qui ai fait confiance à Alexandre Benalla, c'est moi qui ai confirmé la sanction», a indiqué le chef de l'État, mardi soir, face aux députés de sa majorité et aux membres de son gouvernement.

24-07-2018 histoireetsociete.wordpress.com 10 min #144016

L'affaire Benalla c'est l'affaire Macron, mais ce n'est pas tout

Toute la presse étrangère ne s'y trompe pas l'affaire Benalla, c'est l'affaire Macron. Si l'on devait résumer les interventions de hier on dirait que monsieur Collomb, le ministre de l'intérieur ne sait rien et n'a aucune autorité sur ses services et que d'ailleurs il dégage en touche vers les sulbalternes mais aussi l'Elysée. Le préfet de police, Michel Delpuech refuse de jouer les fusibles pour le ministre et il l'accuse de fait d'avoir menti (sous serment), en démontrant que ce n'est pas lui préfet qui devait prendre l'initiative de l'article 40 mais bien l'Elysée son « corps d'origine ».Un ministre qui ment et feint d'ignorer jusqu'à l »existence du trublion.

23-07-2018 blog.mondediplo.net 15 min #144002

Benalla et l'arc d'extrême droite

23-07-2018 dedefensa.org 9 min #143997

« Paris-la-folle » ?

23 juillet 2018 - Avec l'affaire Benalla se pose pour mon compte une question fort délicate : la France est-elle capable de s'offrir encore un grand scandale, une de ces choses qui donnent à la République numérotée impliquée quelque chose comme ses lettres de noblesse ? La France de Macron peut-elle s'offrir l'équivalent d'une affaire Stavisky ou d'une affaire Ben Barka, une affaire où l'enjeu est très grand et où la tragédie n'est pas loin ? (Dans les deux cas cités, il y eut mort d'homme.) Pardonnez-moi si j'hésite et retiens ma réponse mais je la sens et je la crains, la France, me semble-t-il, un peu trop légère et éparse pour ça...

23-07-2018 francais.rt.com 5 min #143995

Nouvelle révélation : Alexandre Benalla aurait été habilité «secret défense»

© POOL New Source: Reuters

Le magazine Le Point révèle une nouvelle donnée dans l'affaire Benalla : le jeune membre du cabinet présidentiel mis en difficulté depuis le 18 juillet pour ses agissements violents le 1er mai aurait été habilité «secret défense».

Selon les informations publiées par le magazine  Le Point ce 23 juillet, Alexandre Benalla aurait été habilité au titre du secret de la défense nationale, après enquête menée par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

23-07-2018 histoireetsociete.wordpress.com 7 min #143988

Vu de Suisse: La face cachée de la génération Macron

vu de Suisse... (note de DB)

L'entourage-commando d'Emmanuel Macron se retrouve en pleine lumière avec la polémique autour de son garde du corps et ex-homme de confiance Alexandre Benalla (au premier plan à droite).
© LIONEL BONAVENTURE / AFP PHOTO

 Richard Werly
Publié vendredi 20 juillet 2018 à 21:15, modifié vendredi 20 juillet 2018 à 21:22.

La face cachée de la génération Macron

23-07-2018 arretsurinfo.ch 15 min #143984

Macrongate : le petit roi et son mépris du droit

23-07-2018 tlaxcala-int.org 21 min #143976

Affaire Benalla : ce qui est choquant et inacceptable... L'exercice solitaire du pouvoir...et ses conséquences

 Jacques Sapir Жак Сапир

Le Président de la République aurait déclaré que le comportement d'Alexandre Benalla était choquant et inacceptable[1]. Cette déclaration date du dimanche 22 juillet. Les mots sont forts, du moins en apparence. Mais ils cachent en réalité une profonde hypocrisie qui se combine aussi avec un immense aveuglement.

23-07-2018 voltairenet.org #143965

La mission d'Alexandre Benalla

Un des collaborateurs du président Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, avait pour mission de créer un équivalent français à l'US Secret Service.

Cette agence, rattachée au département de Sécurité de la patrie (Homeland Security), est chargée de la protection du président des États-Unis et de hautes personnalités. Elle joue également un rôle pivot dans l'anti-terrorisme

22-07-2018 histoireetsociete.wordpress.com 5 min #143952

Affaire Benalla : « Ce n'est pas la première fois qu'il vient sur un service d'ordre », selon le syndicat des commissaires de la police nationale

 LE LIVE Il est des choses qui m'indiffèrent totalement parce que j'ai toujours pensé que ce qui se passe entre des adultes libres et consentants les regarde et que cela ne doit pas être utilisé comme un argument politique. En revanche quand on met en place un système policier pour m'empêcher de défendre le code du travail ou la sécurité sociale, je sors bec et ongle..

22-07-2018 francais.rt.com 4 min #143948

La défense adoptée par Alexandre Benalla en garde à vue

© Thomas SAMSON

Alexandre Benalla a justifié son attitude en s'appuyant sur un article du code pénal qui permet d'aider les forces de l'ordre quand les circonstances l'imposent. Il va être déféré au parquet qui va ouvrir une information judiciaire.

Durant sa garde à vue, Alexandre Benalla, le proche collaborateur d'Emmanuel Macron filmé en train de  frapper un jeune homme en marge de la manifestation du 1er mai, a assuré qu'il s'était rendu sur place en tant qu'«observateur», sur invitation de la préfecture de police, selon plusieurs sources  citées par le Journal du Dimanche.

22-07-2018 entelekheia.fr 13 min #143943

De « l'affaire Benalla » à la crise de régime, par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir
Paru sur la  page Facebook de l'auteur

Ce que l'on appelle désormais l'affaire Benalla se révèle à chaque jour plus complexe. Commencée comme une simple affaire de violences sur manifestants, assortie d'usurpation de fonction, elle devient aujourd'hui, au fil des révélations des uns et des autres, une affaire impliquant les sommets de l'Etat.

22-07-2018 histoireetsociete.wordpress.com 5 min #143941

Il ne s'agit pas seulement d'un favori ayant pété un plomb mais bien d'un système né a sein du Ps.

A priori l'affaire se présente comme celle d'un monarque, en train -notons le bien- d'exiger d'une assemblée godillot qu'elle renforce encore ses pouvoirs, et qui refuse de désavouer un favori auquel il ne refuse rien. Quitte à lui sacrifier quelques fusibles dans la plus haute hiérarchie policière, voire même un ministre de l'intérieur qui lui apporte le soutien des francs maçons... On peut alors s'interroger sur la nature des services rendus au dit monarque par un espèce de psychopathe capable à toute occasion de péter les plombs.

22-07-2018 histoireetsociete.wordpress.com 4 min #143940

Europe 1 : Ce qu'a dit Alexandre Benalla en garde à vue

Même titulaire d'un master en droit, nul doute que le proche du président n'ait bénéficié des conseils éclairés de quelques juristes de haut vol. Le Président se tait mais nul doute que l'Elysée maintient ses faveurs à celui dont il était su le comportement sans que cela change un iota dans sa proximité avec le plus haut niveau de l'Etat. ici encore il s'agit de préserver le favori quitte à se faire un rempart de la police voir du ministre de l'intérieur, tous ceux que l'on peut entraîner dans sa chute pour s'en faire un matelas.

21-07-2018 algeriepatriotique.com 4 min #143924

Révélation : Alexandre Benalla est un agent des services secrets marocains

Alexandre Benalla a été infiltré par Najet Vallaud Belkacem. D. R.

Par Karim B. – L’affaire du garde du corps «officieux» du président français, Emmanuel Macron, tourne au scandale d’Etat. Licencié pour avoir fait preuve de brutalité dans l’exercice de sa fonction, Alexandre Benalla est, néanmoins, l’illustration même de l’infiltration des plus hautes sphères du pouvoir français par les services des renseignements marocains.

21-07-2018 francais.rt.com 6 min #143923

Ce qu'il faut savoir sur le badge H qu'avait Alexandre Benalla en sa possession (Video)

© Pascal Rossignol Source: Reuters

Les scandales s'enchaînent dans l'affaire Benalla. Le groupe LR a ainsi révélé dans l'après-midi du 21 juillet qu'Alexandre Benalla, adjoint au chef de cabinet du président, disposait d'un badge H lui donnant un accès total à l'Assemblée nationale.

La situation est pour le moins tendue à l'Assemblée nationale. Lors de la séance de ce 21 juillet, largement monopolisée par l'affaire Alexandre Benalla, Marc Le Fur, député Les Républicains des Côtes-d'Armor, a révélé dans l'après-midi du 21 juillet que le «barbouze» Benalla avait en sa possession «un badge H» à l'Assemblée depuis le 24 juillet 2017.

21-07-2018 francais.rt.com 9 min #143918

Affaire Benalla : Lrem fournit les éléments de langue de bois à ses députés et militants

© Charles Platiau Source: Reuters

Alors qu'Emmanuel Macron et la majorité gouvernementale subissent une crise majeure avec l'affaire Benalla, le patron de leurs députés, Richard Ferrand, a fourni à ses marcheurs un document de travail pour contrecarrer médiatiquement les critiques.

LREM contre-attaque (enfin). Si le parti macronien semble en sérieuse difficulté après  l'affaire Benalla,  Le Figaro annonçait le 20 juillet que Richard Ferrand avait transmis un message à l'attention des élus marcheurs.

21-07-2018 mondialisation.ca 7 min #143905

En tenue de Crs, un proche d'Emmanuel Macron tabasse des manifestants

Alexandre Benalla, un collaborateur d'Emmanuel Macron, a violemment agressé deux manifestants sans défense le 1er mai, après avoir revêtu illégalement la tenue d'un CRS. L'Elysée a ensuite étouffé l'affaire pour tenter de minimiser les retombées de cette attaque brutale et illégale par un proche du chef de l'État contre des manifestants exerçant leurs droits démocratiques.

20-07-2018 ldh-france.org 2 min #143902

Affaire Benalla : l'Elysée ne peut impunément cacher un délit

Communiqué LDH

L'intervention violente et hors de tout cadre légal d'un collaborateur du président de la République lors d'une manifestation, le refus d'en saisir la justice et la succession de révélations qui mettent en évidence la volonté de dissimuler ces faits soulèvent de graves inquiétudes.

Le traitement réservé par la présidence de la République, le gouvernement et la préfecture de police de Paris aux faits portés à leurs connaissances confirment une succession de manquements au plus haut niveau de l'Etat.